Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Sécurité au travail : le gouvernement lance un plan pour prévenir les accidents graves

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Depuis 2010, le nombre d'accidents graves et mortels au travail ne baissent plus en France. En 2020, on a ainsi dénombré 540 000 accidents du travail, dont 550 mortels, sans prendre en compte les accidents de la route. C'est la raison pour laquelle le gouvernement lance un plan exclusivement consacré à cette question pour la période 2021 à 2025.

Ce plan a été présenté, lundi 14 mars, au Comité national de prévention et de santé au travail par Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé de ce sujet. « Coconstruit entre l'État, les partenaires sociaux, la Sécurité sociale et les organismes de prévention, il constitue une mise en œuvre du quatrième Plan santé au travail (PST4) présenté en décembre 2021, dont il vient préciser, dans ce domaine, les modalités opérationnelles de déploiement par des actions concrètes », explique le ministère du Travail. Les cibles du plan sont les personnes les plus exposées aux accidents graves : jeunes, nouveaux embauchés, travailleurs intérimaires, travailleurs indépendants et détachés, TPE-PME. Cette feuille de route cible aussi les risques les plus importants : accidents de la route, chutes de hauteur, utilisation de machines.

Le plan prévoit de mobiliser des leviers complémentaires, qui passent par des actions de sensibilisation et de formation, le dialogue social, le renforcement des mesures de prévention, ainsi que le développement des outils de suivi des accidents. Parmi ces actions, on peut noter la mise en place d'un parcours de formation en santé et sécurité au travail pour tous les nouveaux embauchés, la réforme du document unique d'évaluation des risques, le suivi des travailleurs intérimaires par les services de prévention en santé au travail des entreprises utilisatrices, la poursuite de la normalisation et de la surveillance du marché des équipements de travail, ou encore le renforcement du programme « Chutes Pro BTP » consacré au risque de chute. Ce dernier représente 20 % des accidents du travail qui entraînent des arrêts plus longs, des séquelles plus graves et un coût supérieur aux autres accidents du travail, révèle un rapport publié, le 15 mars, par l'Assurance maladie – Risques professionnels.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager