En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les stations de montagne adoptent une charte en faveur du développement durable

46 stations de montagne ont déjà adhéré à la charte environnementale rédigée par l'Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM). Plusieurs d'entre elles s'attèlent désormais à la mise en place du plan d'action.

Gouvernance  |    |  Marie Bernard Actu-Environnement.com
Une «Charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne», élaborée par l'Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM)/SKI France, en partenariat avec l'ADEME et Mountain Riders, a déjà recueilli les signatures de 46 maires*.

Elaboré en 2007 suite aux travaux d'une commission «aménagement du territoire et développement durable», le document traduit la volonté des stations de montagne d'atteindre un équilibre entre la préservation de l'environnement, le développement économique et social des stations de montagne françaises.

La charte vise plus particulièrement à intégrer les principes du développement durable dans les différentes politiques d'aménagement et d'organisation des stations, en particulier le transport, l'énergie, l'eau, l'agriculture, la protection de la nature et de l'environnement, afin de s'adapter aux évolutions climatiques.

À terme, les maires signataires de la charte espèrent ainsi mettre en œuvre des principes communs garantissant le développement durable des stations et ce, dans les différents pays de l'Union européenne.


Un plan d'actions de 130 mesures

Pendant 10 ans, les stations de montagnes devront donc s'atteler à la mise en œuvre d'un plan d'actions organisé autour de 8 engagements et comprenant au total 130 mesures. Elles recouvrent plus précisément l'ensemble des domaines d'intervention des stations tels que les territoires, l'habitat, les paysages, l'eau, l'énergie, les déchets ou encore les transports.

À titre d'exemple, le 6e engagement de la charte prévoit de développer les activités touristiques tout en veillant à leur bonne intégration dans le paysage et à une gestion respectueuse de l'environnement. Aussi les maires signataires devront adopter plusieurs mesures comme la limitation du nombre de pylônes de remontées mécaniques, la réduction de l'impact visuel des installations d'enneigement aux endroits les plus fréquentés en période estivale, ou encore veiller à la bonne intégration des pistes dans l'environnement.
Un autre engagement de la charte vise à promouvoir une gestion équilibrée des ressources en eau et en énergie. Ainsi les stations devront équiper les bâtiments publics de dispositifs à faible consommation d'eau, réaliser un diagnostic énergétique et de gaz à effet de serre (type bilan carbone), ou encore organiser le ramassage des déchets tout au long de l'année ainsi qu'une opération de nettoyage en fin de saison.

Les différents plans d'action de la charte nationale pourront néanmoins évoluer afin de tenir compte des dispositions législatives et réglementaires nouvelles, précise l'ANMSM.


Mise en place de comités de suivi

Afin de mener à bien le plan d'action, chaque station devra en premier lieu se trouver un référent local, chargé de veiller au bon déroulement des engagements de la charte. Déjà, 26 stations ont identifié « leur ambassadeur local, animateur du développement durable dans la station », indique l'ANMSM.

La deuxième action à laquelle s'attèlent aujourd'hui les stations les plus avancées,
est la création d'un « Comité local de suivi et d'application de la charte ». Ce
comité réunit plus particulièrement l'ensemble des acteurs de la station et représente les 3 piliers du développement durable : économique, social et environnemental.

Enfin un Comité national de suivi de la charte, composé de maires de l'ANMSM, de représentants d'ONG et de professionnels sera mis en place afin de vérifier la conformité de la composition des comités locaux aux engagements de la charte. Le comité national évaluera tous les trois ans si les engagements des stations signataires de la charte sont tenus. Il attribuera également aux stations ayant mis en œuvre leurs engagements conformément à la charte nationale, une mention « éco station » qui pourra toutefois être retirée en cas de non respect par la station de ces engagements.

Enfin, dans l'optique de sensibiliser l'ensemble des acteurs concernés à la mise en œuvre de la « Charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne », l'ANMSM et ses partenaires organiseront plusieurs rencontres. Une conférence aura ainsi lieu le 4 novembre à Lyon pour informer et former les référents locaux aux outils de la charte. Puis, le 19 novembre à Chambéry, une table ronde sera organisée sur le thème : «Charte du développement durable en station de montagne, un an après : état des lieux».



*Les stations adhérentes à la Charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne sont : Champagny en Vanoise, St Martin de Belleville, Les Menuires, Val Thorens, La Plagne, Le Corbier, Notre Dame de Bellecombe, Valmorel, Courchevel, Morzine, Avoriaz, Chamonix-Mont Blanc, La Clusaz, Combloux, Le Grand Bornand, Les Contamines Montjoie, Les Houches, Oz en Oisans, Alpe d'Huez, Alpe du Grand Serre, Autrans, Chamrousse, St Pierre de Chartreuse, Les 2 Alpes, Valberg, Puy Saint Vincent, Vars, Serre Chevalier, Pra Loup, Val D'Allos, Montclar, Le Mont Dore, La Bresse, Gérardmer, Guzet, Saint Lary Soulan, Font Romeu, Peyragudes, Saint François Longchamp, Pralognan la Vanoise, Risoul, Les Angles, Val d'Isère, Les Gets, Vaujany, Chatel, Métabief, Les Arcs.

Réactions3 réactions à cet article

 
Très bonne initiative félicitation.

Très bonne initiative, félicitation.
Mais il faut, que nous tous, lorsque nous allons à la montagne " RESPECT " comme à la mer Amicalement.

gil | 09 octobre 2008 à 19h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
début de la gestion environnementale en station

L'initiative est bonne, il faudra désormais voir si elle sera largement signée ou non.
De plus, espérons que cette charte soit réellement prise en compte par les signataires. Je pense, notamment, à une station de ski qui va complètement modifié le profil de sa montagne afin d'organiser une coupe du monde de ski.

Les stations ne sont qu'au balbutiement d'une politique de gestion environnementale qui prenne en compte tous ces problèmes.

mathieu | 09 octobre 2008 à 22h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et la neige artificielle ?

"Un autre engagement de la charte vise à promouvoir une gestion équilibrée des ressources en eau et en énergie."

Outre l'isolation des bâtiments, l'utilisation des canons à neige artificielle est-elle incluse dans ce diagnostic énergétique ? Quel est le poids sur les ressources de cette pratique, par rapport aux autres aspects ?

J'ai le sentiment que le réchauffement climatique sera à l'avenir contradictoire avec la pratique des sports d'hiver. Il est encore temps d'anticiper la reconversion de toutes ces stations, pour que leur activité reste cohérente avec le milieu dont elles font partie.

Anonyme | 10 octobre 2008 à 06h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager