En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Coupure d'alimentation électrique : RTE optimiste pour cet hiver

Dans son analyse annuelle de l'équilibre du réseau électrique, RTE estime que le risque de coupure d'approvisionnement serait modéré. La situation devrait être comparable à l'hiver dernier malgré la décision allemande de sortir du nucléaire.

Energie  |    |  Clément Cygler  |  Actu-Environnement.com
   
Coupure d'alimentation électrique : RTE optimiste pour cet hiver
   

Modéré. Tel est le terme utilisé par RTE pour qualifier le risque d'interruption de fourniture d'électricité pour l'ensemble de l'hiver 2011-2012. Publié mercredi 9 novembre 2011, le rapport de la filiale d'EDF en charge du réseau haute tension, consacré à l'équilibre entre l'offre et la demande en énergie, se veut confiant. Et ce, malgré l'arrêt de 8 réacteurs nucléaires allemands sur les 17 existants.

"Sur la base des éléments transmis par les producteurs en septembre 2011, la disponibilité prévisionnelle du parc de production français pour cet hiver est en diminution par rapport à l'hiver dernier sur les mois de novembre et décembre du fait d'un planning d'arrêt plus défavorable", juge RTE. Afin de couvrir la consommation d'électricité en France et satisfaire également aux critères techniques de sécurité du réseau pour ces deux mois, des importations pourraient s'avérer nécessaires. En complément de l'activation des effacements de consommation sur les portefeuilles de clients, le gestionnaire de réseau estime à 3.500 MW le niveau d'importation pour couvrir la totalité de la consommation des ménages et des entreprises début décembre.

A l'inverse, "à partir de janvier et jusqu'à fin mars, l'arrivée des nouvelles centrales et un planning d'arrêt plus favorable entraînent une disponibilité des moyens de production plus importante sur cette période par rapport à la vision prévisionnelle de l'an dernier".

Cette situation permettrait au réseau français de devenir exportateur à la pointe du matin et du soir. RTE précise quand même qu'"une disponibilité moindre que prévue du parc de production français serait de nature à réduire les marges prévisionnelles".

Réguler la consommation

En outre, en cas d'aléas sur la consommation ou sur la production à court terme, RTE utilisera de préférence le mécanisme d'ajustement afin d'assurer à tout instant un équilibre et également reconstituer les marges de sécurité d'exploitation. Ce dispositif, en vigueur en France depuis 2003, s'est ouvert ces deux dernières années aux offres d'ajustement des pays frontaliers (Allemagne, Suisse et Royaume-Uni) ce qui "renforce le potentiel que RTE peut solliciter en cas de besoin".

Au niveau des régions les plus exposées, la Bretagne et la région Paca sont, comme chaque année, principalement concernées. Un appel à la modération de la consommation électrique sera donc lancée si la situation l'impose. Selon la filiale d'EDF, cet appel s'appuiera sur les prévisions de l'état des système électriques régionaux réalisé la veille pour le lendemain et comprendra deux niveaux d'alerte en fonction du degré de certitude.

Lors d'une période de grand froid, c'est-à-dire des températures inférieures de 6 à 8°C aux normales saisonnières, les marges prévisionnelles se réduiront, notamment en raison de l'augmentation de la consommation électrique. Les Français étant équipé de nombreux chauffages électriques. Par exemple, pour une baisse de 1°C de la température moyenne ressentie, l'augmentation maximale de la puissance électrique consommée serait de l'ordre de 2.300 MW à la pointe de 19 h. Cette situation qui serait alors similaire à celle de décembre 2010 nécessiterait l'importation de près de 7.000 MW, mais resterait compatible avec les limites techniques d'importation. Soit 9.000 MW dans des conditions favorables.

Sortie allemande : impacts potentiels

Pourtant, l'importation d'électricité pourrait s'avérer nettement plus compliquée cette année. En effet, l'Allemagne qui a arrêté huit réacteurs nucléaires, ne pourra venir en aide à la France, comme c'est habituellement le cas. Cela pourrait aboutir à des situations plus tendues sur l'équilibre entre l'offre et la demande. Pour contourner ce problème, "RTE intensifie sa collaboration avec les gestionnaires de réseau allemands afin d'identifier les conditions de ces limitations, et d'anticiper au maximum les actions opérationnelles à mettre en œuvre pour réduire les impacts de cette décision".

La décision de l'Allemagne de sortir du nucléaire inquiète tout de même. Une étude de Capgemini, publiée fin octobre, estimait que ces fermetures posaient une menace pour la sécurité d'approvisionnement d'énergie sur toute l'Europe. Eric Besson a également indiqué que le choix allemand pourrait entraîner "une coupure d'électricité à large échelle" dans "un scénario extrême". Rapportés par l'AFP, les propos du ministre de l'industrie évoquent, en cas de grand froid, un risque de congestion du réseau qui se traduirait par des baisses importantes de la tension, susceptible de s'étendre au réseau français. Cet écroulement de tension conduirait même potentiellement à un black-out de grande ampleur. Le dernier black-out remontant à 1978…

Réactions2 réactions à cet article

 

Région Bretagne et Région PACA,
la même musique année après année...
Quand allons nous enfin mettre en place une vraie politique de développement de projets renouvelables à grande échelle mais localement dans ces 2 régions?
La région PACA a un excellent ensoleillement et la région Bretagne une bonne exposition au vent le long des Cotes. Que font les préfets en place, mis à part les beaux discours?

arthur duchemin | 10 novembre 2011 à 13h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Seules de coupures de courant nous feront prendre conscience de la folie de la consommation actuelle En2010 la consommation electrique en France a agmenté de 26TWh(reference RTE) et la production photovoltaique a augment pendant la même années de 0,4 TWh (reference SoeS) plus 50 fois moins .... Et certains voudraient nous faire croire que c'est le soleil qui nous sauvera. Parler de l'excellent ensolleillement de la region PACA pour résoudre le probleme de l'énergie c'est du rêve. Cela fait du bien de rever mais cela ne changera pas la situation. - Exemple ; mon chauffeau solaire situe en Provence ne produit que des quantités derisoires d'eau chaude de novembre a mars. Si je veux prendre une douche chaude en hivern je dois me raccorder à l'EDF . Donc continuons de rever jusqu'au rechauffement climatique catastrophique puisque sortir du nucléaire conduira encore a augmenter les emissions de CO2. Des coupures de courant au moment de la pointe de l'hiver nous feraient prendre conscience de la folie de la consommation actuelle que ni le soleil avec 0,12% de la productuon d"éléctruicité ni les eoliennes avec 2% ne pourront compenser.

FLEURENT | 12 novembre 2011 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager