Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les véhicules hybrides rechargeables, nouveau scandale climatique ?

Transport  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

 

« Les rapports faisant état d'une faible autonomie dans le monde réel pour le mode tout-électrique et d'une incapacité potentielle à conduire en mode zéro émission jettent le doute sur le fait que les véhicules hybrides rechargeables sont réellement conçus pour fonctionner en mode entièrement électrique dans le monde réel ou s'ils sont purement vendus comme des voitures conformes pour aider les fabricants à répondre aux nouvelles normes CO2 ».

En une phrase, l'association européenne Transport & Environnement résume ses inquiétudes sur cette gamme de véhicules en forte expansion, dans un nouveau rapport intitulé « Véhicules hybrides rechargeables : l'Europe se dirige-t-elle vers un nouveau dieselgate ? ». D'autant que les modèles phares mis sur le marché sont des SUV (sport utility vehicle), ces 4x4 urbains aux volumes toujours plus imposants.

« Malgré leur grande taille et leur faible autonomie électrique (même en chiffres officiels), de nombreux véhicules hybrides rechargeables sont certifiés comme émettant moins de 50 gCO2 / km, ce qui leur permet de bénéficier d'une taxation avantageuse ou d'incitations à l'achat dans de nombreux États membres », analyse T&E. Certains États leur attribuent même l'étiquette zéro émission leur permettant d'accéder à des zones à faibles émissions.

L'ONG a analysé, en conditions réelles de conduites, les émissions des trois modèles de SUV hybrides rechargeables les plus vendus en 2019 (BMW X5, Volvo XC60 et Mitsubishi Outlander). « Sur les trois véhicules hybrides rechargeables testés, le plus performant de ce test était le BMW X5, mais il a quand même dépassé les valeurs officielles de CO2 de 28 %, émettant 41 g/km. Sur le même test en conduite douce, le XC60 et l'Outlander émettaient respectivement 115 g/km et 86 g/km, soit un écart de 62 % à 89 % par rapport aux valeurs officielles [de la norme d'homologation] WLTP ». Ces valeurs sont encore plus élevées lorsque ces véhicules ont leur batterie vide ou, pire, lorsqu'ils passent en mode recharge de batterie (jusqu'à douze fois plus d'émissions).

   
   

En fait, l'autonomie réelle de ces véhicules ne dépasserait pas plus de 25 km, estime l'association, ce qui contredit les messages autour de véhicules conçus pour de longs trajets. Les modèles testés affichent des émissions basses uniquement sur de courts trajets, à faible vitesse, parcourus en tout électrique.

 

Réactions3 réactions à cet article

 

En même temps, 25 km d'autonomie en période de confinement, c'est déjà de la longue distance, non ?

Tonton Albert | 25 novembre 2020 à 10h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tant que perdurera une telle fascination pour cette catégorie de véhicules ostentatoires et statutaires, de la part de toutes les catégories socio-culturelles et des deux sexes, on ne s'en sortira pas et la planète avec. Ce sont donc les mentalités qu'il faut faire évoluer. Mais avec le poids du marketing (les pubs pour les bagnoles, grosses de préférence, sont omniprésentes sur tous les supports possibles), la partie s'avère plutôt rude.
On a déjà eu le coup de la diésélisation à outrance du parc automobile à la fin des années 90, avec vignette verte à la clef. Puis celui des "biocarburants", qui ne sont pas grand chose d'autre que des agro-carburants ou de la contribution passive à la déforestation tropicale massive mais qui ont pourtant été immédiatement parés de pseudo vertus écologiques...
L'industrie de l'automobile, avec la bénédiction des pouvoirs publics, a ainsi plus d'un tour dans son sac pour nous mener par le bout du nez ou plutôt du striatum, cette partie primitive de notre cerveau qui réclame toujours plus de satisfactions immédiates, quitte à nous conduire à l'abîme.
Merci donc à ces ONG qui lèvent le voile et éclairent fort à propos nos lanternes chancelantes.

Pégase | 26 novembre 2020 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai reçu récemment un invitation de Citroën pour venir découvrir en agence un nouveau "SUV hybride 300 CV avec une autonomie électrique de 50 km". Bel exemple de greenwashing ! Enfin, c'est tellement absurde, ça se passe de commentaire...

SN | 27 novembre 2020 à 19h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Economie circulaire : une expertise juridico-technique en droit des déchets LPA-CGR avocats