En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Objectif bio 2007 interpelle les élus pour le développement de l'agriculture biologique en France

L'association Objectif Bio 2007 pose 22 questions aux élus français pour connaître les mesures qu'ils seraient près à proposer dès aujourd'hui en faveur de l'agriculture biologique dans la perspective des échéances électorales de 2007 et 2008.

Agroécologie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Longtemps limitée à de petits groupes de producteurs, de transformateurs et de consommateurs, l'agriculture biologique connaît depuis quelques années une forte expansion, renforcée récemment par les scandales qui touchent l'agriculture et l'industrie l'agro-alimentaire conventionnelles (affaire de la vache folle, des dioxines). La demande de « produits bio » présente actuellement une croissance de l'ordre de 20% par an. 24 millions d'hectares sont cultivés en mode biologique dans le monde dont 550.000 en France, représentant 1,4% de la Surface Agricole Utile (SAU) française. Sur le plan européen, la France occupe la 13ème place loin derrière l'Italie où 27% de la SAU est dédiée à l'agriculture biologique, l'Allemagne (16%) , l'Autriche (12%) et la Suède (9%)*.

L'agriculture biologique est définie officiellement par une réglementation française et européenne qui se décline dans des cahiers des charges dont le point central est l'exclusion de l'usage de produits chimiques de synthèse. Les systèmes de production doivent être les plus autonomes possibles, fondés de préférence sur l'association polyculture-élevage. Ce système permet la production des engrais organiques par le bétail de l'exploitation mais aussi la mise en oeuvre, grâce aux productions fourragères, de rotations culturales plus longues et variées.
Les agrobiologistes incluent également dans leur définition de l'agriculture biologique une dimension éthique qui se traduit, selon l'International Federation of Organic Agriculture Movements (IFAOM) par des objectifs écologiques (conservation des sols, réduction des pollutions, économies d'énergies…), éthiques (bien-être animal), sociaux (rapprochement entre producteur et consommateur, coopération et non compétition…) et économiques (entreprises à échelle humaine, prix équitables, distribution de proximité…).

Afin d'encourager le développement de l'agriculture biologique en France, les principales organisations de production, transformation, certification et distribution bio françaises interpellent les élus français à travers un questionnaire. Associées à des associations environnementales, elles se sont regroupées sous l'association Objectif Bio 2007**. Dans une lettre adressée aux Députés, Sénateurs, Députés européens, Présidents de Conseils Généraux et Régionaux, Objectif bio 2007 pose 22 questions sur les mesures que ces élus pourraient proposer dès aujourd'hui dans la perspective des échéances électorales à l'horizon 2007 et 2008.
Ce questionnaire aborde notamment les problématiques liées à :
• l'adoption d'une charte européenne proposée par la commission de l'environnement, de l'agriculture et des questions territoriales en 2003,
• la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) et de ses subventions,
• la communication et la promotion de l'agriculture biologique vers les citoyens,
• l'emploi, la formation et la recherche,
• la coexistence avec les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM).

Une synthèse détaillée des réponses aux questions sera publiée et largement diffusée vers les médias, les opérateurs et les consommateurs bio dans le courant du mois de novembre.

*Données Eurostat
**Objectif Bio 2007 est une association apolitique dont l'objet est d'agir jusqu'aux prochaines échéances électorales, par tous les moyens légaux (plaidoyers auprès des élus, réunions publiques, internet, publications etc.), pour promouvoir le passage, progressif et dans les meilleures conditions possibles, à l'agriculture biologique, alternative la plus pertinente au modèle agricole intensif.

Réactions5 réactions à cet article

 
Les député(e)s ont-ils ou elles un savoir universe

Je ne dispose que d'un brevet de technicien agricole en économie et que d'un malheureux certificat de spécialisation en environnement en milieu rural (niveau3) donc un pauvre ignare qui ne maîtrise pas toutes les données de l'auteur de cet article. Cher auteur pourriez-vous simplifier un tout petit peu vos articles, éviter les abréviations... Une question : pensez-vous qu'ils ou elles vont toutes et tous savoir vous répondre? Croyez-vous que toutes les réponses seront honnêtes? Pensez-vous qu'un budget assez imposant sera mis à la disposition de l'agriculture biologique et que le pouvoir d'achat du pauvre imbécile que je suis permettra l'acquisition de ses bons produits? Le chômage généré par la disparition du système classique sera de combien? Merci d'éclairer ma pauvre lanterne.

Ghislain | 13 octobre 2005 à 20h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les député(e)s ont-ils ou elles un savoir unive

Bonjour Ghislain*

Avec toutes les désinformations qui circulent, ce qui est le plus simple à l'origine est devenu compliqué pour la majorité, c'est dommage

Je ne suis ni ingénieur, ni spécialiste en sciences de la vie, mais juriste

Pourtant, il est simple de comprendre un chose: même si les produits bio coûtent plus chers, il est évident que le fait de ne pas utiliser de pesticides, de pratiquer la rotation de cultures...constitue un respect de la Nature et contribue évidemment à notre santé! Il s'en suit qu'en consommant bio, on mange mieux et moins puisque la qualité est meilleure, on achète en conscience et on n'achète pas de médicaments lorsque l'on a un pt bobo...le "hic" est là: les produits bio ne sont pas remboursés par la sécu- alors que le moindre médicament issu de la chimie de synthèse, l'est! Le système dans lequel nous vivons est absurde et contrôle presque tout, pour le bénéfice de l'industrie agro-alimentaire, pharmaceutique...c'est à nous de changer ces tendances

Il n'y aura pas forcément de chômage si ce système disparaît, au contraire! notre environnement sera plus agréable à vivre et durable* tout dépend de l'état d'esprit de chacun, de ta confiance et aussi des peurs et des inquiétudes que tu alimentes puisque le système actuel fait en sorte de nous faire vivre dans la peur et de nous endoctriner! il suffit de se poser un peu de questions et de prendre du recul*

Sincèrement*

Aude

Aude | 14 octobre 2005 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les député(e)s ont-ils ou elles un savoir unive

Bonjour,

L'agriculture bio pourrait créer de nombreux emplois, de plus nous avons un exemple d'une région entièrement convertie à l'agriculture bio depuis un certain temps avec un total succès.

jcm | 17 octobre 2005 à 15h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les député(e)s ont-ils ou elles un savoir unive

@Ghislain: Comme vous l'avez dit, vous n'avez qu'un diplôme de technicien

Mais qu'importe, vous avez une conscience comme tout citoyen. Si vous espérez le salut par la production de masse et la qualité par la quantité, vous avez 10 ou 15 ans de retard.

Je crois, pour ma part que le bio ne résoudra pas tous les problémes, mais j'aimerai croire que le monde de l'agro-alimentaire invente autre chose que des ferments lactiques vieux d'un million d'années.

Et pour ce qui est du chômage généré par la perte du systéme actuel, je laisse le soin à l'Europe et à la PAC qui aprés les avoir engraissé les fera certainement maigrir d'y répondre. Gageons que les paysans ont sciés la branche sur laquelle ils étaient assis (et pour la polémique, il serait grand temps qu'ils paient les prélevements des ressources naturelles qu'ils exploitent (bonjour aux amis bretons) et pensent à faire autre chose que du maïs en période de sécheresse).

Cdt.

Grognon | 17 octobre 2005 à 23h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les député(e)s ont-ils ou elles un savoir unive

salut !
ouai si déjà d'emblée tu commence à flipper alors que rien n'est encore fait , c'est sur qu'on risque pas d'avancer. Ne crois-tu pas que c'est une bonne chose de mettre les élus devant des questions essentielles ? et même s'il vont répondre avec un discours démago comme ils en ont l'habitude, rien que le fait de les forcer à se pencher sur la question, c'est important non ?
Pourquoi le développement du bio vas mettre des gens au chomage ? pourquoi au contraire ne pas penser positif et se dire que si la PAC propose des subventions plus importante pour le bio, au contraire on va assister à des créations d'emploi, et au pire les agriculteurs classiques peuvent se convertir en bio donc au final pas de perte d'emploi. Tu veux peut-etre dire dans l'industrie chimique ?
Après l'argument le bio est trop cher, c'est bien facile pour se donner bonne conscience. Si t'es pas prêt à lacher un centime, rien que pour manger mieux et contribuer à la préservation de l'environnement, alors tais-toi et continue à acheter la bouffe premier prix pleine d'additif et fabriquée dans des pays sous développés où il ya pas de minima sociaux. C'est ça ta vision de la défense de l'emploi ? Si chacun fait l'effort d'acheter quelques produit bio sur la totalité de ses courses, c'est comme ça que le bio va se développer et que les producteurs en vendant plus, vont pouvoir baisser les prix et ainsi le bio pourra se populariser. On te demande pas du jour au lendemain d'acheter que de la bouffe bio mais au moins de faire un petit effort et de se conduire en consommateur responsable et conscient des problèmes de notre planète. Et critiquer les initiatives qui sont faites pour impliquer les politiques, c'est pas la marque d'un comportement évolué. Excuse-moi de mon ton un peu direct, mais j'ai trouvé que tes interrogations étaient déplacées.

Raph | 24 octobre 2005 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager