Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Deux nouveaux instruments pour lutter contre la perte de biodiversité dans l'UE

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
La Commission européenne et l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) ont présenté le 1er juin à Bruxelles deux nouveaux instruments pour lutter ''plus efficacement'' contre l'érosion de la biodiversité au sein de l'Union européenne.

Alors qu'aucun pays n'a réussi à atteindre l'objectif fixé par l'ONU, de stopper la perte de la diversité biologique en 2010, ces nouveaux instruments visent à aider ''à évaluer les actions entreprises et à prendre des mesures concrètes pour enrayer la perte de biodiversité, voire pour inverser la tendance dans la mesure du possible'', a souligné Janez Potočnik, le commissaire européen chargé de l'environnement dans un communiqué.

Pour ce faire, le premier instrument, baptisé Bise, est un nouveau portail web d'informations ''plus complet'' sur la biodiversité européenne. Le but étant de résorber ''les lacunes existantes dans les connaissances'' sur l'état de la faune et de la flore qui, selon la Commission et l'AEE, expliqueraient la non atteinte des objectifs 2010. Outre des informations sur la politique et la réglementation de l'UE dans le domaine de la conservation de la nature, le site contient des données sur l'état de l'environnement et des écosystèmes de l'UE, ''sur les menaces auxquelles ils sont exposés, sur la recherche en matière de biodiversité menée à l'échelle de l'UE ainsi que des renseignements sur l'état de la biodiversité par État membre en vue d'encourager une coopération accrue'', assure l'exécutif européen.

Le second instrument mis en place par la Commission et l'AEE est un ''niveau de référence en matière de biodiversité'' à destination des responsables politiques. Outre des informations sur les services écosystémiques (nourriture, régulation, eau potable, piégeage du carbone, services culturels…), il permet d'évaluer annuellement les progrès réalisés par les Etats-membres en matière de lutte contre la perte de biodiversité et de ''définir et de mesurer les évolutions'' post-2010. Il devrait être totalement opérationnel avant la fin de l'année.

Ces deux instruments ont été présentés hier à l'occasion de l'ouverture de la Semaine verte, manifestation annuelle consacrée aux politiques environnementales. Elle se tiendra jusqu'au 4 juin et est dédiée, en cette année 2010, à la biodiversité.

Réactions1 réaction à cet article

 
A quand une gouvernance écologiquement responsable

Il faut surtout mettre un terme aux pratiques illégales et mettre en oeuvre, au plus vite une gestion durable des activités de pêche, de foresterie et d'agriculture et enfin, il est nécessaire de restaurer les habitats et de les maintenir sain.
Mais, on est loin d'une réelle volonté politique d'agir en faveur de la préservation de la biodiversité et la logique économique actuelle est le profit à court terme et met en péril l'avenir de nombreuses espèces. En mars dernier, les intérêts économiques ont encore primé sur la protection des espèces sauvages menacées...Thon rouge, coraux précieux et requins… toutes les espèces marines commerciales qui étaient soumises à la Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées (CITES), afin de mieux les protéger, ont été recalées…face au lobbying du Japon.
Et pourtant, il y a urgence, 80% de thons en moins en 20 ans !La solution : moratoire sur la pêche industrielle au thon rouge et réserves marines. Mais, les politiques font la sourde oreille !Nous sommes face à la dictature du business as usual...Comment peut-on espérer construire une société durable dans ces conditions ! le grenelle, c'est bidon ! A quand une véritable gouvernance écologiquement responsable ?

Océane | 08 juin 2010 à 19h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat