En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Bolloré lance Utilib' à Paris, version utilitaire d'Autolib'

Transport  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Bolloré lance Utilib' à Paris, version utilitaire d'Autolib'

La Ville de Paris et le groupe Bolloré étendent leur service de location de véhicules électriques en autopartage destiné aux professionnels et au grand public (livraisons, déménagements, etc.). Trois ans après le lancement d'Autolib' fin 2011, la maire PS de Paris Anne Hidalgo et Vincent Bolloré, président directeur général du groupe Bolloré ont présenté le 8 décembre les nouveaux véhicules utilitaires Utilib', 100% électrique en libre-service.

La Blueutility, version utilitaire de la Bluecar (de 3,65 m de long et 1,70 m de large), offre un volume de coffre de 900 litres pour 230 kg de charge utile. Une grille sépare l'arrière de l'avant comme dans un utilitaire classique.

Dès ce mois de décembre, 30 Utilib' sont disponibles à la location. Une centaine sera déployée d'ici au printemps 2015, selon la mairie de Paris. 250 places de stationnement supplémentaires équipées de bornes de recharge seront créées.

"Les artisans pourront se rendre dans un espace d'abonnement pour retirer leur badge d'accès au service. Le service Utilib' est compris dans l'abonnement Autolib'", explique la Ville de Paris. Comme pour Autolib', pour s'abonner il faudra présenter son permis de conduire, sa carte d'identité et bancaire. L'abonnement Utilib' 1 an coûtera 6€/mois H.T. Les professionnels qui possèdent déjà un utilitaire électrique peuvent se recharger sur les stations, avec un abonnement de 15 € et un coût de 1 €/heure le jour, et un forfait nuit de 4 €.

Autolib' compte aujourd'hui 2.900 véhicules, 900 stations, 4.700 bornes de charge dans 66 communes à Paris et en Ile-de-France, et plus de 66.000 abonnés réguliers. "Ces dispositifs, alliés à l'effort d'investissement sans précédent de la Ville en faveur des transports en commun et des circulations douces, rendent possibles la fin du diesel en 2020, tout en préservant le pouvoir d'achat des ménages et l'attractivité des entreprises", a déclaré Anne Hidalgo.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager