Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'Ineris préconise d'étudier les risques liés aux impuretés dans le stockage de CO2

Risques  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

L'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) n'exclut pas les risques liés à l'impureté du CO2 dans le cadre du stockage en aquifère salin profond, c'est ce qui ressort d'une étude publiée le 2 février. Dans le cadre d'un programme de recherche sur le captage et stockage de CO2, l'Institut ''s'est attaché à étudier une question encore peu abordée, le rôle des impuretés associées au CO2'' via la modélisation.

Conclusion : ''il est capital de mieux connaître les concentrations d'impuretés injectées avec le CO2. Plus généralement, il est crucial, compte tenu de l'absence de données, de pouvoir bénéficier du retour d'expérience et de recueillir des informations sur tous les types d'incidents rencontrés''.

L'institut insiste également sur la nécessité d'analyser avec soin les caractéristiques du réservoir de stockage (structure géologique, conditions tectoniques, propriétés mécaniques et géochimiques du réservoir, perméabilité, hétérogénéité, épaisseur et nature de la couverture).

Enfin, ''il est indispensable, si la solution du CSC était retenue pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, de prévoir un dispositif complet de mesures de maîtrise des risques (barrières de sécurité), dès le stade de la conception, pour limiter les perturbations mécaniques, hydrauliques et chimiques (par exemple, limitation des impuretés en phase de captage) et assurer le confinement des fluides (contrôle des vannes de sécurité, de l'intégrité de la couverture du réservoir ou détection des fuites en phase d'exploitation ; stratégie de sécurisation des puits avant abandon…)''. Les risques doivent être envisagés à ''tous les maillons de la chaîne'' (captage, transport, injection, stockage) et considérés sur plusieurs échelles de temps (de la phase de conception /exploitation jusqu'au stockage à long terme, sur au moins un millier d'années).

Pour rappel, un premier pilote industriel de captage, transport et stockage du CO2 en France a été inauguré en janvier 2010 par Total à Lacq. De nombreux projets sont également développés à travers le monde.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Expertise inondation pour votre site industriel 2 L'eau Protection