Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Varenne agricole de l'eau : cinq organisations dénoncent « une parodie de consultation »

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Alors que se tient, ce mercredi 20 octobre, un point d'étape des groupes de travail du Varenne agricole de l'eau, cinq organisations déplorent la manière dont l'événement a été organisé. La Confédération paysanne, la Fédération nationale d'agriculture biologique, l'UFC-Que Choisir, France Nature Environnement et le Réseau Action Climat estiment, en effet, que ce Varenne constitue « une parodie de consultation ». « De nombreuses parties prenantes ont été délibérément écartées des groupes de travail, notamment des syndicats agricoles, les syndicats professionnels représentant l'agriculture biologique, plusieurs organisations environnementales et les associations de consommateurs, le débat s'en trouvant totalement déséquilibré au bénéfice des irrigants et de la vision la plus intensive de l'agriculture », indiquent-elles. Pour mémoire, déjà, lors du lancement de l'événement, l'association FNE avait refusé d'y participer considérant que ce dernier était à visée électorale.

« L'ensemble des parties prenantes sont les bienvenues, a opposé le ministère de l'Agriculture lors d'un point presse organisé pour l'occasion, ce mercredi. Ce sont les présidents des différentes thématiques qui ont la charge de veiller à ce que l'ensemble des parties prenantes aient accès au débat. »

Lors du point d'étape de ce jour, les groupes de travail ont prévu de présenter l'avancée de leur réflexion et des réalisations déjà effectuées.

Réactions1 réaction à cet article

 

C'était couru d'avance, pour un machin organisé sous l'égide du ministère de l'agriculture. La même tartufferie, encore et toujours. Et les décisions importantes sont déjà prises bien en amont dans l'alcôve claire obscure (surtout obscure) de cabinets ministériels ou des salons privés de grands hôtels (au frais du contribuable, cela va de soi).

Pégase | 21 octobre 2021 à 09h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager