Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gaz de schiste : Arnaud Montebourg veut confier l'exploitation à "une compagnie publique nationale"

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Mardi 9 juillet, auditionné par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, s'est déclaré favorable à la création d'une "compagnie publique et nationale" pour exploiter le gaz de schiste. Il s'agit d'"une position tout à fait personnelle qui n'engage pas le gouvernement", a-t-il pris soin de préciser.

Son entourage, interrogé par l'AFP, confirme que le ministre souhaite que l'exploitation des gaz de schiste soit confiée à une compagnie nationale publique et non au privé si une technique non polluante était mise au point.

Réduction du nucléaire contre gaz de schiste

Devant les parlementaires, Arnaud Montebourg a expliqué que l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels par une entreprise nationale permettrait que "la rente captée par cette compagnie [serve] notamment à financer la mutation écologique et à améliorer la compétitivité de l'industrie française".

Bien sûr, cette exploitation se ferait dans le cadre fixé par le président de la République, c'est-à-dire sans fracturation hydraulique, précise l'équipe d'Arnaud Montebourg. "Quant à l'hypothèse de trouver une technique d'exploitation des gaz de schiste respectueuse de l'environnement, je pense qu'on arrivera avec la technologie dans très peu de temps au gaz de schiste écologique", a estimé le ministre devant les députés.

Enfin, reprenant une des propositions essentielles du scénario négaWatt (sans pour autant le nommer), Arnaud Montebourg a semble-t-il proposé un compromis aux "écologistes raisonnables" en conditionnant la réduction du nucléaire à l'exploitation du gaz de schiste. "J'ai noté que dans tous les scénarios d'alternative au nucléaire, on préconisait l'augmentation de l'usage du gaz", a-t-il expliqué, ajoutant que "nous avons là peut-être la possibilité de nous sortir de l'impasse dans laquelle se trouve aujourd'hui notre équation énergétique". Evidement, le scénario négaWatt s'appuie sur la méthanisation et les systèmes du type volt gaz volt pour développer le recours au gaz.

Réactions5 réactions à cet article

 

Allez dire cela aux Américains (cf Gasland Arte).... Décidément ce Monsieur Montebourg, ne change pas. Et en plus il récupère les positions de Négawatt à son profit, concernant le nucléaire, mais c'est le contraire de ce que dit Négawatt, qui parle essentiellement des énergies renouvelables et non du gaz de schiste, pour fermer les centrales...

collin | 11 juillet 2013 à 07h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai passé des dizaines d'années comme consultant international dans le forage et je peux dire que seules les sociétés privées ont vraiment fait quelque chose...les sociétés nationales ont vécu des subsides des états, ont rarement eu un résultat quelconque sans faire appel a des compétences extérieures et leur personnel a, en général, été inefficace et dépensier !

aventurier | 11 juillet 2013 à 10h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Gaz de schiste écologique"!!, celle là, c'est la meilleure de l'année décidément il ne sait plus quoi inventer Montebourg, c'est un peu comme si on disait "gouvernement Hollande écologiste", une absurdité

lio | 11 juillet 2013 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Etonnant ! L'exploitation des gaz de schiste est interdite en France et M. Montebourg imagine déjà la manière dont il souhaite les voir exploités. Ca c'est de l'anticipation !

Quand au scénario Négawatt, il ne prévoit pas l'exploitation des gaz de schiste mais la production de biogaz. Nuance...

StephT | 11 juillet 2013 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le scénario negaWatt, comme le précise son nom, préconise avant tout la sobriété énergétique ! Et surtout pas le remplacement du nucléaire par le gaz... à fortiori de schiste ! Il est fréquent que les politiques déforment les propos intelligents qu'ils n'ont pas su tenir et auxquels ils ne peuvent adhérer de part leur promiscuité avec certains lobbies pour essayer d'en tirer profit, mais parfois ça fait "pan sur le bec" !

bruno | 11 juillet 2013 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager