En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le verdissement de la PAC critiqué par les ministres européens de l'Agriculture

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

La plupart des ministres de l'Agriculture européens ont critiqué, jeudi 20 octobre, à Luxembourg, les mesures environnementales du projet de la réforme de la politique agricole commune (PAC) présenté le 12 octobre par le commissaire européen à l'Agriculture. Sont visées : la mise en jachère écologique de 7 % des surfaces agricoles ou l'idée de conditionner 30 % des aides directes au respect de mesures environnementales prévue à partir de 2014.

''Si certaines délégations sont d'accord avec l'introduction de «l'écologisation» des mesures du premier pilier, plusieurs États membres remettent en question le respect obligatoire de certaines pratiques agricoles ou le pourcentage de l'enveloppe nationale consacrée à ce «verdissement»'', indique le Conseil Agriculture dans un communiqué. En outre, ''certaines délégations ont réitéré leur opposition au plafonnement du régime de paiement de base'', ajoute le Conseil.

"Les premières propositions comme le taux de 30% me paraissent excessives et inappropriées", a estimé le ministre français de l'Agriculture Bruno Le Maire. ''Le « verdissement » des aides proposé par la Commission doit être raisonnable, simple et prendre en compte le budget global de la PAC comme la réalité économique du secteur agricole'', a-t-il indiqué hier. M. Le Maire avait déjà souligné que des "simplifications nécessaires" devaient accompagner les mesures de verdissement. Son homologue allemand a également plaidé contre un alourdissement du "fardeau administratif". Même son de cloche chez le ministre hongrois et les parlementaires de la commission agriculture et développement durable qui avaient émis le 12 octobre des réserves à ces mesures. Le 7 novembre, les ministres et les eurodéputés doivent rediscuter du texte qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2014.

Réactions1 réaction à cet article

 

c'est a ce demander si le lobby agricole n'est pas plus plus fort que le lobby pétrolier,oui a une PAC pourrie non a la réforme c'est un scandale!!,Quand est ce que les paysans vont enfin se décider a faire bouger les choses? Un moyen simple serait d'affailir la puissance de la fnsea responsable pour une grande partie de la gabegie actuelle, au profit de la confédration paysanne.Dire que le millieu paysan est plutot conservateur (des mauvaises pratiques) est un euphémisme.

lio | 22 octobre 2011 à 11h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager