En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La région Ile-de-France lance trois mesures pour inciter les automobilistes au covoiturage

Transport  |    |  Rachel DebrincatActu-Environnement.com
La région Ile-de-France lance trois mesures pour inciter les automobilistes au covoiturage

250 kilomètres de bouchons congestionnent chaque jour l'Ile-de-France. Un problème majeur d'embouteillage et de pollution pour la région et dont s'est saisi Valérie Pécresse, sa présidente qui mise sur la solution du covoiturage. Deux personnes par voiture réduirait en effet d'un tiers le nombre d'automobilistes. La région lance trois mesures pour inciter les automobilistes, à commencer par l'opération "Tous ensemble pour le covoiturage". Du 1er octobre au 31 décembre, dix-sept opérateurs associés, proposeront un coup de pouce de 2 euros pour les passagers et les conducteurs d'un véhicule partagé. En contrepartie, chacune de ces entreprises de covoiturage percevra une aide jusqu'à 50.000 euros.

Pour faciliter la recherche de trajets, l'application mobile Vianavigo intégrera également une fonctionnalité covoiturage. En plus des trajets en transport en commun, l'usager se verra proposer des alternatives sur route, précisant le lieu de prise en charge, les horaires de départ, le temps de parcours, etc. Le choix effectué, l'utilisateur finalisera son achat, redirigé vers le site d'un des opérateurs partenaires. Huit entreprises sont déjà intégrées à l'application, les autres pourront s'y agréger par la suite.

Valérie Pécresse promet aussi 10.000 nouvelles places de parking labellisées Ile-de-France mobilités (anciennent STIF) d'ici 2021. Depuis 2016, près de 5.000 places sont déjà en construction dans des parcs relais, à proximité des gares. Parmi celles-ci, des places seront dédiées aux covoitureurs. Grâce à une validation simultanée de la carte Navigo, les usagers se verront appliquer un tarif réduit. C'est déjà le cas pour les parking relais des gares de Chelles-Gournay, Fontainebleau-Avon, Lieusaint-Moissy ou encore Souppes-Château-Landon en Seine-et-Marne.

Enfin, la  présidente d'Ile-de-France voudrait "aller plus loin en proposant à l'Etat d'ouvrir bientôt les voies réservées aux bus sur les autoroutes en Ile-de-France aux covoitureurs".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…