Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Troubles anormaux de voisinage : le Sénat prévoit une exonération spécifique aux activités agricoles

Agroécologie  |    |  L. Radisson

Faire entrer dans la loi la responsabilité pour troubles anormaux de voisinage, qui résulte d'une construction jurisprudentielle, mais aussi répondre aux préoccupations des agriculteurs qui souhaitent réduire les contentieux liés aux nuisances générées par leur activité. Tel est l'objet de la proposition de loi (1) relative au droit de la responsabilité civile que le Sénat a adoptée en séance publique mardi 12 mars, après l'Assemblée nationale le 4 décembre dernier.

La principale modification du texte par la Chambre haute est l'intégration d'un amendement (2) de la rapporteure Françoise Gatel (UC – Bretagne), qui insère une clause exonératoire spécifique aux activités agricoles. Cette disposition vise à étendre l'exonération de responsabilité de l'auteur des nuisances, prévue dans le cas où le voisin s'est installé postérieurement à l'activité de ce dernier, au cas où l'agriculteur modifie ensuite son activité. « Dès lors qu'une exploitation agricole modifierait les conditions d'exercice de son activité pour mettre celles-ci en conformité aux lois et règlements, le trouble anormal en résultant serait insusceptible d'engager la responsabilité de l'exploitant. Une telle exonération me paraît devoir être explicitement prévue par le législateur », a expliqué la rapporteure en commission.

Les sénateurs sont allés plus loin en séance publique en adoptant l'amendement (3) du sénateur Laurent Duplomb (Haute-Loire) et de ses collègues LR qui exonère de responsabilité les exploitants agricoles lorsque le trouble anormal provient d'activités qui se sont poursuivies postérieurement à l'installation du voisin « dans des conditions telles qu'il n'en résulte pas une aggravation substantielle du trouble par sa nature ou son intensité ». « L'amendement vise à sécuriser juridiquement l'évolution naturelle de la vie d'une exploitation agricole, c'est-à-dire une activité qui peut être amenée à évoluer, se diversifier ou bien s'accroitre, dans la limite où cette évolution n'entraîne pas une aggravation substantielle du trouble préexistant », expliquent ses signataires.

Le texte, auquel le Gouvernement avait indiqué apporter son soutien dans le cadre de sa réponse aux revendications agricoles, doit maintenant faire l'objet d'un examen en commission mixte paritaire.

1. Télécharger la proposition de loi telle qu'adoptée par le Sénat
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-43671-ppl-troubles-voisinage-senat.pdf
2. Consulter l'amendement de Françoise Gatel
https://www.senat.fr/amendements/commissions/2023-2024/160/Amdt_COM-1.html
3. Consulter l'amendement de Laurent Duplomb
https://www.senat.fr/amendements/2023-2024/389/Amdt_4.html

Réactions1 réaction à cet article

Navrant !
Tiens, pour la peine, je m'en vais me ré-écouter Poulailler's song de l'inusable Alain Souchon, sorti en 1977 mais parfaitement d'actualité, tant elle colle plutôt bien au sujet de cet article...

Pégase | 18 mars 2024 à 21h46 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Votre conseil en Droit de l'Urbanisme durable et Domanialité publique Green Law Avocat
Votre conseil en Droit des Installations Classées Green Law Avocat