En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Épargne responsable : les réseaux de distribution ne répondent pas aux attentes des Français

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Les réseaux de distribution « ne répondent pas aux attentes des épargnants français en matière d'investissement responsable », déplore Alexis Masse, président du Forum pour l'investissement responsable (FIR). Ce mercredi 23 septembre, la dernière enquête annuelle, réalisée par l'Ifop pour le FIR et Vigeo Eiris, réaffirme l'intérêt des Français sondés en matière d'investissement socialement responsable (ISR). Ainsi, 62 % des Français déclarent accorder « une place importante » aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placements auprès des établissements financiers ou d'assurance.

Une tendance stable par rapport à 2019. La question environnementale arrive toujours en tête des sujets que les sondés veulent voir pris en compte de façon prioritaire dans leur épargne. La pollution (78 % des personnes interrogées), le changement climatique (74 %) et la biodiversité (66 %) occupent le trio de tête des sujets environnementaux qui intéressent les épargnants.

La lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités est le thème de la Semaine de la finance responsable 2020 qui débutera le 1er octobre. Plus d'un épargnant sur deux serait également prêt à investir dans un produit financier dédié à cette lutte.

Mais seuls 5 % des Français sondés (possédant au moins un produit d'épargne) sont passés à l'acte et ont investi dans un fond ISR. Et 5 % déclarent s'être vu proposer de l'ISR par leur conseiller. Un taux qui ne croît pas. Le concept d'ISR reste toujours « méconnu du grand public et l'offre demeure en apparence insuffisante », regrette le FIR. 67 % des personnes interrogées déclarent n'avoir jamais entendu parler de l'ISR avant cette enquête.

Les réseaux de distribution « ne proposent pas des produits qui pourtant existent malgré une demande évidente et se bornent à vendre des niches fiscales plutôt que de parler des produits et de leur impact positif. Notre réponse au FIR est de proposer la mise en place de l'offre par défaut appliquée à l'ISR », estime Alexis Masse. « L'offre doit être rendue encore plus accessible et plus lisible. C'est à toutes les parties prenantes concernées de faire cet effort et de répondre à l'attente forte exprimée par les Français », ajoute Sabine Lochmann, présidente de Vigeo Eiris.

Fin août 2020, 508 fonds ont obtenu le label ISR soutenu par les pouvoirs publics. Ce label permet aux épargnants d'identifier plus facilement les placements ISR.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager