En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Ideel lance un programme de valorisation des émissions industrielles de CO2

Gouvernance  |    |  Cyrielle Chazal  |  Actu-Environnement.com

Lundi 28 juillet, l'Institut des énergies décarbonées et écotechnologies de Lyon (Ideel) a annoncé le lancement d'un programme de recherche sur la valorisation du CO2.

Des laboratoires dédiés seront le théâtre d'expérimentations "en conditions pré-industrielles". En effet, les procédés de valorisation seront testés sur du "CO2 non pur". Pour ce faire, les laboratoires seront équipés d'un système de génération de gaz "représentatifs des émissions industrielles", explique l'Ideel.

Dans ce cadre, le projet Valorco, soutenu par l'Ademe et porté par Arcelor Mittal, consacre 17 millions d'euros à la réduction et à la valorisation des émissions de CO2 dans l'industrie sidérurgique. Le projet Fui Valco II est quant à lui porté par Solvay et soutenu par BPI France et le Grand Lyon. Ses 3 millions d'euros permettront de développer des procédés de transformation des émissions de CO2 en matières premières et en vecteurs d'énergie. Les deux projets débuteront en 2014, pour quatre ans.

Un Observatoire des sources industrielles de CO2

Par ailleurs, le programme prévoit la création d'un Observatoire des sources industrielles de CO2. Il sera un "outil d'aide à la décision", fait valoir l'institut.

En effet, si "les principaux émetteurs de CO2 sont tenus de publier leurs émissions en tonnes de CO2 par an", ces informations "ne sont pas exploitables", rapporte l'Ideel. Les données publiées par les émetteurs ne décrivent pas les caractéristiques du CO2 émis (concentration dans les fumées, présence de polluants, stabilité dans le temps, etc.). Grâce aux données qui seront récoltées par l'Observatoire, ce dernier proposera "la meilleure voie de valorisation en fonction des caractéristiques du CO2".

Réactions4 réactions à cet article

 

VALORISER LE CO2? Dans quelles cas est-ce possible? Dans la FABRICATION DE BICARBONATE de sodium, ou dans la vente de ce gaz sous forme purifiée et comprimée. Les besoins en CO2 existent mais sont trés limités: ils ne sauraient en aucun cas représenter une solution a l'augmentation INEXORABLE du CO2.
Dans TOUS les autres cas ils faudra apporter une quantité considérable d'ENERGIE pour réduire le CO2: ce n'est donc sûrement pas une solution d'avenir. En effet tout ce CO2 a pour origine première une combustion pour fournir de l'énergie. Il faut bien comprendre que le CO2 est dans certaines industries le résultat des réactions NECESSAIRES A LA PRODUCTION et ce n'est pas en pensant "économie d'énergies" que l'on pourra faire disparaitre cette source de gaz.

ami9327 | 30 juillet 2014 à 12h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour Ami9327,

Peut-être faudrait-il se renseigner (un minimum) avant d'avancer de tels arguments...
Certe la meilleure solution contre le CO2 est de ne plus en produire, mais il semble fort improbable que l'humanité se passe de l'industrie chimique (sinon comment ferez vous pour publier vos commentaires sur internet ?)

Reprenons notre sérieux... vous parler "économie d'énergies", vous n'avez alors pas bien saisie le sujet...

Le but est ici d'améliorer la production de CO2 des industries et de le valoriser, c'est-à-dire se servir de celui-ci pour le faire valoir et ainsi récupérer de l'énergie qui actuellement est de l'énergie "perdue".

Quand vous dites : " ils faudra apporter une quantité considérable d'ENERGIE pour réduire le CO2: ce n'est donc sûrement pas une solution d'avenir"

En êtes vous sûr ? Peut-être que le but n'est pas de réduire le CO2 mais de le réutiliser dans un autre procédé en tant que réfrigérant ou encore réactif pour de la biomasse ?

Mais si vous pensez que l'avenir est si simple alors j'espère que vous avez des solutions plus innovantes que ce qui est proposé ici ?

Je vous propose un axe d'économie d'énergies intéressant : arrêter de poster des commentaires sur internet, le bilan intérêt/CO2 est ici très mauvais...

En vous souhaitant une bien belle journée !

CO2 | 31 juillet 2014 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ CO2 Etonnantes réactions de votre part!! Je n'ai pas l'impression que vous ayez compris ce que j'ai écrit.
Quelle énergie voulez vous ENCORE tirer du CO2?
Je l'ai bien écrit: il y a des usages pour le CO2 et ils sont limités c'est pour cela qu'ils ne sauraient en aucun cas apporter une solution suffisante.
Uiliser le CO2 pour la biomasse? Mais c'est ainsi que nous avons ENCORE de l'Oxygène pour vivre: Merci la photosynthèse!

ami9327 | 31 juillet 2014 à 12h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ami9327

Le but n'étant pas de proposer une "solution" comme vous dites mais de ne pas galvauder le CO2 comme actuellement.

Les applications sont beaucoup plus nombreuses que vous ne le pensez, les recherches actuelles sur cette thématique ne sont pas vaines ! (mais si vous avez effectué les études nécessaires et en avez conclu que l'avenir de la valorisation du CO2 n'offre aucun débouchés merci de transmettre vos résultats à Mme S. Royal....)

Quand vous avez une trop grosse facture d'eau, vous n’arrêtez pas de vous laver mais vous diminuez votre consommation n'est-ce pas ?
Et bien c'est exactement pareil pour le CO2 !

CO2 | 31 juillet 2014 à 14h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager