Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Conseillers « Faire » : le ministère du Logement répond à l'alerte du Cler

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 4 mai, l'association Cler-Réseau pour la transition énergétique a dénoncé une surcharge de travail des conseillers du réseau national « Faire », notamment en Bretagne. Ces derniers informent et accompagnent les particuliers dans les travaux de rénovation énergétique de leur habitat. Les espaces conseils Faire en Bretagne, comme d'autres régions, connaîtraient depuis plusieurs mois une explosion du nombre de sollicitations des ménages (quatre fois plus qu'en 2020 en moyenne) et n'arriveraient plus à faire face à cette demande. Le Cler a notamment pointé les conséquences de MaPrimeRénov', plébiscitée par les ménages.

Le ministère du Logement a décidé de répondre à l'alerte du Cler qui lui avait transmis un courrier. « Une réunion est prévue le 21 mai à la demande du Cler entre le préfet de la région Bretagne, le cabinet du ministère du Logement et les agences locales de l'énergie et du climat (Alec) », a indiqué ce 5 mai l'entourage de la ministre Emmanuelle Wargon à Actu-Environnement. « Cette alerte est tout à fait prise au sérieux et il n'y a absolument aucun refus d'obstacle sur le sujet. Au contraire, l'idée est de mettre autour de la table toutes les parties prenantes en Bretagne et de trouver des débouchés à l'issue du rendez-vous du 21 mai. La ministre a souhaité que son cabinet soit présent pour que le lien puisse se faire avec d'éventuelles autres situations régionales qui seraient comparables », explique le ministère.

D'autres courriers similaires ont suivi émanant des conseillers de la région Occitanie ou de la métropole de Grenoble, a ajouté le Cler. Le ministère assure qu'il procédera de la même façon avec les autres régions. Le 4 mai, le Cler a boycotté les rencontres digitales du réseau national Faire, organisées par l'Agence de la transition écologique (Ademe), invoquant ces difficultés des conseillers. Or, « l'objet de la réunion portait sur des questions de l'organisation de l'État pour que le réseau travaille mieux. La réunion d'hier a permis un temps d'échanges organisé et spontané entre la ministre Emmanuelle Wargon et les conseillers du réseau Faire », souligne l'entourage de la ministre. L'objectif est « de rationaliser et d'uniformiser l'action de l'État pour faire en sorte que ce soit plus simple à la fois pour les Français et les conseillers », promet-il. Le ministère se félicite également que les « Français s'emparent du sujet de la rénovation énergétique. On a mis des aides qui ont déclenché un mouvement en faveur de [cette] rénovation ».

Réactions1 réaction à cet article

 

Avec Ma Prime Renov', le gouvernement fait le choix de la quantité. Le lancement des travaux à zéro euro, le démarchage téléphonique incessant des particuliers et les malfaçons régulières auraient dû alarmer le gouvernement. L'enjeu est que les rénovations soient de qualité. Or les aides ne font que saupoudrer sans vision stratégique pour atteindre les objectifs de la loi Transition Energétique (100% des logements rénovés BBC en 2050).

Le monde de l'énergie n'est pas un monde d'enfants de chœur. Il faut que le service public permette de garantir l'indépendance du conseil.

Le financement des structures de conseil Faire (comme les Alec par ex), selon les actes qu'elles réalisent, inquiète particulièrement ces acteurs : jusqu'à fin 2019, les conseillers étaient payés pour un travail de sensibilisation, d'accompagnement, de suivi… Aujourd'hui, leur financement dépendra de l'atteinte d'objectifs. Selon le nombre d'actes réalisés, ils sauront comment il sont financés.

Le paiement à l'acte n'est pas gage de qualité. En plus, Les structures Faire n'ont pas été associées à la définition et au calibrage des actes et c'est à elles d'assumer les risques de la non-atteinte des objectifs.

Philippe Charles | 06 mai 2021 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager