Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Recyclage chimique du PET : l'usine de Loop devrait être implantée à Saint-Avold

Déchets  |    |  P. Collet
Recyclage chimique du PET : l'usine de Loop devrait être implantée à Saint-Avold

Le canadien Loop Industrie et ses partenaires, Suez et SK Geo Centric, annoncent qu'ils construiront leur usine de recyclage chimique du polyéthylène téréphtalate (PET) sur la plateforme industrielle Chemesis de Saint-Avold (Moselle). Initialement, Loop envisageait de construire cette installation sur la zone d'activité « Port-Jérôme 2 » (Seine-Maritime). Mais l'américain Eastman l'a devancé en choisissant ce site pour son projet d'usine de recyclage du PET (160 000 tonnes par an).

L'usine de Loop, d'une capacité annuelle de 70 000 tonnes pour un investissement de 450 millions d'euros, devrait permettre une économie de 250 000 tonnes de CO2 par an, par rapport au procédé habituel de fabrication du PET. Les trois partenaires annoncent un démarrage des travaux en 2025, pour une mise en service en 2027. Une concertation locale préalable sera lancée « dans les prochaines semaines » afin de présenter le projet au public.

Le projet repose sur l'expertise des trois partenaires : Loop apporte sa technologie de dépolymérisation du PET à basse température et sans ajout de pression, Suez se chargera de la collecte, du tri et de la préparation des déchets plastique et SK Geo Centric partage son expérience dans l'industrie pétrochimique. Le projet est soutenu par les ministères chargés de l'Industrie et de l'Écologie, la Région Grand Est et la communauté d'agglomération Saint-Avold Synergie.

« Stratégiquement située au cœur de l'Europe, la plateforme industrielle Chemesis de Saint-Avold propose un réseau industriel et d'infrastructures performant (accès à l'énergie notamment via les réseaux de chaleur existants, logistique routière et ferroviaire, fournisseurs, etc.), qui en fait un environnement optimal pour l'implantation de l'usine », expliquent les trois partenaires.

La future installation répondra à la demande croissante en PET recyclé de grande qualité. Cette demande est soutenue par la réglementation européenne qui s'oriente vers des obligations d'incorporation de plastique recyclé, notamment pour les emballages (qui représentent environ 40 % de la demande européenne en polymères).

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

CRAMBO, broyeur lent universel pour le bois et les déchets verts HANTSCH
ATRITOR, turbo-séparateur pour déconditionner les biodéchets HANTSCH