En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lancement du projet européen REVERSE dédié à la biodiversité

Biodiversité  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Piloté par la Région Aquitaine, le projet européen REVERSE (Regional exchanges and policy making for protecting and enhancing biodiVERSity in Europe), dédié à la protection de la biodiversité, sera lancé le 25 juin à Bordeaux.

Ce projet européen de coopération interrégionale INTERREG IVC sera mené sur 3 ans (2010-2012). REVERSE vise à ''promouvoir la biodiversité à l'échelle européenne'', en favorisant des actions ''exemplaires'' sur les territoires. ''Pendant 3 ans, nous nous réunirons régulièrement pour échanger sur nos expériences de terrain autour de 3 thématiques bien distinctes: l'agriculture & l'agroalimentaire, le tourisme et l'aménagement du territoire'', a expliqué Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, dans un communiqué.

Outre la France, le projet REVERSE est mené en collaboration avec 14 partenaires issus de six autres pays européens : l'Allemagne, l'Espagne, l'Estonie, la Grèce, l'Italie et la Slovaquie. Il est doté d'un budget de 2,5 millions d'euros.

Alors que l'objectif fixé par l'ONU, de stopper la perte de la diversité biologique en 2010 n'a pas été atteint, un guide de ''bonnes pratiques'' à destination des collectivités publiques, des recommandations et une charte sur la préservation de la biodiversité devraient, à l'issue du projet, être présentés à Bruxelles d'ici fin 2012.

Réactions1 réaction à cet article

 
Quelle Biodiversité veut-on étudier?

D'ici 2012, combien d'écoquartiers auront été édifiés en Aquitaine en lieu et place de bois et forêts? Combien d'espèces auront -elles été immolées sur l'autel des autoroutes et LGV écologiques? Combien d'espaces forestiers séquestrés, d'arbres abattus pour laisser place à des centrales photovoltaïques au sol?
Ces bien beau tous ces projets d'études, mais ça reste des enveloppes vides tant qu'à côté on détruit la nature à tour de bras, au nom de la croissance verte, des quotas de logements sociaux, ... ah oui c'est vrai j'oubliais, on compense les destructions que l'on est autorisé à faire.! Et si on faisait plus court, en laissant la biodiversité tranquille?

ya basta | 09 juin 2010 à 23h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…