En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Villa Déchets, ou comment construire en recyclant

Avec 350 kg par habitant produits chaque année, les déchets constituent une manne pour les recycleurs, surtout quand ces derniers veulent en faire une maison. C'est en tout cas le défi que s'est lancée l'association Tabakero à Nantes.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Baptiste Clarke Actu-Environnement.com

L'association Tabakero s'est lancé un défi étonnant : construire une maison uniquement avec des matériaux issus de déchets. Inspiré par la ScrapHouse de San Francisco (États-Unis), le projet vise à construire une véritable villa d'architecte à partir des déchets collectés, triés et métamorphosés par plus de 7.000 bénévoles de la région. Palettes, fer à béton, billes de polystyrène… tout est sujet au recyclage.

Installée à Nantes sur l'île de Nantes, devant l'Eléphant, cette initiative vise surtout à sensibiliser les citoyens et faire prendre conscience des énormes quantités de déchets quotidiennement rejetés.

Réactions12 réactions à cet article

 

"Avec 350 kg par habitant produits chaque année"

Cette phrase aurait dû être interdite au sein d’une loi déchets sous pene de grosses amende.

Elle est totalement idiote et désinformante pour N + 1 raisons au moins

Un déchet dit ménager n’est pas toujours ménager (cantine scolaire par exemple)

De très nombreux Français qui génèrent des déchets ne jettent rien ou peu de la quantité de déchets qu’ils génèrent d (exemple : les poupons et les résidents de maisons de retraites)

Les couches des poupons et des résidents de maisons de retraites font sérieusement dépasser ce kilotage annuel

Même avec l’aide de l’informatique on ne connaît pas le vrai tonnage des déchets ménagers générait en un an, d’autant plus qu’ils ne sont pas intégralement collectés .

Certains déchets collectés sont dus aux touristes ans une France qui en accueille encore beaucoup

Certains déchets sont « produits » (verbe trop noble) par des non-Français qui ont une résidence secondaire, voire permanente en France.

Certains tonnages annoncés sont faux et grossis pour payer un pot de vin à des élus ou réduits pour payer moins de taxes à l’Etat

Une moyenne ça trompe toujours énormément

On essaie de responsabiliser les individus et on donne un chiffre faux et « désindividualisant »

Etc., etc.

Bref Si plus de gens s'estimant intelligents avaient le souci d’utiliser systématiquement le juste mot pour la juste chose ou le juste concept, et d’en tenir compte quand il y a traduction,

Sagecol | 02 décembre 2010 à 10h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Je suis toujours partagé sur ce genre de démonstration, parce que finalement elle veut dire que les déchets en tant que tels ne sont pas un problème, du moment qu'on les valorise. "Il y a de l'or dans nos poubelles", donc continuons à les remplir.
Cela rejoint aussi le message d'Écoemballages : "Continuez à consommer de l'emballage braves gens puisque nous le recyclons".
Du coup, le message de prévention des déchets, si difficile à faire passer, est brouillé.

Viniasco | 02 décembre 2010 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bravo à l'association Tabakero pour cette initiative!

Je dirais que c'est plutôt le commentaire de Sagecol qui est de la désinformation. Il serait judicieux de vérifier les données avant d'avancer de tels arguments!

Le suivi de la production de déchets en France ne donne pas de résultats "faux" ou "grossis". Toute collectivité assurant un service de collecte et/ou de traitement des déchets est tenue de rendre compte de ses résultats annuels et assure un véritable suivi de la production de ses déchets sur son territoire (surtout à l'heure actuelle où la prévention prend toute son importance dans la politique de gestion des déchets). L'ensemble de ces données est collecté, analysé, synthétisé et rendu public. Par ailleurs, l'ADEME réalise des campagnes nationale de caractérisation des ordures ménagères (à la demande du MEDDAT) suivant un protocole précis, afin de mieux connaître la composition des déchets ménagers et la part des déchets provenant des activités économiques collectés par le service public. D'après la dernière campagne 2007-2008, 391 kg de déchets ménagers (ordures ménagères résiduelles et collectes sélectives) sont générés /habitant /an et 170 kg de déchets sont apportés en déchèterie /habitant/an.

Les touristes, les résidences secondaires et les gens du voyage sont pris en compte dans ces résultats (on parle de population DGF).

Les couches jetables génèrent beaucoup de déchets (aussi pris en compte). Ce qu'on peut éviter en utilisant des couches lavables!

Drülie | 02 décembre 2010 à 11h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'écologisme nécessite de la sagesse et surtotu pas de la naïveté; elle nécessite aussi de savoir lire.

Si vous croyez que toutes les collectivités sont honnêtes, vous êtes très naïf; vous avez regardé les infos aujourd'hui même

La méthode de caractérisation de l'ADEME ne vaut pas un demi-clou rouillé.

Les couches no jetables sont encore peu répandues pour diverses raisons : l'une d'entre elles est la source d'énormément de déchets et d'emballages qui pourraient être évités : la mère qui travaille à l'extérieur parfois par vrai nécessité, et là je dis hélas et respect, ou pour du superflu ou du luxe et là je dis : choix globalement nuisible à la société à de très nombreux points de vue et pas seulement a production de déchets.

Vous avez quelle connaissance objective du métier au cas où je n'aurais pas deviné quel Haut-Rhinois vous êtes ?

Sagecol | 02 décembre 2010 à 14h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour votre gouverne, je suis loin d'être naïve et je sais de quoi je parle étant donné que je travaille dans la gestion des déchets en Bretagne. Les collectivités n'ont pas à être honnêtes, du moment qu'elles assurent une telle compétence (qui plus est, pour laquelle elles reçoivent des financements) elles ont des comptes à rendre.
Je n'ai pas sorti "les infos du jour", j'essayais seulement de vous informer un peu (et faire partager au public) puisqu'apparemment vous ne connaissez pas les critères pris en compte ou non pour le suivi des gisements de déchets ménagers. Nul besoin est d'être agressif.

Je ne rentrerai pas dans un débat. Le problème n'est pas de taper sur les autres mais de se poser de vraies questions et d'agir en conséquences pour contribuer à sa propre échelle à la réduction des déchets.

Drülie | 02 décembre 2010 à 15h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand on pense que dans certains pays du 1/4 monde, c'est de cette façon que des gens se logent avec des matériaux de récupération, et qu'ici on en fait tout un plat de cette initiative, cela laisse rêveur.........

Pouic Pouic | 02 décembre 2010 à 16h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Veuillez excuser, SVP, le côté agressif, mais votre naïveté m'irritaient, alors que je me trompais sur votre région d'habitation et votre identité ;-((

J'ai peut-être bien connu le sujet avant vous ;-))

Et j'ai beaucoup agi professionnellement à mes dépens financiers

La communication critique et de qualité sur le sujet laisse encore beaucoup à désirer

Evidemment je maintiens :
Si vous croyez que toutes les collectivités sont honnêtes, vous êtes très naïve

La méthode de caractérisation de l'ADEME ne vaut pas un demi-clou rouillé et je l'ai dénoncé dès sa première mise en œuvre. C'est le genre parfait de conclusions esbrouffes

Les couches no jetables sont encore peu répandues. Mais il est évident qu'un bébé occasionne un quantité de déchets (qu'il ne jette pas lui-même) supérieur au 350 kg et pas mal de résidents de maisons de retraite également .

Et encore la formule utilisée ici n'est-elle plus l'hyper iréfléchi

"Chaque Français jette tous les ans 365 kg de déchets ménagers"

qu'on a lu partout pendant des années depuis la fin de l'ANRED et la naissance de l'ADEME et encore peut-être maintenant ça et là

Communiquez bien avec vos Bretons, c'est la condition essentielle de la qualité du résultat.

Sagecol | 02 décembre 2010 à 17h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

j'adore ce genre d'initiative ! c'est juste une belle preuve de ce que l'on peu faire.
350Kg par ans est une moyenne donc pas imputable à l'un ou l'autre au passage mais à tous en même temps.
Le but n'est pas de savoir combien on produit de déchet mais comment et combien nous pouvons en recycler !

Protetu | 02 décembre 2010 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je travaille avec les collectivités et non dans une collectivité. Sur la véracité des chiffres, je couperai la poire en deux. Tout le monde fait de son mieux pour sortir des chiffres fiables. Certes il y a quelquefois des arrangements, mais à l'échelle nationale, ce n'est pas ce qui joue sur les moyennes. Dans ce cas, il s'agit plutôt d'un cumul de petites imprécisions, qui fait qu'il faut prendre ces données plutôt comme des ordres de grandeur que comme des nombres d'or.
Et puis ensuite il faut bien communiquer, et là en effet tout est à revoir.
Pour cette moyenne de 360 kg/pers., ce qui est génant, c'est qu'on ne communique que sur les déchets collectés. Or les déchèteries comptent de plus en plus, et en les prenant en compte on atteint quasiment 600 kg/pers..

"Le but n'est pas de savoir combien on produit de déchet mais comment et combien nous pouvons en recycler !"
Ben non justement, le but est de savoir combien et comment on aurait pu éviter d'en produire.

Bon appétit !

Viniasco | 06 décembre 2010 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La réponse est simple déjà commencer par éviter la sur consommation.
Réemployer = moins de neuf =moins de production de déchet.
Pour ce qui est de l'effort dans les processus de fabrication cela ne dépend pas de nous malheureusement , vue que la majorité de notre consommation est importée.
La seule chose que l'on peu faire est d'éviter de pousser à la consommation ce qui est mal partie quand on sais le nombre de publicités que l'œil d'un citoyen voie par jour en moyenne.
Il est donc clair que la politique actuelle ne va pas du tout dans ce sens là et je parle là pas de nos "cher" dirigeants mais bien des dirigeants des pays qui sont en plein boum !
De plus le marché du déchet est mystérieusement verrouillé ! c'est un parcours du combattant pour avoir le droit de récupération en déchetterie pour la réhabilitation ce qui au vue du discours actuel est un peu contradictoire.
Bref trouvez des nouveaux processus de fabrication moins polluant utilisant des matériaux recyclables + réhabiliter pour diminuer la consommation !
Pour le premier cas l'ADEME est là pour le 2em cas y a personne ou presque.
Pour le premier cas va falloir trouver un moyen de pression sur les gros industrielles qui exportent chez nous !
Pour le 2em cas il nous suffit de faire , ou je dirais plutôt de nous laisser faire

protetu | 07 décembre 2010 à 13h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

slt jai besoin des informations a propos de la gestion des déchets des céreales et merci beaucoup

MANO | 07 décembre 2010 à 14h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour à tous

Quelques chiffres qui vont faire réfléchir et qui sont parfaitement vérifiables et donc justes

La Villa déchets à coûté aussi cher qu'une maison neuve.
Le Bilan carbone n'est pas meilleur que celui d'une maison neuve
Dans tous les cas, aucun professionnel n'est habilité en france à construire une maison avec des déchets !

Morale de l'histoire : Parlons prévention des déchets et non recyclage !!

Bonne journée

Frédéric TABARY
Président TABAKERO / VILLA DECHETS

frederic tabary | 22 janvier 2012 à 13h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager