En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des particuliers investissent dans l'implantation d'un parc éolien près de chez eux

Pour la première fois en France, des particuliers se sont personnellement et financièrement impliqués dans un projet de parc éolien. Originale, la démarche est le résultat d'une concertation active et globale de tous les acteurs concernés.

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Les parcs éoliens français sont presque toujours du ressort d'une entreprise privée extérieure à la zone d'implantation et la décision d'autoriser ou non l'installation est prise par le préfet du département. Par conséquent, la maîtrise de ces projets semble échapper aux collectivités et aux populations locales. Or, ces acteurs s'organisent pour élaborer des «projets de développement durable du territoire » dans des contrats de plan, d'agglomération ou pour les documents d'urbanisme. Par conséquent, un parc éolien doit être partie prenante du projet de territoire pour exister.
Inauguré samedi 24 septembre 2005 en Lorraine, le projet « Le Haut des Ailes » est un exemple intéressant d'intégration réussie puisque l'enquête publique n'a généré ni opposition, ni contestation, et ceci sur les 70 acteurs concernés (services de l'État, élus, habitants, organismes consulaires, agriculteurs, associations…). Ainsi, il n'a fallu que 18 mois entre l'étude du projet et l'obtention des permis de construire.

Situé à 60km de Nancy le projet est constitué de trois parcs éoliens qui s'étendent sur plusieurs communes à cheval sur les départements de la Meurte-et-Moselle et de la Moselle. Son emplacement impliquant un grand nombre d'acteurs, la concertation a été un volet essentiel. Une « Charte d'Engagements » en 12 points a été établie par la société Erelia initiatrice du projet (dirigée par François Pélissier, créateur d'entreprise originaire de la région) afin de garantir l'intégration du parc dans un développement local et durable. Elle définit également la politique de communication du projet qui s'est organisée autour du Comité Territorial de Concertation et du Comité Local de Suivi. Le Comité Territorial de Concertation a permis d'associer les décideurs politiques et publics, les services de l'état, les associations et les acteurs locaux sur les conditions d'aménagement. Le Comité Local de Suivi informait régulièrement les élus, riverains et les agriculteurs sur l'avancement du projet. Des expositions, des visites sur le terrain et des réunions publiques ont été organisées sur les conseils de l'ADEME afin de rassembler les acteurs et de faciliter leur implication.

Mais au-delà de la concertation certains habitants se sont appropriés le projet au point de s'impliquer financièrement en devenant actionnaire. À hauteur de 1000 euros par action, les 99 actionnaires représentent actuellement 10% du financement total s'élevant à 35 millions d'euros. L'électricité produite par le parc est revendue à EDF. Une partie des dividendes est destinée aux actionnaires, une autre permet d'indemniser les habitants installés à moins de 80m de chaque éolienne. Le reste du projet est financé à 80% par un emprunt bancaire et à 10% par le Fonds d'investissements de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Fideme) avec l'appui de l'ADEME.

En France ce type de gestion reste unique alors qu'elle est répandue au Danemark et en Allemagne. Or il apparaît que le financement local et plus largement l'investissement citoyen dans les projets éoliens constituent un moyen efficace d'améliorer l'accueil des parcs éoliens.

Sur le plan technique le parc « Le Haut des Ailes » est le plus important de France. Composé de 16 aérogénérateurs de 127 mètres, d'une puissance totale de 32 MW ce projet alimente 40000 personnes en électricité et permettra d'éviter le rejet de 45 000 tonnes de CO2 par an.

Réactions5 réactions à cet article

 
indemnisation à - de 80m?

à moins de 80m, on est carrément sous les éoliennes et c'est je pense illégal d'installer une éolienne aussi près.
L'indemnisation ne serait pas plutôt destinée aux habitants situés à moins de 800m?

JL | 27 septembre 2005 à 18h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
le haut des ailes

c est super ce projet pouvez vous me donner des contacts pour en demander un dans notre région ????

katoon | 28 septembre 2005 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:le haut des ailes

on trouve une etude de cas de ce projet sur le site www.welfi.info consacre au financement local des projets eoliens.

remy | 28 septembre 2005 à 19h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:indemnisation à - de 80m?

en fait ca semble etre pour les proprietaires presents a moins de 80 m, et pas les habitants. Je crois que la distance limite legale par rapport aux habitations est de 400 m.

remy | 28 septembre 2005 à 19h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:indemnisation à - de 80m?

En France, à priori, il n'y a pas de distance légale.
Toutefois, un périmètre de 500m est très fortement conseillé par les administrations.
Pour limiter les nuisances, sonores notamment (même si elles sont moins importantes que l'on croit en terme d'intensité), une distance de 700m des habitations est plus judiciable.
C'est peut être à moins de 800m qu'une idémnité est reversée ?...

del | 29 septembre 2005 à 15h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager