Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Atlas de la biodiversité communale et restauration des écosystèmes : deux nouveaux appels à projets

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

L'Office français de la biodiversité (OFB) lance deux nouveaux appels à projets (AAP) : l'un dédié aux atlas de la biodiversité communale (ABC) et l'autre à la restauration des écosystèmes (MobBiodiv'Restauration). Ces appels à projets, dotés respectivement de 4 millions d'euros, permettront de soutenir les initiatives en faveur de la biodiversité en métropole et dans les Outre-mer.

L'appel à projets ABC 2021 donne l'occasion aux communes et intercommunalités de réaliser un diagnostic précis de leur territoire pour mieux préserver et valoriser leur patrimoine naturel. En plus d'un inventaire naturaliste, la démarche ABC inclut la sensibilisation et la mobilisation des élus, des acteurs socio-économiques et des citoyens, ainsi que la définition de recommandations de gestion ou de valorisation de la biodiversité. Les porteurs de projets ont jusqu'au 15 mars 2021 pour déposer leurs projets en ligne sur le site « Démarches simplifiées ».

L'AAP MobBiodiv'Restauration a pour but de soutenir des projets visant le maintien en bon état et la restauration des écosystèmes terrestres et continentaux, de leurs fonctionnalités et des espèces qui y sont inféodées, à l'exception des écosystèmes littoraux humides, aquatiques et marins. Les porteurs de projets ont jusqu'au 20 avril pour déposer leurs projets en ligne sur le site « Démarches simplifiées ».

Réactions3 réactions à cet article

 

Je profite de cet article pour remercier les rédacteurs de cette revue, au niveau des photos qui sont insérées. Il y en a de sacrés chouettes, comme celle ci! Merci à vous.

nimb | 20 janvier 2021 à 11h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"donne l'occasion aux communes et intercommunalités" c'est tellement rare que ça mérite d’être souligné.
D'habitude c'est le gendarme de l'OFB qui vient sanctionner un propriétaire ou un exploitant qui a été tenu à l'écart du classement de sa terre en zone protégée. Ceci dit si ce classement a eu lieu c'est bien que cela en valait le coup. Donc la moindre des choses à défaut d'avertir c'est de remercier ces propriétaires ou exploitants. Mais la course à la protection ne s'embarrasse pas surtout lorsque le classement intervient uniquement pour rémunérer ceux qui sont chargé de trouver des aires remarquables à n'importe quel prix. Et puis il y a aussi la course aux 30% si chère aux protecteurs de la nature mais payés par les propriétaires et/ou exploitants.

ouragan | 20 janvier 2021 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je regarderais quand ça sera au point les travaux effectués en île de France ce qui est fait car ça manque le plus, dans nos campagnes ça sert à pas grand chose car le mieux est de ne rien faire, ne s'occupant que de l'essentiel la nature prend ses droits, nos campagnes sont quand même belles.

pemmore | 20 janvier 2021 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager