En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

RT 2012 : le Conseil d'Etat rejette le recours de Sauvons le climat contre la méthode de calcul

La méthode de calcul de la RT 2012 ne peut être invalidée au motif que le chauffage électrique est désavantagé, juge le Conseil d'Etat. De plus, bien que complexe, elle n'enfreint pas l'objectif de clarté et d'intelligibilité des normes.

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Le 23 juillet, le Conseil d'Etat a rejeté le recours déposé il y a un an par l'association Sauvons le climat (SLC) afin de faire annuler l'arrêté du 30 avril 2013 fixant la méthode de calcul Th-BCE 2012 relative à la réglementation thermique 2012 (RT 2012). Par ailleurs, l'association est condamnée à verser à l'Etat une somme de 2.000 euros au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative. Dans sa décision, le Conseil d'Etat a estimé que l'Etat n'est pas constitutionnellement tenu de moduler le seuil de consommation d'énergie primaire prévu dans la RT 2012 en fonction des émissions de gaz à effet de serre associées à l'électricité employée dans un bâtiment.

"Sauvons le Climat maintient que [le choix effectué dans la méthode de calcul Th-BCE 2012] ne permet pas de respecter l'objectif de la loi et constate à cet égard que depuis le dépôt de sa requête, de nombreuses voix se sont jointes à la sienne pour dénoncer les effets de la RT 2012", indique l'association suite à cette décision, citant les critiques formulées par Alain Lambert, médiateur des normes. Elle "en appelle donc au Premier Ministre pour faire arrêter cette grave atteinte à l'environnement et adapter la réglementation aux objectifs du Grenelle pour assurer la réduction des émissions de gaz à effet de serre".

En juillet 2013, SLC avait déposé une requête en annulation pour excès de pouvoir contre l'arrêté validant la méthode de calcul Th-BCE 2012. L'association reprochait à l'arrêté de ne pas prévoir de modulation pour la consommation électrique en fonction des émissions de gaz à effet de serre, contrairement à ce que prévoit l'article 4 de la loi de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l'environnement (dite Grenelle I). Cet article prévoit notamment que "pour les énergies qui présentent un bilan avantageux en termes d'émissions de gaz à effet de serre, [le seuil de 50 kilowattheures d'énergie primaire consommée par mètre carré et par an] sera modulé afin d'encourager la diminution des émissions de gaz à effet de serre générées par l'énergie utilisée". L'association estimait que l'absence de modulation favorable à l'électricité constituait une erreur de droit et une erreur manifeste d'appréciation.

La requête de SLC s'inscrit dans le cadre d'une tentative de remise en cause de la RT 2012 par le secteur du chauffage électrique. C'est d'ailleurs l'avocat de l'Association française des professionnels de la géothermie, association qui a intérêt à l'annulation de l'arrêté contesté, reconnaît le Conseil d'Etat, qui est intervenu en soutien de Sauvons le climat lors de la séance publique.

L'absence de portée normative des lois de programmation

Le Conseil a tout d'abord rappelé qu'au regard de l'antépénultième alinéa de l'article 34 de la Constitution, les lois de programmation "se bornent à fixer des objectifs à l'action de l'Etat et sont, dès lors, dépourvues de portée normative". En conséquence, "il ne saurait (…) être utilement soutenu que l'arrêté attaqué aurait méconnu ces dispositions", estime-t-il.

Par ailleurs, le Conseil d'Etat a expliqué que l'arrêté attaqué vient approuver la méthode de calcul prévue aux articles 4, 5 et 6 de l'arrêté du 26 octobre 2010. Or, "l'arrêté du 26 octobre 2010 prévoit, à son article 11, que la consommation conventionnelle maximale d'énergie primaire du bâtiment est déterminée notamment en fonction d'un coefficient de modulation selon les émissions de gaz à effet de serre des énergies utilisées".  Le Conseil considère donc que SLC "ne saurait ainsi soutenir que ces dispositions réglementaires n'auraient pas fixé les caractéristiques et performances énergétiques au regard des émissions de gaz à effet de serre".

Le Conseil d'Etat a aussi estimé que, "contrairement à ce qui est soutenu, il ne résulte pas des dispositions [issues de la loi Grenelle I] que l'arrêté contesté aurait nécessairement dû, dans la méthode de calcul qu'il définit, retenir une consommation qui soit directement fonction de la quantité de gaz à effet de serre émise, ou prévoir une modulation spécifique pour l'énergie électrique". De même, le fait de retenir une modulation pour l'énergie bois, et non pour l'énergie électrique et pour l'énergie géothermique, ne constitue ni une erreur de droit, ni une erreur manifeste d'appréciation.

Le Conseil d'Etat rejette aussi l'argument, souvent avancé par les détracteurs de la RT 2012, selon lequel la méthode de calcul serait trop complexe. "Pour complexe qu'elle soit, la méthode de calcul (…) ne méconnaît pas l'objectif constitutionnel de clarté et d'intelligibilité de la norme", estime la Haute juridiction.

Réactions28 réactions à cet article

 

Extraordinaire...Certains se battent pour modifier la méthode de calcul de la RT2012 et nous sommes Q3 2014 !!!

En fait il faudrait déjà appliquer la RT2020 si nous étions sérieux au sujet du changement climatique.

arthur duchemin | 21 août 2014 à 10h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

association "sauvons le climat"!... mdr, en fait il faut lire "union française de l'électricité", trop fort!

lio | 21 août 2014 à 13h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Arthur

Il y a encore des constructions avec la norme RT2005 aujourd'hui...
Il ne sert a rien de faire des normes qui ne seront pas appliquée non plus. Et puis, établir une norme peut prendre du temps, surtout si on veut l'améliorer en regard des problèmes que la précédente a posé.

@Lio

Non. SLC et UFE sont deux associations différentes.
Et en quoi est-ce mal de défendre l'électricité d'abord ?
Pour rappel, les pays qui ont la plus grande espérance de vie, le meilleur état de santé, la meilleure hygiène, les meilleures qualité de nourriture sont les pays qui consomment le plus d'élecricité...

Il suffit de regarder les progrès de la dernières décennie en Chine. Sauf qu'en chine, il y a un pb : l'électricité est charbonnées, et qu'a long terme cela va poser d'énormes problèmes. En plus de ceux a court terme sur les plus fragiles qui respirent ces gaz et autres métaux lourd dans l'air ambiant. Même pb en Inde et même aux états-unis.

Mais au delà de ça, je pense que ce que veut dire SLC est que la RT2012 favorise le chauffage au gaz et que ce n'est pas une bonne affaire ni pour le climat ni pour l'économie du pays. Surtout en pleine guerre ouverte du GAZ avec la Russie en Europe de l'est.
Même si la France importe autant de gaz d’Algérie que de Russie (15%). Notre premier fournisseur de Gaz étant le norvégien Statoil (+60%)...
La France n'est pas l'allemagne dépendante a 40% du gaz Russe, mais la France est dépendante de l’activité économique allemande aussi.

Atomicboy44 | 21 août 2014 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

tout est dans le pseudo, pas de commentaires

lio | 22 août 2014 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Lio
Depuis la mise en place de la RT2012, 70% des bâtiments neufs marchent au gaz... et la progression des renouvelables est nulle.

Au moins, l'électricité est décarbonée, pas le gaz, qui d'ailleurs raye toujours un bâtiment par mois en France.
L'Union gazière doit peut être remercier les anti-électricité français

Bernard | 22 août 2014 à 15h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

le problème n'est pas seulement la source d'énergie, mais la conception, ce qui n’empêche pas le chauffage électrique d'être une aberration...Française(il faut bien faire tourner les centrales)

lio | 23 août 2014 à 09h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est vrai que la RT2012, en favorisant le gaz par rapport à l'électricité pour le calcul de la limite de consommation max de 50W/m2, est choquante quand on sait que le chauffage des bâtiment constitue une partie importante de notre consommation d'énergie nationale, et qu'il faut réduire les émissions de CO2.
La meilleure solution, à la fois sous l'angle économique et écologique, est l'installation de pompes à chaleur, qui utilisent l'électricité mais en consomment 2 à 3 fois moins qu'un radiateur électrique classique.
Il est possible que juridiquement parlant la RT2012 soit recevable, mais sur le fond c'est une aberration car le gaz a tous les inconvénients : il est importé, il brûle en émettant du CO2, il est cher et le sera de plus en plus, et quoiqu'on en dise, il génère des accidents.

alain38 | 23 août 2014 à 22h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@lio
Je trouve tous les commentaires ci-dessus intéressants, sauf les vôtres, notamment celui qui se permet de juger d'après le pseudo.
Le débat fait progresser quand il porte sur le fond ; quand on s'en prend aux apparences, c'est qu'on manque d'arguments.

student | 23 août 2014 à 22h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut bien voir que l'article litigieux de la RT2012 a été tripatouillé par les écolos sur la seule motivation que l'électricité en France étant essentiellement nucléaire, elle est consubstantiellement satanique : serait-elle produite à 80% avec du charbon comme en Allemagne qu'ils n'auraient pas moufté. Le gouvernement a relayé, certainement pas par conviction, mais bien plutôt au nom d'un accord électoral devenu depuis complètement forclos (d'où également le dogme de la réduction à 50% dans le projet de loi de Royal, qui va faire le bonheur de de Margerie et de Poutine).
La position de SLC était pourtant réaliste et courageuse : l'ennemi, et nos enfants nous maudirons, c'est le CO2.
Et plus encore, effectuons le calcul de façon identique pour toutes les sources d'énergie : soit, le nucléaire a un rendement de 35% ; mais que dire du solaire (au mieux 15%) et de l'éolien, sans compter l'énergie grise (CO2 chinois à la production des panneaux PV, production chinoise extrêmement sale des terres rares des dynamos des éoliennes,...) !
Bref, cet article est aberrant, il aurait bien mieux valu exiger des performances rigoureuses (et sérieusement contrôlées, on est très fort en France pour l'obligation de moyens mais pas de résultats) de consommation de chauffage sur les logements neufs : on sait faire des maisons qui consomment moins de 2 kWh pour le chauffage,même dans le Nord !Encore une occasion ratée...

dmg | 24 août 2014 à 15h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@lio

"le problème n'est pas seulement la source d'énergie, mais la conception, ce qui n’empêche pas le chauffage électrique d'être une aberration...Française(il faut bien faire tourner les centrales)"

Ce mode de chauffage nous permet d'économiser 20 milliards € /an d'importation de Gaz et de fioul pour chauffer. Nous savons tous que le pb se situe dans les bâtiments pas le mode de chauffage. Même si je partage avec vous le fait qu'il faut interdire les chauffage électrique d'appoint qui sont achetés par les propriétaire et locataires de passoires thermiques chauffée au Fioul et au gaz. Il faudrait faire de même avec les convecteurs dont l'efficacité est discutable rien que par rapport aux rayonnants et aux pompes a chaleur.

Quand a l'aberration, vous irez expliquer cela aux chinois qui viennent de décider la semaine dernière que le chauffage au charbon va être interdit dans toute l’agglomération de Beijing (pékin) pour être remplacé par le chauffage électrique et au gaz.

Je voudrais vous rappeler que parce que le chauffage électrique a toujours été le plus cher, les maisons qui en sont pouvus depuis des décennies sont toujours mieux isolées que les autres chauffées au fioul et au gaz. La dénonciation du pic de 19h chaque hiver n'est pas raisonnable et pas cohérente avec la réalité. Il y a bien un pic, mais en fait toute la journée la demande est augmentée de 20GW en hiver. Et les pics de 19h se produisent quelque soit les saisons, donc il n'y a pas de rapport entre les 2.

Atomicboy44 | 25 août 2014 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

le but de la Rt 2012 est avant tout de concevoir des habitations avec une faible consommation, et d'éviter ce qui a été fait jusqu’à présent (bien aidé en cela par le lobby électrique) des passoires thermiques chauffées grâce à nos belles centrales nucléaires.
Ils existent plein de solution pour une habitation bien isolée: pompes à chaleur(sauf air-air), chauffage solaire(radiateur basse température), poêle à bois etc etc.
Encore une fois le co2 à bon dos en devenant un alibi (mauvais) au tout électrique donc au tout nucléaire.
Le chauffage électrique généralisé engendre des phénomènes de pics de consommation, en soirée lors des hivers rigoureux. Pour y faire face, il faut surdimensionner les capacités de production et de transport d'électricité.Pour répondre aux pics, on doit ouvrir les usines à gaz, à charbon voire importer de l'électricité. Chaque mégawatt, qui coûte 50 euros en temps normal, peut alors atteindre 3 000€.
Nos enfants nous maudirons peut être pour le co2 mais plus surement sur l'héritage nucléaire qui va lui durer des milliers d'années.
Il est bien loin le grenelle de l'environnement la crise économique est passée par là et toutes les bonnes résolutions ont été remisées au placards, dommage l'occasion était belle

lio | 25 août 2014 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@lio
"le but de la Rt 2012 est avant tout de concevoir des habitations avec une faible consommation, et d'éviter ce qui a été fait jusqu’à présent (bien aidé en cela par le lobby électrique) des passoires thermiques chauffées grâce à nos belles centrales nucléaires."

C'est faux, si vous regardez les statistiques sur les passoires thermiques, elles sont chauffées au gaz et au fioul, pas a l'électricité !
Cette argumentation ne tient pas pour la raison que j'ai expliqué au dessus : chauffer électrique a toujours été plus cher que de chauffer au fioul et au gaz, par conséquent les habitations furent bien mieux isolés dés le départ.
Le chauffage au bois, parlons en : il emet aussi du CO2 et surtout des particules ! Dire que le bois est renouvelable est aujourd'hui une arnaque intellectuelle, pour la simple et bonne raison que nous consommons plus de bois que ce que la nature en produit et absorbe.D'ailleurs, le chauffage au bois a aussi été interdit par les chinois a Pékin pour reprendre la news de ce que je disais plus haut.
C'est étrange comme j’avais anticipé votre argument du pic de co,nsomation hivernale hein ! Trop simple = FAUX, comme souvent.
Les centrales a charbon sont légions en France, c'est bien connu ! Quand aux usines a gaz, elles n'ont rien a voir la dedans. ne pas confondre usines a gaz et centrales a cycles combiné GAZ ou TAC (Turbine A Combustion).
Les déchets nucléaires ne sont pas une excuse pour détruire la stabilité multi-millénaire du climat a tout jamais

Atomicboy44 | 25 août 2014 à 13h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Atomicboy44

Une seule phrase (confirmée par d'autres) décrédibilise tout votre propos, car elle montre, au mieux votre ignorance, au pire votre parti-pris, en tout cas votre légèreté à apporter dans le débat des arguments fiables car validés : la production naturelle de bois en France est très largement supérieure à toute la consommation de bois que nous en faisons, qu'elles qu'en soient les finalités (papiers, ameublement, bois-énergie, bois construction). Et la marge de progression est d'ailleurs importante. C'est un constat largement établi et reconnu !

S'agissant des effets polluants de la combustion du bois, les poêles et chaudières à bois actuels ont des performances en termes d'émissions de particules fines qui rendent désormais ce point suranné.

Quant à dire que les habitations dans lesquelles le chauffage est électrique sont celles qui sont bien isolées, il y a là aussi une forte exagération : nos concitoyens qui souffrent le plus de la précarité énergétique habitent le plus souvent dans des maisons chauffées à l'électricité...

En ce qui concerne la pointe électrique en hiver, là encore, informez-vous, même RTE le reconnait : 1°C de moins en hiver provoque un appel de puissance électrique de l'ordre de 2 500 MW, à cause des 30% (environ) d'habitations françaises qui se chauffent à l'électricité. Et c'est bien pour cela que les records d'appel de puissance électrique en France sont régulièrement battus en hiver, pour maintenant dépasser 100 000 MW.

François | 25 août 2014 à 20h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

échanges ma foi plutôt intéressants...
L'avenir de l'énergie, c'est bien évidemment l'électricité produite par des moyens propres et renouvelables, à des tarifs acceptables. Les sources carbonées doivent être bannies si on veut sauver encore ce qui peut l'être en matière de climat. Quant aux déchets, au sens large, il y a une différence fondamentale entre ceux des hydrocarbures et ceux du nucléaire : dans le second cas, on s'en préoccupe suffisamment pour faire travailler des escouades de chercheurs et d'ingénieurs et pour discuter d'un cadre législatif tous les 5 ou 10 ans. Dans le premier cas, on refuse de limiter les dégâts (il suffit de voir l'évolution des taxes carbone) et on refile le bébé à nos descendants. Où sont les inconscients ?!

dmg | 25 août 2014 à 21h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@François

Lorsque je parlais de la consomation de bois, vous auriez du noter que je n'ai pas donné de nom de pays. Pourquoi a votre avis ? Parce que dans le monde nous en sommes a la déforestation. Le chauffage au bois avec des ganulés et des chaudières monstrueusement gigantissimes est du gaspillage dans les villes. C'est le fond de mon propos. Je n'ai rien contre le chauffage au bois, mais dans les campagnes, pas en ville. A cause des particules comme dans l'exemple chinois que j'ai cité plus haut. Et quoi que vous en pensiez ou disiez, peu de particules, c'est toujours plus que pas du tout ! y aurai-il des particules fines a la sortie des tour aéroréfrigérantes a la sortie des centrales nucléaires ? Permettez moi de faire plus qu'en douter.
Mon voisin, qui travaille dans les chaufferies industrielles et collectives, m'a parlé d'une chauffereie toute neuve près de chez moi. Il m'a expliqué qu'en hiver, un jour, de grand froid, il faut 7 semie remorque par jour pour faire tourner la chaufferie. AUtre exemple, demandez donc aux habitants dans les environs de la centrale de Gardanne (ancienne centrale au charbon qui devait être fermée)ce qu'ils pensent du bois. La forêt cévenole toute entière va bruler pour faire de l’électricité, pas sur que cela plaise plus aux écolos qu'aux cévenols...
Enfin, pour terminer sur le bois, vous devriez lire ce que dit GAZpeace de la transformation en granulés de bois de la forêt boréale de Colombie Britannique Canadienne.

Atomicboy44 | 26 août 2014 à 10h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@François,

Oui, les maisons au chauffage électrique sont le plus souvent, les statistiques le disent, je n'invente rien, mieux isolées que les maisons chauffées au fioul ou au gaz. J'ai indiqué pour quelles raisons. Je n'ai pas dit "bien isolées", la nuance est importante et évite de comprendre de travers. Maintenant, si vous voulez me faire dire que les convecteurs électriques sont une calamité, je ne dirai pas le contraire. Je dis qu'aujourd'hui, rien qu'avec des panneaux rayonnants, le chauffage électrique double sa performance. Mais comme dit plus haut, le mieux en terme de chauffage électrique actuellement, c'est la pompe a chaleur électrique. Pas le chauffage au gaz qui est favorisé par la RT2012.
La précarité énergétique regroupe beaucoup de paramètres, mais si vous voyez la précarité du chauffage uniquement a travers des reportages TV qui rabâchent les m^mes choses a longueurs d'années, vous finissez par les croire. Sauf que dans votre petite chanson vous avez oublié d'entendre parler de la prime a la cuve...Qui pour moi est un gâchis extraordinaire d'argent publique, en plus d’être un plaie pour notre balance commerciale nationale.

La pointe et l'appel de puissance ne sont pas les même choses. En hiver la consommation est augmentée de 20 GW en CONTINUE. Mais les pointes sont là toute l'année. Et d'abord a 12h avant 19h. Regardez les courbes sur ECO2 de RTE. Regardez et comparez en semaine et le weekend. Vous verrez que le chauffage ne change rien entre été et hiver

Atomicboy44 | 26 août 2014 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sur le fond, je trouve que généraliser le gaz naturel est une aberration vu les circonstances géopolitique actuelle (même si atomicboy à raison de préciser qu'une faible part de notre gaz viens de Russie, peut-être moins de 10% même d'après ce que j'ai lu).
Vu que la solution reste le mix énergétique et qu'il faut éviter de diaboliser tel ou tel énergie, puisque chacune on leur qualité et leur défaut, je suis fatigué d'entendre les uns et les autres "descendre" l'énergie qu'il ne "supporte" pas...
Le nucléaire bien maîtrisé, n'est pas si mauvais que certains le dise, c'est juste cette notion de maîtrise qui est parfois douteuse (voir les rapport de la criirad). En attendant, on ne peux pas aujourd'hui s'en passer, et encore moins cracher dessus.
Les Enr auront un bel avenir, en tous cas je l'espère. Si aujourd'hui elles ont des défauts, j'espere que la R&D arrivera à les corriger dans les années à venir.
Un petit point sur le bois : si le chauffage individuel au bois n'est pas approprié dans les villes, les réseaux de chaleur sont pas mal (meilleur rendement, moins de particule et plus de contrôle). Et dans la campagne, des système de chauffage au bois performant (avec double combustion...) ne sont pas mal non plus. Le bois est donc un bon plus pour le mix énergétique, mais évidemment pas LA solution ;-)

à suivre...

sensetong | 26 août 2014 à 11h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et pour en revenir à la RT2012, je trouve que la plus grosse énormité de cette loi est l'étanchéité à l'air des bâtiments. On va se confronter à un désastre sanitaires dans les années à venir. Dommage qu'aucune asso ne réagisse la dessus :-(

Bonne continuation à tous et au plaisir de vous relire

sensetong | 26 août 2014 à 11h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Atomicboy44 vous partez du principe que l'énergie nucléaire est une bonne énergie encore une fois merci Mr co2, ce n'est pas le cas pour des tas de raisons de plus elle encourage le gaspillage énergétique, l'attaque du lobby électrique contre la rt 2012 (qui favoriserait le gaz!)est juste un prétexte pour défendre leurs avantages et pouvoir continuer à vendre leur radiateurs électriques, l'association est un association pro nucléaire (majorité du conseil d'administration), la majorité des maisons BBC sont chauffées avec des PAC(pas au gaz) , il est donc inadmissible que des intérêts particuliers nuisent à l’intérêt général qui est de construire des habitations à très faibles consommation .

lio | 26 août 2014 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@sensetong

La CRIRAD indépandante mais NON NEUTRE (je le rappelle encore et encore) n’émet pas les rapports les plus fiables. A mon avis, l'ASN est bien plus neutre et fiable que la CRIIRAD qui sert de tremplin politique a de nombreux antinucléaires. Rien d'autre. Dommage que les journaleux qui ont tué les journalistes aient pris le dessus et s'en servent pour faire de l'audience...mais bon informer c'est trop cher et ça ne paye pas assez sans doute...

Les ElectroENr n'arriveront jamais au même niveau que les fossiles ou l'électronucléaire, mais dire ça c'est faire sauter au plafond les masses. Pourtant la réalité des chiffres le démontre tous les jours. Même avec les machines qui extraient l'énergie pour en faire de l'électricité que certains ici décrédibilisent en oubliant que les médiatique photopiles et éoliennes ne produisent rien d'autres que de l'électricité...Enfin, vous parlez de R&D sur ces machines mais n'oubliez pas que l'électronucléaire FAIT AUSSI SES RECHERCHES et progresse malgré ce qu'on disent les antinucléaires pour qui cette technique est le mal absolu.

Le pb du bois, c'est le volume. Il faut se rappeler que sans le charbon, il n'y aurai plus de forêts nulle-part sur la planète ! je dis ça, mais ce n'est pas pour défendre le charbon, juste pour dire que la densité énergétique du bois n'est pas élevée et qu'il ne faudrait pas en consommer plus que ce que la nature en produit.

Atomicboy44 | 26 août 2014 à 12h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Lio,

Oui, quand il faut éviter d'émettre du CO2, l'électronucléaire est LA MEILLEURE FAÇON de faire de l'électricité. C'est une question de densité. Il n'y a pas plus concentré par unité de masse, de volume et de surface. C'est un fait physique démontré par les mathématique depuis des décennies maintenant.

Ce qui encourage le gaspillage, et il y aurai beaucoup a dire sur ce point, car vous ne suggérerez là que l'électricité alors qu'elle ne représente que 25% de la conso énergétique du pays, c'est le prix de l'énergie. Sauf que personne ne souhaite une augmentation du prix de l'énergie. Dites haut et fort :"eh ben, il est pas cher le pétrole!" la prochaine fois que vous irez a la pompe a carburant. Et revenez nous dire ici quelles réactions vous avez eu. Je doute franchement que les gens vous prennent au sérieux et c'est pourtant la réalité. Le pétrole est sous évalué. Et c'est la même chose avec l’électricité. Si on mettait des taxes carbones avec toutes les externalités négatives de chacune des sources de production d'électricité, les EletroENR seraient certainement beaucoup plus chères a cause des centrales de backups.
La majorité des maisons BBC fait-elle la majorité des maisons tout court ? Je pense que vous divaguez. Qui peut se payer un logement BBC ? Qui peut se payer une maison RT2012 avec PAC ? La majorité ? Vraiment ? A regardez le nombre de construction en chute libre ces dernières années, il semble que vous refusez de voir la réalité en face : trop cher !

Atomicboy44 | 26 août 2014 à 12h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Atomicboy

Je connais assez bien votre point de vu et votre ferveur à défendre le nucléaire. Et ça ne me pose pas de problème, vu que l'argumentation tient la route ;-)
Au sujet de la CRIIRAD et de l'ASN, je ne développerais pas car mes connaissances précise sur le sujet reste limité. Et bien que la CRIIRAD n'est pas parfaitement neutre (je l'entend) ça reste un contre pouvoir interressant fasse au lobying du nucléaire (qui n'est pas pire que d'autre lobying).
Je suis bien d'accord avec vous sur le faite que le bois ne pourra pas suppléé au charbon ou à l'ensemble des énergie fossile et nucléaire. D'ailleur ce n'était pas mon propos. Je disais juste que c'était une énergie interresante au sein d'un mix (ou le nucléaire et le gaz peuvent avoir leur place). Et qu'il ne faut pas tirer à boulet rouge sur les différentes énergie en partant du pretexte que seule elle ne sont pas la solution : c'est juste une évidence. Après concernant l'electroENR (même si je ne limitais pas les ENR à la production d'électricité), avec les consommations actuelles, elle ne peuvent objectivement pas se substituer au nucléaire ni au gaz. Mais vu qu'on puise sans scrupule dans les réserve de la planète (même concernant l'uranium ou équivalent pour le nucléaire) et que ses ressource ne sont pas inépuisables, j'espère qu'on arrivera à une sobriété energétique.
Je sais également que la R&D avance sur l'electronucléaire mais ça reste épuisable et potentiellement dangereux, même maîtrisé.

sensetong | 26 août 2014 à 14h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Atomicboy44: dommage cette addiction au nucléaire, effectivement l’énergie n'est pas assez chère,et le bois n'est pas la solution, la solution s'il y en a une c'est le serrage de ceinture énergétique et l’arrêt du gaspillage.
Une maison c'est comme une voiture la plus grosse partie du budget ne concerne pas l’achat mais l'entretien et là les calculs sont vite fait, de plus maintenant et de plus en plus les surcouts de construction des maisons BBC sont maitrisés(emploi, meilleure qualification des personnels), grâce justement aux nouvelle normes que vous critiquer.
La folie du nucléaire qui correspond a une époque ou le principe de précaution n'existait pas nous a conduit dans cette impasse du gaspillage électrique à tout va, et pour le financer(en plus des aides publiques) et accessoirement écouler la production ,quoi de mieux que de promouvoir le tout électrique, pourquoi faire des baignoires sans trous qui coutent un peu plus cher alors qu'on a de l’eau à gogo hein ma bonne dame!
Maintenant nous allons voir dans les années à venir combien va coïter la production nucléaire( mise a niveau post Fukushima, prolongation de vie des centrales, entretien(correct),gestion des déchets, démantèlement, construction de l'EPR, prise en compte réelle si c'est possible, des conséquences d'un accident) et tout ça pour transformer la terre ...en lampadaire!!

lio | 26 août 2014 à 20h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@sensetong

A mon avis, vous vous trompez sur la CRIIRAD, et en ce qui concerne l'opposition au nucléaire, il s'agit plus des antinucléaires obscurantistes de GAZpeace et Sortir du Nucléaire qui veulent nous mettre du gaz a tous les étages du mix-énergétique !Il n'empêche que chaque fois la CRIIRAD enfume le public en décortiquant les rapports de l'ASN pour leur faire dire ce qu'ils ne disent pas, c'est a dire des bêtises.
Certes, l’uranium n’est pas inépuisable, mais enfin vous admettrez que plusieurs milliers d’années avec l'uranium fertile (U238) dans des surgénérateurs capables d"incinérer des déchets comme le plutonium, l’américium et le curium ou le neptunium reste une limite de temps acceptable face a celle de la raréfaction des combustibles fossiles dont le gaz.
Plus haut on vous dit que le gaz détruit un bâtiment par jour rien qu'en France et vous voudriez faire croire que le gaz est moins dangereux que le nucléaire qui n'a détruit aucun bâtiment dans le pays (sauf démantèlement en cours de 9 réacteurs) ?

Atomicboy44 | 27 août 2014 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@lio
dommage cet antinucléaire primaire... car il vous conduit à des affirmations qui sont fausses, en plus de contradictions.
Quand vous parlez d'aides publiques aux centrales nucléaires, sachez que l'Entreprise EDF (maintenant société de droit privé) a financé seule, sur les marchés, la construction de la totalité du Parc. Au contraire l'Etat a profité, sous forme d'impôts et de taxes, de juteuses sommes ; aujourd'hui il reçoit en plus les dividendes de l'Entreprise qu'il a introduite en Bourse.
Les ménages bénéficient d'une électricité les moins chères d'Europe ; certes elle va un peu augmenter un peu pour les raisons que vous citez, mais la Cour des Comptes a fait le calcul : elle restera et pour longtemps la meilleure façon de fournir des kWh à bas prix.
Vous pensez que ce faible prix conduit les citoyens à gaspiller ? Je ne le pense pas, car la plupart isoleraient bien leur maison s'ils en avaient les moyens. Et on ne va pas augmenter les tarifs pour les contraindre à moins consommer !! Quoique c'est déjà ce qu'on fait avec le développement d'Energies dites Renouvelables, inutiles et responsables de la taxe CSPE qui plombe toutes nos factures de 12%, et cela ne fait que commencer.
Je suis aussi surpris que votre maison vous coûte plus cher à l'entretien qu'à l'achat. Mais je vous rejoins sur le fait que les nouvelles normes sont une bonne chose pour économiser l'énergie... sauf quand elles favorisent le gaz par rapport à une pompe à chaleur, c'est une erreur grave

student | 27 août 2014 à 13h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Lio,

Le serrage de vis énergétique doit être raisonnable pour la majorité. Ce que je reproche au politiicens c'est de retarder la petite augmentation a chaque gouvernement, ce qui aboutira inévitablement a une grosse augmentation un jour. les antinucléaires diront, vous voyez c'est trop cher (un peu comme vous le faites déja). Sauf que la densité énergétique de l’uranium est telle que ce qui coute cher n'est pas l'uranium qui en plus est enrichi en France et génère de l'emploi en conséquence, y compris dans la sureté nucléaire. la différence entre nucléaire et fossile (subventionné par l'intermédiaire des électroENR), c'est que le réacteur nucléaire coute cher a la construction mais pas en combustible (-de 1milliard /an), alors que la machine ne coute rien a construire pour le gaz, le charbon et le pétrole, mais le combustible coute et coutera de plus en plus cher, économiquement et environnementalement donc sanitairement aussi. Donc les électroENR couteront de plus en plus cher contrairement a ce que nous disent les antinucléaires pro-gaz. A moins de faire comme les étasuniens et planter frénétiquement des tuyaux dans des trous tous les 2 km² tous les deux ans a des couts exorbitants. Bonjour le mitage du pays, 1er ou 2eme pays touristique du monde.
Le chauffage électrique n'est absolument pas du gaspillage mais un cout d’importation de combustible fossile EVITÉ ! 20M€ /an ! En quoi cela est dommage ? Ce que je critique c'est que la RT2012 incite a chauffer au gaz !

Atomicboy44 | 27 août 2014 à 13h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Lio,
L'éclairage publique est certes quelque fois dispendieux, mais savez vous pourquoi les rues sont éclairées la nuit et depuis quand ? Cela n'est pas sans raison ni intérêt. Dans notre pays, l'insécurité est une réalité, et même sous les lumières, il y a des risques a se balader dans les rues en pleine nuit. Imaginez si ces rues restaient dans le noir permanent !
L'électricité a plein d'usages. Imaginez ce qu'il se passerait sans électricité : plus de frigos, plus d'eau courante, plus de réseau d'égouts, plus d'internet, et plus de banque non plus (non pas que je soit riche ou que je défende les banques, mais le pays tomberait en ruine en moins de 2 semaines). Nous reviendrions au moyen age a marcher dans la Me*** en permanence et a boire de l'eau souillée d'on ne sait quoi, alors même qu'elle est déjà polluée par les produits de synthèse, les médicaments et les nitrates ...C'est dire si votre résumé est réducteur et démontre que vous ne vous rendez pas compte de tous ce que permet la fée électricité.
Vous parler de folie du nucléaire, mais pour moi, la véritable folie est celle des subventions monstrueuses données aux financiers spéculateurs et prélevés sur les ménages (CSPE=30% de la facture) pour produire moins de 2% de l'électricité du pays en faisant croire a un miroir aux alouettes technologique. Ces machines coutent cher a produire, a exploiter, et polluent plus qu'il n'y parait a cause des matières premières a extraire nécessaires pour leur fabrication

Atomicboy44 | 27 août 2014 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Lio

Le tout électrique n'existe pas ni en France ni nulle-part. je vous rappelle que l'énergie consommée dans le pays est pour 75% fossile et 25% électrique. Sachant que l'électricité n'est pas une énergie primaire mais une énergie finale. De plus l'électricité est la première responsable de la consommation de charbon dans le monde car il sert essentiellement dans les centrales électriques.
Nous n'avons pas de charbon, en tout cas pas pour en extraire a un cout rentable. Même l'allemagne, qui a décidé de sortir du nucléaire importe la moitié de sons charbon des états-unis qui eux se sont convertis aux gaz de schistes, et ne savent ou refiler leur charbon.

Je vous rappelle aussi que les ENR les plus subventionnées sont les électroENR, et donc qu'elles produisent de l'électricité...Donc crier sur le gaspillage d'électricité me fait doucement rire (jaune !?).Les ENR calorifiques ne sont que très peu subventionnées a l'image du solaire thermique qu'il aurait été bien plus judicieux de développer par les subventions.

J'en conclut par le fait que vous ne faites que vous opposer au nucléaire parce que vous ne connaissez pas vraiment pas le pb climat-energie dans la globalité. Sauf ce que vous avez entendu dans les mass-médias (TV radio) depuis des années parce que ça fait de l'audience. Et comme vous ne savez pas de quoi il s'agit, vous avez peur. C'est bien connu, ce que l'on ne comprend pas et/ou inconnu fait peur. Certains, comme le CRIIRAD, se servent de cette peur de pavlov

Atomicboy44 | 27 août 2014 à 14h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…