En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Baisse des raccordements de l'éolien : le SER alerte de nouveau les pouvoirs publics

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Selon les derniers chiffres publiés par ERDF, 6.291 MW d'éolien terrestre ont été raccordés à son réseau de distribution d'électricité en France métropolitaine fin juin 2012.

"Seuls 215 mégawatts éoliens ont été mis en service durant le premier semestre 2012", a déploré le 28 août le Syndicat des énergies renouvelables (SER) contre 340 MW à la même période un an auparavant. Un chiffre donc inférieur à celui de 2011 "année déjà très décevante avec seulement 875 MW raccordés", estime le syndicat en s'inquiétant du "ralentissement du nombre de parcs éoliens raccordés".

Or, rappelle le SER, la France s'est fixée dans le cadre du Grenelle pour objectif une puissance installée en éoliennes terrestres de 19.000 MW en 2020. Ce sont "près de 1.400 MW annuels qu'il faudrait raccorder", souligne le syndicat professionnel. D'après RTE, le parc éolien atteignait au total  6.640 MW raccordés fin 2011 en métropole et Outre-mer. D'après le Commissariat général au développement durable (CGDD), il s'élevait à 6.870 MW au 31 mars 2012.

Le SER a fustigé de nouveau les causes de la baisse de nouvelles installations d'ordre réglementaire : "multiplication des démarches administratives" mais aussi "des recours contre les parcs et les Zones de Développement de l'Eolien (ZDE)" soit 42% des installations concernées en 2011 contre 35% en 2009 , selon le syndicat. Et d'ajouter : l'augmentation des délais de raccordement "du fait du manque de capacité d'accueil des réseaux électriques" et "les difficultés de financement, liées à la crise économique".

Face à la chute "très préoccupante" des raccordements, le SER invite de nouveau le Gouvernement à "prendre des mesures d'urgence". "Il est de la responsabilité des pouvoirs publics de prendre des mesures d'urgence visant à alléger le cadre réglementaire, réduire les contraintes qui pèsent sur les infrastructures de réseau et à sécuriser le cadre économique. Il est également important que des décisions soient prises pour empêcher les dérives liées aux possibilités de recours abusifs des tiers", a déclaré Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables.

Alors que la filière a également été déstabilisée par la remise en cause des contrats de tarifs d'achat de l'électricité d'origine éolienne par le Conseil d'Etat, le gouvernement avait en juin assuré au secteur de son soutien et promis de veiller à ce qu'elle ne pâtisse pas de la décision de la Haute juridiction administrative.

Le SER recommande "l'adoption d'un dispositif tel que celui proposé par le sénateur Courteau, dans sa proposition de loi déposée le 5 juillet dernier ", visant notamment à simplifier la création des ZDE.

Réactions10 réactions à cet article

 

"Baisse des raccordements de l'éolien" ???
Voilà ce que j'appelle une bonne nouvelle !!!
(^^)

Tireman | 30 août 2012 à 11h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Revoilà notre cher Tireman, spammeur professionnel des articles traitant de l'éolien ;-)
Je vois que vous êtes toujours fidèle au poste. Une bonne nouvelle qui s'ajoute à la "baisse" de prix du pétrole. Vous êtes gâté cette semaine dites-moi !

solvin | 30 août 2012 à 14h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Tireman
J'en ai d'autres :
hausse des déchets nucléaires, hausse de la quantité de GES dans l'atmosphère, évènements météorologiques à incidence grave, hausse des consommation de pétrole, tension au moyen orient, tension entre la russie et ses pays frontaliers autour du gaz, conditions d'exploitation minière au Niger (combusible nucléaire) excécrables, pollution des ressources naturelles en russie par le stockage anarchique de déchet nucléaire, développement d'espèce parasitaire et appauvrissement de la biodiversité liés au changement climatique, hausse du prix des énergie (la baisse de ces derniers jours comparée aux hausses de ces dernières années !) et augmentation de la précarité pour quelques centaines de milliers de foyers rien qu'en France, zone dévastée environnementalement par l'exploitation pétrolière en Afrique et en Asie, ...

J'espère que toutes ces bonnes nouvelles vous font aussi plaisir.
D'autres à venir ...

A j'oubliai, ouf, le paysage est préservé !
Et si vous revenez avec le classique enrichissement des promoteurs, je ne vais apas essayer de casser cet argument, je n'ai pas les éléments mais je préfère enrichir un promoteur, donner du travail (chantier, maintenance et peut être fabrication quand les industriels se diront qu'ils ne vont pas juste se faire "embêter" par Tireman et ses potes) aux français et à nos voisins et ajouter un peu de diversité dans mon paysage plutôt qu'engraisser émirs et dirigeants de Total/AREVA en polluant la planète !

Tombour | 30 août 2012 à 15h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je vous que je ne suis pas le seul à avoir eu l'occasion de croiser M. TIREMAN :-)

solvin | 30 août 2012 à 17h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tien ?
Les revoilou, les "spammeur professionnel du pro-éolien ".
ça roule ?
Toujours pas mieux comme argumentation ?
(^^)

Tireman | 30 août 2012 à 19h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce cher Solvin, égal à lui même...
Et ce cher Tombour !
J’attends juste la dernière bonne nouvelle, le must, le top, la cerise sur le gâteau, celle où l'on annoncera :
La France renonce à l'éolien industriel et organise le démantèlement des parcs existants.
Seul sera toléré le "petit éolien individuel".
Ce jour là, mes amis, CHAMPAGNE !!!

Rires !

Tireman | 30 août 2012 à 19h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Peut-être Tombour s’essaiera t'il au débat... Personnellement les dialogues de sourds j'ai déjà donné.
Je vous laisse à vos fantasmes, et un conseil: freinez sur le champagne

solvin | 31 août 2012 à 16h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai déjà donné mais bon.

Tireman, ça fait quelques années que je "milite" sur ce site sur l'importance d'un mix énergétique varié, dans lequel l'éolien, petit et grand, a sa place, il me semble. Si ne pas être anti éolien comme vous c'est être pro alors oui, je l'assume. Tout comme je suis pro biomasse (quand c'est bien fait, pas comme les agro carburant de 1ère génération), pro solaire PV (idem, avec des panneaux dont l'énergie grise n'explose pas le bilan environnemental et quand les implantations sont faites suivant les règles de l'art et le respect de l'environnement, y compris des habitants), pro solaire thermique, pro transport en commun (là on peut même dire que je suis anti véhicule individuel, en zone urbaine et pour les longs trajets), certainement pas pro nucléaire, ni pro pétrole ou pro gaz mais pro éolien (les projets doivent aussi être fait dans le respect de l'environnement -étude d'impact + ICPE maintenant, doublons débile soi dit en passant- et des populations, pour ce qui est du bruit et du danger en particulier). Il y a eu des projets mal menés, la législation a été modifiée en ce sens (un peu trop) mais le refus systématique ne démontre qu'une l'ostination bornée dont je n'ai toujours pas saisi ni l'origine ni le but.

J'ajouterai que si vous relisez mes posts précédents vous verrez que je prône avant tout la sobriété et l'efficacité, comme une association qui m'est chère.

Perso, abusez du champagne, il en ressortira peut-être qqch de nouveau ...

Tombour | 03 septembre 2012 à 17h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Tombour,
Je rejoins globalement l’ensemble de votre déclaration, sauf…, sur l’éolien.
Désolé, cela tient pour moi de l’escroquerie pure et simple, et je demeure donc un farouche opposant à ce type d’installation.
Comme vous, j’ai développé moult fois mes argument à ce sujet, et rien jusqu’à présent n’a pu me convaincre de changer de point de vue.
Je tolère à la limite le petit éolien, par exemple dans les fermes isolées de nos montagnes d’Auvergne, pour la simple raison que son impact sur le paysage est moindre.
(Cela a même un petit coté « Far West » plutôt sympathique.)
Question efficacité, il n’est qu’une énergie d’appoint, il ne faut en attendre rien de plus.
Quand au nucléaire, certes, c’est une énergie à risque.
Mais en France, c’est installé, aussi, je ne vois pas de raison de s’en passer, d’autant plus que, que l’on démolisse ces centrales ou qu’on les garde, il faudra bien faire quelque chose des résidus.
Alors, autant qu’elle nous servent.
Notez en passant que si le problème du retraitement des déchets a pris un sérieux retard, c’est bien grâce à l’œuvre des verts dans les années 80.
Je ne vous convaincrai pas, pas plus que vous ne me convaincrez.
Aussi, je vous laisse donc sur vos certitudes, et faites moi la grâce de me laisser sur les miennes.
Maintenant, veuillez me pardonner d'en rester là, j'ai des choses plus importantes à faire.
Merci.

Tireman | 03 septembre 2012 à 20h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'éolien est une énergie d'appoint ?
Donc il ne faut pas la développer ???

Le traitement des déchets a pris du retard à cause des écologistes des années 80 ?
Ah, j'avais cru que le fait de le pas prendre en compte le problème avant de lancer la production pouvait avoir un lien, ou celui de ne pas avoir provisionné le financement pour le traitement et se retrouver sans moyen aussi ? Et j'avais même cru qu'en éludant le coût du traitement (pas du stockage) des déchets, le nucléaire s'était "artificiellement" retrouvé en tête des énergies les moins chères en renvoyant les énergies renouvelables dans leurs 22. Le fait que l'éolien arrive actuellement à parité réseau malgré les multiples bâtons qu'on lui a mis et malgré l'escroquerie du coût de l'électricité nucléaire instaurée pendant une bonne cinquantaine d'année n'est que le fruit de mon interprétation et pas du tout le fait qu'iol s'agit d'une alternative à développer.

Le nucléaire est en place, oui, autant s'en servir, oui, mais prolonger les durées de vie avec les risques que cela comporte ou engloutir les fonds publics dans la recherche pour perpetuer cette filière ne me semble pas opportun.
Une éolienne se démonte en quelques jours et ses déchets sont à peu près tous recyclables.

Désolé pour votre paysage mais pour moi le climat et la qualité de l'air (que l'on respire) passent avant.

Je vous pardonne d'en rester là, vous devez avoir un énième recours irrecevable à déposer ...

Tombour | 04 septembre 2012 à 13h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager