En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le PNUE lance une campagne pour lutter contre le réchauffement climatique

En marge du sommet de l'ONU sur les changements climatiques à Nairobi, le PNUE lance une campagne visant à planter un milliard d'arbres en 2007 pour encourager le tout un chacun à lutter contre le changement climatique.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le PNUE a lancé mercredi durant la Conférence des États parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui s'est ouverte lundi au Kenya, une campagne visant à planter un milliard d'arbres en 2007. L'objectif : encourager toutes les sphères de la société, du simple citoyen à l'entreprise philanthropique à combattre le changement climatique et la pauvreté.

Précisions que cette campagne n'a pas vocation à se substituer aux engagements des états pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais à sensibiliser le maximum d'acteurs potentiels. En effet, si en l'espace d'une année, un arbre de grandeur moyenne absorbe douze kilos de CO2 par an, soit 6 tonnes pour un hectare de forêt, cette quantité est le plus souvent relâchée dans l'atmosphère à la mort du végétal. Ainsi, l'accroissement de la superficie de plantation mondiale ne saurait être une action suffisante en tant que telle pour préserver le climat sur le long terme.
En revanche, rapidement réalisable, cette mesure qui permettrait, à court terme, de réduire le taux de CO2 dans l'atmosphère en réhabilitant des forêts disparues et en plantant de nouvelles, solutionnerait également pour partie d'autres problèmes environnementaux comme la perte de biodiversité, le maintien des réserves d'eau, l'avancée des déserts et l'érosion des sols.

Le Secrétaire général adjoint des Nations-Unies et Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), M. Achim Steiner a jugé que les négociations intergouvernementales sur le changement climatique ont tendance à être difficiles, trop longues et souvent frustrantes, particulièrement pour ceux qui les suivent. Aussi, selon lui, l'action ne doit pas se borner aux coulisses des négociations. La campagne offre à toutes les sphères de la société un moyen de participer à la lutte contre le changement climatique, a-t-il indiqué.

L'initiative vise à montrer l'importance d'un engagement collectif pour lutter contre les changements climatiques aussi bien dans les pays industrialisés que dans les pays en développement. Planter un arbre dans un jardin, dans un parc, à la campagne, en forêt, est un acte tout simple à la portée de tout un chacun. Mais cette action répétée un milliard de fois laissera une empreinte à long terme, souligne, M. Achim Steiner.

À travers le monde, individus et organisations de la société civile, du secteur privé ou l'Etat sont ainsi encouragés à enregistrer leur engagement à planter des arbres via le site Internet de la campagne*. La Campagne encourage la plantation d'arbres indigènes et d'espèces variées acclimatés au milieu local. Quatre zones prioritaires ont été identifiées : forêts naturelles surexploitées, zones rurales, exploitations forestières gérées de façon durable et zones urbaines. Une fois la promesse enregistrée sur le site, il revient à la personne ou à l'organisation de s'assurer que le nombre d'arbres promis est réellement planté. Chaque participant recevra un certificat de participation et il lui sera demandé d'informer les responsables de la campagne sur l'état des arbres plantés via le site Internet. Le site affichera le nombre de promesses enregistrées et publiera aussi des photos et les comptes rendus des réalisations de membres de la campagne.

L'idée de la Campagne a été inspirée par le Professeur Wangari Maathai, lauréate du Prix Nobel de la Paix et fondatrice du Green Belt Movement, mouvement écologiste panafricain au Kenya, qui est aussi la marraine de la Campagne. Son organisation a déjà planté environ 30 millions d'arbres à travers l'Afrique pour lutter contre la déforestation et l'érosion. Cette campagne mondiale bénéficie également du soutien de prince Albert II de Monaco et de l'ICRAF.


*www.unep.org/billiontreecampaign

Réactions4 réactions à cet article

 
planter un arbre en zone urbaine

C'est une idée facile à mettre en oeuvre.
Je suis extrêmement motivé pour planter un arbre en zone urbaine et en ce sens veux bien m'engager mais je crains que que la commune d'Orange dans le Vaucluse ne l'abatte comme elle l'a fait pour maints platanes quasi-centenaires.
Dans le Sud en Vaucluse, les arbres sont systématiquement abattus pour implanter des lotissements et on bétonne à tour de bras (+ d'1 000 000 millions de m2 de surfaces commerciales + les lotissements) , c'est désespérant pour l'environnement.

chriss | 12 novembre 2006 à 22h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Des arbres plutôt que des banques blanchisseuses.

Il est très intéressant qu'Albert II de Monaco soutienne cette initiative. Dommage pour lui que la superficie de son pays soit trop petite pour créer une foret permettant de contribuer significativement à l'absorption de CO2. Si ce souverain monarchique décide de raser quelques établissements bancaires de Monte-Carlo pour planter des arbres, à défaut d'efficacité de l'opération, le symbole sera très fort !!!

Global_freezer | 16 novembre 2006 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Poudre aux yeux?

C'est joli cette idée mais ça ne servira à rien si on continue à déforester à tour de bras!!
Quelques questions rhétoriques:
Est-ce que la gestion forestière oblige à replanter un arbre à chaque arbre abattu? Est-ce que toutes les forêts pourront devenir un jour patrimoine mondial de l'humanité?
A quand la nature et la vie plus précieuses que l'or et l'argent?

Anonyme | 16 novembre 2006 à 14h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Encore trop peu

Pour capter le CO2 émis sur la planète (24 milliards de t/an), il faudrait couvrir 26% des terres émergées de forêt c'est à dire planter 3, 9 milliards d'hectares de forêts.

Planter 1 milliards d'arbres couvrira environ 10 millions d'hectares. C'est un bon début mais ce sera notoirement insuffisant, à moins que l'opération ne soit répétée chaque années jusqu'a l'arrêt de la consommation de combustibles fossiles.

Pour capter le CO2 que la France émet elle devrait planter 24 millions d'hectares de forêt soit 45% de sa surface.
Chic on va pouvoir aller aux champignons.

mobar | 20 novembre 2006 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager