En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Glyphosate : l'Anses retire 132 autorisations de produits contenant le co-formulant POE-Tallowamine

Risques  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

"L'Anses procède ce jour au retrait de 132 autorisations des produits associant la substance active glyphosate au co-formulant POE-Tallowamine suite au réexamen des autorisations de mise sur le marché de ces produits", annonce le 20 juin l'agence de sécurité sanitaire, de l'environnement et du travail. Dans un avis publié en février dernier, elle a "identifié un point de préoccupation concernant les co-formulants contenus dans les préparations à base de glyphosate, en particulier la POE-Tallowamine", utilisée en tant que tensio-actif dans de nombreuses formulations phytosanitaires. Après avoir pris connaissance de cet avis, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal avait invité l'agence à réexaminer "l'ensemble des préparations de glyphosate contenant ces coformulants et [l'invitait] à retirer d'ici la fin du mois de mars les autorisations de mise sur le marché des préparations phytopharmaceutiques contenant ces coformulants présentant des risques préoccupants".

Dans la foulée, l'Anses a informé les titulaires d'autorisations de mise sur le marché de produits de son intention de procéder à leur retrait afin d'engager une procédure contradictoire. Finalement, estimant que "des risques inacceptables, notamment pour la santé humaine, ne [peuvent] être exclus", l'Anses s'appuie sur l'article 29 du règlement européen relatif à l'autorisation des produits phytopharmaceutiques pour retirer ces autorisations.

Dans le cadre de sa proposition de renouveler l'autorisation du glyphosate pour quinze ans, la Commission européenne envisage d'interdire ce coformulant. Un avis de l'Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa), publié fin 2015, estimait que la génotoxicité, la toxicité à long terme, la cancérogénicité et le caractère de perturbateur endocrinien de ce coformulant méritaient d'être clarifiés.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…