En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les magasins U vont supprimer les tickets de caisse à base de BPA

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Les 1.400 magasins U ne vont plus utiliser, à partir du 1er février 2011, du papier thermique traité au bisphénol A (BPA) pour ses tickets de caisse, s'est réjoui le 16 décembre le Réseau Environnement Santé (RES).

Cette décision de l'enseigne intervient alors qu'une étude de l'Institut National de la Recherche Agronomique (Inra) de Toulouse, publiée en octobre, a montré que le BPA, soupçonné d'être un perturbateur endocrinien, peut pénétrer l'organisme par la peau, et pourrait constituer un risque, notamment pour les caissiers, par le biais des tickets de caisse ou reçus de cartes de crédit.

Les tickets de caisse des magasins U vont être remplacés en février prochain par "un type de support dépourvu de cette substance potentiellement nocive", selon le site d'informations sur la grande distribution LSA.fr. C'est le fournisseur du matériel de caisse, NCR, qui va procéder au remplacement.

Le RES a salué, dans un communiqué, "un acte fort de responsabilité sociale envers les salariés concernés" et invite toutes les entreprises utilisatrices de papiers thermiques à base de Bisphénol A ''à répliquer cet engagement''. ''La substitution de ces tickets de caisse aura des conséquences positives immédiates en réduisant l'exposition au Bisphénol A des salariés qui les manipulent quotidiennement, mais aussi, dans le cas des femmes en âge de procréer, en réduisant les risques de développement de maladies chroniques pour leurs futurs enfants'', estime André Cicolella, président du RES.

Le RES a aussi appelé le groupe à remplacer le revêtement intérieur des conserves de marque U comprenant du BPA.

En octobre dernier, André Cicolella avait rappelé que la voie d'exposition prédominante restait l'alimentation avec un flux estimé par l'agence européenne de la santé à "1,2 microgramme par kilo et par jour (µg/kg/j) pour les nourrissons et 0,4 µg/kg/j pour les adultes en moyennes". Pour des raisons sanitaires, la France a déjà interdit la vente des biberons contenant du Bisphénol A. Tous les Etats membres de l'Union européenne devront aussi les bannir du commerce dès juin 2011.

''Les parlementaires et le gouvernement doivent franchir le Rubicon et généraliser au plus vite l'interdiction du Bisphénol A dans tous les usages susceptibles de contribuer à l'exposition de la population ou d'une catégorie particulière, comme le personnel de caisse'', a averti Yannick Vicaire, chargé de mission au RES.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager