En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Oiseaux : le ministère de l'Ecologie légitime les chasses traditionnelles

Biodiversité  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Les chasses traditionnelles aux alouettes, merles, grives, vanneaux et pluviers dorés vont pouvoir se poursuivre dans plusieurs départements français. Le ministère de la Transition écologique a en effet publié onze arrêtés au Journal officiel qui fixent des quotas pour chaque espèce et réglementent ces chasses pour la saison 2018-2019.

Compte tenu des près de 24.000 avis, pour la plupart défavorables, recueillis lors de la consultation publique organisée courant août, le ministère indique avoir fixé les quotas au niveau des prélèvements réalisés pendant la saison précédente alors qu'il comptait initialement les augmenter. "Cela permet d'entériner la tendance à la réduction progressive des prélèvements de ces espèces constatée depuis plusieurs années", explique-t-il dans un communiqué. Et de donner l'exemple de l'alouette pour laquelle le plafond de prélèvement est passé de 370.000 en 2015 à 106.500 en 2018.

Liste des chasses traditionnelles aux oiseaux en France métropolitaine © Ministère de la Transition écologique
 

"Il faudrait savoir quel est le vrai discours : est-ce celui de la sauvegarde de la biodiversité ou celui de la gibecière bien remplie ? D'un côté, on nous invite à préserver le vivant et de l'autre et contre l'avis des Français, on continue à tuer toujours plus d'espèces et plus longtemps ! En France, on tue 64 espèces différentes d'oiseaux contre une moyenne de 24 espèces en Europe", s'insurge Allain Bougrain Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

L'ONG, qui annonce attaquer plusieurs des textes devant le Conseil d'Etat, rappelle les récentes études du CNRS et du Muséum national d'histoire naturelle montrant qu'un tiers des oiseaux des champs ont disparu en quinze ans. "La réflexion sur l'évolution concernant ces chasses traditionnelles va se poursuivre, dans le cadre des négociations en cours sur la chasse et la protection de la biodiversité, pour une meilleure prise en compte de la souffrance animale", assure de son côté le ministère. Le 27 août dernier, Emmanuel Macron validait, lors d'une réunion qui allait emporter la décision de Nicolas Hulot de quitter le gouvernement, une réforme de la chasse prévoyant une gestion adaptative des espèces.

Réactions2 réactions à cet article

 

Comme l'a laissé entendre le Canard enchaîné dans sa célèbre page 7 "Prise de bec", de Rugy est une lavette pourtant sensibilité s à l'écologie par un type bien de Génération Ecologie Jean-Claude Demaure adjoint à l'environnement de Nantes.

C'est l'occasion de rappeler que Mitterrand se faisait livrer des ortolans (chasse interdite) par le président du Conseil général socialiste un certain Henri Emmanuelli

Selon que vous serez puissant ou misérable

Sagecol | 28 septembre 2018 à 18h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Prendre des oiseaux à la glu et autres pièges , et un ministre de l'écologie ose appeler ça chasser !
En fait il se soumet au lobby .bel exemple de duplicité ministérielle .
C'est à ce prix que l'on fait carrière.

sirius | 01 octobre 2018 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…