En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une mise en place de PDE encore insuffisante en Ile-de-France

A la veille de la semaine de la mobilité, tandis que plusieurs projets de Plan de Déplacement d'Entreprises sont recensés en France, Les Amis de la Terre dénoncent une mise en place insuffisante de PDE par les grandes entreprises franciliennes.

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
En France, les déplacements professionnels représentent 33% des trajets journaliers, dont 53% en voiture et contribuent chaque année à l'émission de plus de 50 millions de tonnes de CO2 liés aux transports urbains. Pour les entreprises, les impacts de ces trajets peuvent être économiques (augmentation du coût du stationnement et des remboursements de frais kilométriques), sociaux pour les employés (temps, stress, risque routier) et environnementaux (pollution, risques, bruit).

Déployé depuis 2000, le Plan de déplacement des entreprises (PDE), soutenu par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), est une démarche volontaire d'une entreprise ou d'une administration favorisant l'usage des modes de transport alternatifs à la voiture individuelle, tels que la marche à pied, le vélo, les transports en commun, le covoiturage, les véhicules propres. Cela concerne les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels.

500 PDE en France

Le Plan de Déplacement d'Entreprise permet d'accroître la sécurité, en réduisant les risques d'accidents, préserver l'environnement, en diminuant les émissions de CO2 et générer des économies, en rationalisant les déplacements, souligne l'ADEME.

En 2005, la France comptait 250 PDE effectifs, 200 en préparation et concernaient plus de 350.000 salariés.

Dans 2 cas sur 3, la mise en place d'un PDE est motivé par le besoin de résoudre un problème lié à l'accessibilité (dont le stationnement). Les autres actions mises en œuvre concernent l'accès aux vélos ou la réduction des coûts de transport en commun. Par exemple, la Maison de la Nature et de l'Environnement de l'Isère (MNEI) qui regroupe une trentaine d'associations vient de mettre en place son PDE inter-associatif qui permettra notamment aux salariés et bénévoles de bénéficier de 60% de réduction sur leurs abonnements annuels de transports (30 % pris en charge par le transporteur et 30 % par l'employeur).

Dans l'agglomération lilloise, Dany Mariotte, PDG de Transpôle, a annoncé le 30 août la mise en place de 15 PDE négociés avec quinze grandes entreprises de la métropole. 75 PDE ont été menés dans la métropole avec notamment 32 administrations et collectivités, 40 entreprises et concernent 30.000 salariés. Dans la Région Pays de la Loire, 126 entreprises ont également déjà signé un PDE, soit 60.000 salariés.

Un nombre insuffisant de PDE en Ile-de-France

Alors que le seuil des 500 PDE devait être atteint en France fin 2007, les résultats du PDE, obtenus par les grandes entreprises en Ile-de-France seraient insuffisants, selon un rapport d'enquête de l'association Les Amis de la Terre Paris.

Pour réduire la pollution atmosphérique, et dans le cadre de la loi sur l'air, un Plan de Protection de l'Atmosphère a été mis en place par la préfecture d'Ile-de-France. Une de ses mesures est l'instauration d'un PDE par plus d'une centaine de grands pôles générateurs de trafic. Pourtant sur les 40 entreprises interrogées par Les Amis de la Terre, 19 ont répondu au questionnaire. Seules deux d'entre elles obtiennent la moyenne (EDF avec 14/20 et Banque Populaire : 10/20). Ces entreprises sont suivies de Carrefour, Banque de France et Société Générale avec 9/20.

Alors que 11,4 millions de déplacements professionnels sont effectués en IDF et 57% des accidents du travail sont dus à la circulation dans la Région (source EGT 2001), seule une minorité des entreprises interrogées aurait déjà engagé une démarche de type PDE, ajoutent Les Amis de la Terre.

Selon l'organisation, l'enquête souligne des efforts ''insuffisants'' pour encourager l'usage de modes de transports alternatifs parmi les entreprises interrogées et ''une sous-estimation'' de l'importance de l'optimisation environnementale des déplacements.

Le classement montre que des marges de progrès sont importantes, en particulier dans l'organisation des déplacements professionnels (télé-travail, vidéoconférence, promotion du train au dépend de l'avion ou de la voiture de société, etc.), dans la promotion du vélo, ou encore des transports publics (remboursement de la carte orange au-delà de 50%, etc.).

Les PDE ne pourront avoir un impact sur la maîtrise du changement climatique et l'amélioration de la qualité de l'air que s'ils se généralisent avec des obligations de résultat, souligne l'association.

A la veille de la 7e édition de la semaine européenne de la mobilité qui se tiendra du 16 au 22 septembre, Les Amis de la Terre demandent notamment que la mise en place obligatoire de PDE soit étendue aux 329 pôles générateurs de trafic suivant la liste établie par la DRIRE en septembre 2007 et que le cadre réglementaire des PDE inclue une obligation de résultat.

S'ils sont basés sur le volontariat en France, les PDE sont intégrés dans une politique ''plus dirigiste'' dans d'autres pays comme aux Pays-Bas où l'établissement d'une entreprise ou d'une administration n'est autorisé qu'après examen de la desserte publique nécessaire à son activité.

Réactions2 réactions à cet article

 
Besoin d'éclairage

Bonjour,
je profite de cet article sur les transports pour poser une petite question et avoir un éclairage. En effet, j'ai récemment entendu parler d'une prime (de 200€ je crois), annuelle et facultative, pour les personnes allant au travail en voiture Alors est-ce que j'ai mal compris? sinon je me dis que c'est dommage de mettre en place des PDE et autres solutions pour réduire l'impact de nos transports (notamment en voiture) sur l'environnement, si d'un autre côté on motive les gens à prendre leur voiture. Comme ça, il y aura un peu plus de consommation de carburant (oui j'ai également entendu que la consommation avait diminué ces derniers temps, coïncidence).
Donc si qqn pouvait m'éclairer sur ce point je l'en remercie d'avance

Tatielaetie | 18 septembre 2008 à 10h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les transports : et nous

devant les difficultés nous avons toujours tendance à chercher un bouc emissaire, l'industrie le gouvernement, les lobbies. Or l'analyse des consommations d'énergie montre que ce sont , et deloin, celles des particuliers qui augmentent le plus.
Alors je souhaite que Les "amis de la terre" cherchent plus à nous impliquer dans les économies d'énergie plutôt que des'en prendre a des bouc emissaires. Lorsqu'une majorité est motivée la situation change d'elle même

Jean-Marie | 21 septembre 2008 à 09h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager