En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La France se prépare déjà à une nouvelle année de sécheresse pour 2006

La Ministre Nelly Olin appelle à la prudence et à la mobilisation collective en prévision de l'été 2006. Au vu des faibles précipitations de l'automne 2005, la situation risque d'être encore plus critique s'il ne pleut pas suffisamment cet hiver.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
   
La France se prépare déjà à une nouvelle année de sécheresse pour 2006
   
Alors que six départements sont à l'heure actuelle concernés par un arrêté de restriction de l'usage de l'eau (la Charente, la Charente-Maritime, les Landes, la Seine-et-Marne, les Deux-sèvres et la Vienne), la Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable (MEDD), Nelly Olin, appelle à la vigilance : 2006 pourrait être une année très difficile voire historique, a-t-elle précisé.
En effet, les précipitations de l'automne 2005 sont jugées insuffisantes pour recharger les nappes phréatiques. Le déficit de pluviométrie estimé entre 30 et 50% sur une large partie du territoire se cumule à celui de l'année précédente. Les pluies brutales ne contribuent pas à la recharge des nappes car elle ont tendance à ruisseler et ne s'infiltrent pas. Quant aux précipitations neigeuses, leur efficacité est limitée : 10cm de neige équivalent seulement à 1cm de pluie. Entre le 1er septembre et le 30 novembre, les pluies efficaces ont été inférieures à la moyenne calculée depuis 1946 sur la quasi-totalité du territoire. Mis à par le Languedoc-Roussillon, une majorité de départements n'ont reçu que 30% ou moins des précipitations habituelles pour cette période de l'année. Dans le Poitou-Charentes, déjà très affecté par la sécheresse l'an dernier, le déficit pluviométrique est supérieur à celui de la célèbre année 1976. Le cours actuel de la Charente ne dépasse pas son niveau estival. Ailleurs, d'autres cours d'eau présentent une baisse de 20% à 70% de leur débit normal. Ainsi, s'il ne tombe pas une pluie abondante et régulière dans les trois mois qui viennent, la situation risque d'être plus difficile que l'année dernière. Les mesures de restrictions pourraient même aboutir à des coupures d'eau.
À la demande de la Ministre les préfets doivent réunir les Comités sécheresse d'ici fin janvier afin de faire le point sur la situation. Le Comité national sécheresse sera quant à lui réuni début février. En s'y prenant dès le début de l'année, la ministre souhaite mobiliser tous les acteurs et notamment les agriculteurs : il est important que les agriculteurs tiennent compte de la situation actuelle dans le choix des cultures qui seront implantées au printemps. C'est aujourd'hui au moment de l'achat de semences qu'il faut anticiper, a-t-elle expliqué.
Outre les agriculteurs, les golfs sont également concernés. C'est pourquoi, dès le 2 février prochain, la fédération des golfs signera une charte de bonnes pratiques avec le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable dans laquelle elle s'engage à diminuer les consommations d'eau de 30% en trois ans.
Le MEDD a également prévu de lancer au printemps prochain une action de sensibilisation du grand public sur les économies d'eau sur le même schéma que les campagnes pour les économies d'énergie et la réduction du volume de déchets.

La sécheresse de l'année dernière avait provoqué la mise en place de restriction d'eau dans plus de 70 départements. L'efficacité de ces mesures est en cours d'analyse par une mission d'inspection qui prévoit de rendre ses résultats publics dans quelques semaines. Plusieurs mesures ont été prises également à moyen terme à travers le Plan de gestion de la rareté de l'eau présenté en octobre dernier. Donner priorité à l'eau potable, mieux partager l'eau entre les différents usages et favoriser une meilleure valorisation de l'eau tels sont les trois objectifs de ce plan. Au total ce sont plus de 26 mesures législatives, réglementaires, incitatives, d'études et de communications qui doivent être détaillées et proposées dans le projet de loi sur l'eau et les milieux aquatiques. D'ailleurs ce projet de loi sur l'eau peine à voir le jour. Le Comité National de l'eau a donc voté une motion demandant l'adoption rapide de cette loi par le Parlement et estime qu'elle devrait être publiée avant l'été 2006.
Ce projet de loi fait partie des nombreux chantiers prévus en 2006 dans le domaine de l'eau comme la mise en œuvre de la Directive cadre sur l'eau, la préparation des 9ème programmes financiers des agences de l'eau pour les quatre prochaines années ou encore la lutte contre les inondations. Nelly Olin a d'ailleurs précisé qu'elle souhaitait que ces 9ème programmes des agences de l'eau soient orientés vers le respect des engagements communautaires. Il s'agit notamment de répondre aux contentieux en cours avec la Commission européenne. Même si deux d'entre eux ont été récemment classés, quatre sont encore en cours dans ce domaine.

Réactions6 réactions à cet article

 
Arrosage des pelouses

J aimerai savoir si on a le droit d arroser une pelouse avec de l eau de pluie récupérée a l aide d une cuve,en période de restriction d eau (ex: en seine et marne actuellement).merci .

loup414
 
Signaler un contenu inapproprié
 
"La France se prépare déjà à une nouvelle année d.

je pense pour ma part que tout le gouvernement français doit dès à présent se mobiliser sur la question et ne pas attendre aux dernières heures pour crier au drame. Le sujet est d'autant plus important, sachant que l'eau est source de vie. Toutes les solutions envisagées par la ministre dovent être analysées profondement au vu de leur application immédiat.

TURBO | 07 janvier 2006 à 14h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
cohérence réglementaire

A l'heure où le Ministère de l'écologie et du développement durable, via la direction de l'eau, sous prétexte de simplification de la réglementation, s'apprête à publier un nouveau décret nomenclature sur l'eau visant à relever les seuils d'autorisation des installations, ouvrages, travaux et aménagements, il y a lieu de s'interroger sur l'opportunité du dit décret.

Le contexte environnemental et hydrologique (nouvelle sécheresse) devrait amener nos "têtes pensantes" à un peu plus de clairvoyance et d'objectivité dans l'adaptation du corpus réglementaire aux contraintes auxquelles la collectivité doit faire face, et non à celles des lobbies dominants plus enclins à défendre des intérêts corporatistes que l'intérêt général.

Où est la réelle préparation à une nouvelle sécheresse, si ce n'est que dans l'agravation territoriale du phénomène par l'inadéquation entre l'afichage politique et "l'évolution réglementaire".

salmo salar | 14 janvier 2006 à 23h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Reconstituer les réserves souterraines

Il y a assez d'eau qui tombe sur l'ensemble de la France pour ne pas souffrir de sécheresse.
Seulement les décideurs et autres scécialistes de ces questions ne savent pas répartir de l'eau sur le territoire tout au long de l'année. Un simple problème de robinet d'école primaire. Lorsque l'eau tombe du ciel , avant qu'elle ne perde de l'altitude il faut lui faire suivre les courbes de niveau pour la conduire vers les zones séches et remplir les nappes phréatiques.

Mais lorsqu'une idée ne vient pas de Paris où des millieux autorisés comme disait Coluche , elle est marginalisée par les marchands de techniques plus chers qui rapportent plus.

jeandb | 22 janvier 2006 à 19h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
la pluie ne tombe plus...

citoyen inquiet que je suis,
j´observe le vert du gazon hivernal de l'hippodrome de St Cloud que je cottoie chaque jour, plus pale que jamais en ce froid et sec mois de février 2006.

On sait que la fameuse canicule de 2003 a fait des victimes...ces effets dépassent semble-t-il le seul nombre de morts comptabilisé alors...comme si depuis, la pluie fuyait nos sols assoiffés.

le réchauffement climatique et ses déréglements annoncés déploie ses effets de facon accélérée et pire même...exponentielle.

Me trompè-je beaucoup...rassurez-moi...

tak | 11 février 2006 à 20h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 19h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager