En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Quand rénovation urbaine rime avec rénovation énergétique

Partout en France, des quartiers prioritaires font peau neuve. Une politique de la ville qui engendre démolitions, reconstructions ou réhabilitations de logements sociaux, avec des gains énergétiques à la clef. Reportage près de Montpellier.

Reportage vidéo  |  Bâtiment  |    |  Baptiste Clarke  |  Actu-Environnement.com

Le quartier de la Mosson fait partie des quartiers prioritaires de Montpellier (Hérault). Un quartier retenu d'intérêt national par l'Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU) dans le cadre du programme national du renouvellement urbain. Cette reconnaissance donne accès à des subventions conséquentes de l'État pour mener à bien la politique de la ville.

L'un des critères permettant de catégoriser ces quartiers est celui du nombre de foyers en situation de pauvreté. La Mosson a été créé dans les années 1960 pour faire face à une demande importante de logements sociaux. Problème, ces barres d'immeubles ont plutôt mal vieillies, d'autant qu'à l'époque, les normes concernant notamment l'isolation étaient quasiment nulles. De ce fait, si les loyers sont relativement bas, les charges, elles, ne cessent d'augmenter, suivant le cours du prix de l'énergie.

Une rénovation urbaine et sociale

Le renouvellement urbain correspond à une destruction suivie d'une construction de nouveaux bâtiments, ou d'une réhabilitation. L'objectif final est de créer des logements plus modernes, plus confortables, tout en réduisant la facture énergétique. La résidence Gémeaux dans le quartier de la Mosson vient d'être inaugurée après plus de trois ans de travaux de réhabilitation. Un important travail a été effectué sur les aspects énergétiques des bâtiments, représentant 313 logements. Mais ce qui est surtout frappant, comme on peut le voir dans le reportage, c'est le côté esthétique. Visuellement, cela n'a plus rien à voir avec les précédentes constructions… Les espaces extérieurs ont aussi été refaits avec soin. Et une association de quartier va gérer des jardins partagés entre les résidents dans le but de créer du lien social.

Entre 2017 et 2020, dans ce quartier, six résidences ont profité d'une réhabilitation, soit 1 040 logements. À ceci s'ajoutent la réhabilitation d'équipements public jusqu'en 2021 (une base nautique, le centre nautique, un gymnase…), ainsi que des améliorations en termes de mobilités avec de nouveaux aménagements, notamment pour les cyclistes et les usagers du tram. L'idée étant d'harmoniser, de reconnecter ce quartier de Montpellier avec le reste de la ville. Une évolution positive de la qualité de vie qui doit permettre aussi d'attirer plus d'entreprises et de dynamiser l'économie locale.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager