En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eolien terrestre : le ralentissement des projets se confirme

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Selon le bilan électrique du réseau de transport de l'électricité (RTE) présenté mi-janvier, le parc éolien a progressé de 875 mégawatts (MW) en 2011, atteignant ainsi 6.640 MW raccordés. Ces chiffres montrent une tendance à la baisse et confirment les craintes des professionnels. En 2010, 1.200 MW avaient été raccordés. "Cela représente une chute très préoccupante de 30 % des MW annuellement raccordés", souligne le Syndicat des énergies renouvelables (SER). Or, le rythme de développement de l'éolien terrestre devrait atteindre 1.350 MW par an pour atteindre l'objectif de 19.000 MW en 2020.

Si le SER pointe du doigt "la difficulté de raccordements due au manque de capacité d'accueil des réseaux électriques et la conjoncture économique", il dénonce également des "contentieux abusifs [qui] retardent de plusieurs années le démarrage des chantiers". Selon le syndicat, "les recours contre les parcs et contre les décisions de création de ZDE (zones de développement de l'éolien) atteignent aujourd'hui 42 % contre 35 % en 2009". Le durcissement du cadre réglementaire (classement ICPE des éoliennes, l'obligation de réaliser des parcs de 5 éoliennes minimum) et les retards pris dans la définition des schémas régionaux de l'éolien freinent également le développement de cette énergie. C'est pourquoi Jean-Louis Bal, président du SER, et Nicolas Wolff, président de la branche éolienne du SER (FEE), demandent "la suppression de la règle des cinq éoliennes minimum et celle des ZDE, une fois les schémas régionaux éoliens adoptés".

Consommation hivernale : le SER souligne le rôle de l'éolien

L'éolien a couvert 2,5 % de la consommation électrique française en 2011, selon RTE. "Jeudi 2 février, alors que la température moyenne en France a été de - 4°C, le parc éolien a couvert en moyenne 4 % de nos besoins en électricité (taux atteint y compris lors de la pointe de consommation de 19h), en parvenant à des puissances de production de plus de 4.000 MW : c'est l'équivalent de deux fois la puissance électrique consommée par la ville de Paris", souligne le SER, ajoutant : "Alors qu'un froid intense touche la France et que les besoins en électricité atteignent des sommets, le parc éolien fournit une quantité d'électricité particulièrement importante et contribue de manière significative à l'équilibre offre demande". Le pic de production éolienne a été enregistré le 7 décembre 2011 avec près de 5.350 MW.

Réactions41 réactions à cet article

 

Tant de recours....est ce que cela ne pose pas une vraie question ?
pourquoi n'y a-t-il pas de recours contre les autres EnR ?
pourquoi ne pas choisir les EnR qui font consensus, on gagnerait du temps , non ?

berthe | 06 février 2012 à 15h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce nombre grandissant de recours montre en tout cas que l'avis des populations n'est pas bien étudié par les porteurs de projets ou que les élus sont aveuglés par la taxe IFER.
Un vrai problème à prendre en compte.

Hans | 06 février 2012 à 21h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce jour, le 6 février l'éolien produisait à 19 h 1% notre électricité : 1141Mw sur les 6640 installée soit 17% de rendement.
L'éolien ça produit quand ça peut. Nous, on a besoin d'électricité quand on veut.
Rapporter le chiffre de production de 2011 à la consommation est trompeur. On pourrait tout aussi bien dire que l'éolien a couvert un tiers des pertes électriques sur le réseau! ou 20% de nos exportations. Ce qui est pourtant vrai. (Avec ce principe de calcul le nucléaire c'est 88% de la consommation.)
Il faudrait prendre les chiffres de production pour comparer ce qui est comparable.

Pour ce qui est de supprimer les ZDE. Pourquoi pas si on supprime le tarif de rachat garanti qui va avec !

Pour ce qui est de la consommation hivernale : je tirerai mon chapeau à l'hydroélectricité, parent pauvre des renouvelables, qui a épousé parfaitement les variation de la demande pour pas cher (tarif de rachat à environ 35 euros du MWh) et sans faire autant de tapage médiatique que les imprévisibles et coûteuses éoliennes.

JP Lad | 06 février 2012 à 22h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut aussi rappeler que l'énergie primaire qui alimente ce genre de machine est le vent, denrée rare et peu durable mais aussi très chère.En cas d'accident les zones sinistrées pour des décennies et l'impossibilité d'approcher les monstres ailés.Enfin la hausse du pétrole et sa raréfaction nous amènes à nous poser la question mais que font les foreurs, sont t'ils eux aussi aux 35 heures? Hidalgo Don quichotte viens nous en aide par pitié, aide nous à éradiquer ses monstres ailés géniaux qui produisent 10 milliards de kwh sans brûler quoique ce soit et sans gaver les nations riches en énergies primaires.Pour la balance commerciale du pays s'il te plait.Quand je vois le raisonnement des Français je comprend mieux pourquoi on est dans la panade.

technocrate137 | 06 février 2012 à 22h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Retour au réel...
Quelqu'un a dit (Technocrate 137): En cas d'accident de l'Eolien, les zones sont sinistrées pour des décennies. Allo la terre!!! Expert dans l'Eolien depuis 10ans, ce genre d'information montre une totale ignorance. En cas d'accident de l'Eolien,il suffit ou de reparer, ou de remplacer ou de demonter. (Point final) il n'y a aucune pollution pour des décennies.
Par contre le nucléaire ne peut pas dire la même chose...
Technocrate 137, avant d'écrire n'importe quoi, il faut plutot se renseigner...

Quant à JP Lad...(retour aux fondamentaux), eh bien l'Eolien vois tu fonctionne avec le vent (pour info) eh donc, s'il n'y a pas de vent il n'y a pas de production...

Quant à Hans et berther, je vous propose le choix suivant: Ou bien installer votre maison à coté d'une centrale nucléaire ou bien à coté d'un parc éolien et d'un parc solaire. Vous choisissez quoi? (A la lecture d'évènements récents type Fukushima).

Là aussi, il vaut mieux parfois rester discret...

arthur duchemin | 07 février 2012 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

anti-Tiens tiens, encore JP LAD et Technocrate 137 qui s'empressent de commenter un article sur l'éolien... Toujours les mêmes qui spamment les sujets sur l'éolien pour démonter la filière coûte que coûte. M. LAD omet volontairement de parler de la production du 02 février (+ de 4000 MW) pour focaliser l'attention de tous sur celle du 06 février et faire passer le message que les éoliennes ne fonctionnent pas quand on en a besoin...
Technocrate, no comment, vos propos se discréditent eux-mêmes.
Sans rentrer dans le débat du pour et du contre, posez vous la question sur les origines et les membres constitutifs des plus grosses associations éoliennes de France (Vent de colère,...) Encore du lobbying mal déguisé. Par pitié faites vous votre propre idée en visitant un parc éolien ou en discutant avec des riverains de parc éolien qui tournent depuis un certain temps. Regardez également ce qui se passe dans les pays qui ont fait le choix de cette filière.
Raz le bol de cette propagande anti-éolienne au service du nucléaire.

solvin | 07 février 2012 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une citation lue le 31 janvier qui confirme le peu d'empressement pour les ENR :
La première préoccupation des Français en matière énergétique demeure le « coût de l’énergie »… une évolution par rapport à 2007 où les enjeux environnementaux étaient plus présents dans les débats publics. Depuis le début de la crise, »les Français ne voient pas les énergies renouvelables comme un levier de croissance mais plutôt comme un fardeau ou un luxe qu’on ne peut se permettre qu’en période de prospérité », explique le directeur des études à l’Ifop, Frédéric Micheau.
A bon entendeur, salut !!

André | 07 février 2012 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un peu de lecture pour dénoncer la manoeuvre de JP LAD:

dans 20minutes : Les éoliennes sur courant alternatif

dans enviro2b : eoliennes : vive le vent d'hiver

Mon cher André, quand nous aurons remis à plat le véritable coût du nucléaire (si on nous laisse accéder un jour aux véritables données) nous verrons si les EnR ne trouvent pas également une légitimité éonomique.

solvin | 07 février 2012 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

le problème du développement de l'énergie durable est le stockage de l'énergie(cas types:éolien, solaire..).Aussi compte-tenu de notre retard à se positionner dans ce domaine, nous devrions au lieu d'essayer de rattraper un retard de nous investir davantage dans le stockage de l'énergie et la coopération entre universités,organismes de recherche et industriels devrait être privilégiée au lieu de miniraccords à caractère plus individuels que performants. Un exemple le projet Myrte en Corseoù l'on trouve université de Corté, CEA et un industriel.

ubu22 | 07 février 2012 à 12h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci ubu22 pour cette question,
En effet l'un des aspects importants du renouvelables est bien le stockage de l'Energie. Pour les grands réseaux on peut facilement aller jusqu'a une pénétration de l'ordre de 40 %, au-dela l'instabilité risque d'être trop élevé. Toutefois, il y a une batterie de techniques possibles, un fort couplage avec l'hydraulique (qui reste la meilleure façon de stocker l'Energie et surtout de la rendre disponible très très rapidement), une utilisation directe des producteurs individuels (installation 3kWc PV) pour eux-mêmes. Demain nous aurons aussi un parc de véhicules électriques substantiel et grandissant. L'accumulation de toutes ces batteries pourrait servir à terme de stockage énergétique à l'échelle de la France.
Notons que dans le cas de certaines iles (Canaries par exemple) l'objectif est de 100% de consommation d'origine renouvelable avec la construction de barrage sur les hauteurs et l'utilisation d'éoliennes et de panneaux solaires dans les plaines.

arthur duchemin | 08 février 2012 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@arthur duchemin et solvin
Si vous relisez bien mon message vous pourrez constater une certaine ironie puisque ce message était justement de défendre l'éolien, le vent étant bien évidemment abondant et gratuit dans notre beau pays, les éoliennes ne sont pas radioactives (enfin pas encore! en cas d'accident nucléaire çà viendra peut être) on peut donc les approcher.Cette ironie n'était pas très bien venu ( étant donné la confusion régnante ) mais l'expression d'une colère.Je partage votre point de vue sur les véhicules électriques en terme de stockage et je pense qu'il faut arrêter de se chauffer à l'électrique ( une aberration à la française ).Je fais partie de ceux qui ont quitté l'opérateur historique pour une coopérative 100% renouvelable.Cordialement

technocrate137 | 08 février 2012 à 12h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oups ! désolé il sembleait que vous n'ayez pas été mis dans le bon panier ^^ Vous m'en voyez désolé ...
C'était juste un petit coup de gueule contre les faux anti-éolien qui sèment la désinformation au profit de je ne sais qui/je ne sais quoi (quoique j'ai bien un avis sur le sujet)
Une fois encore, que ceux qui doutent essayent de se faire leur propre idée sur le retour d'expérience des pays qui ne trainent pas comme nous à développer les Enr et dont les débats ne sont pas complètement pourris par les rumeurs propagées par des personnes plus préoccupées par leur propres interêts que par la défense des population ou de notre terrioire.

solvin | 08 février 2012 à 13h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bientôt 2 semaines d'anticyclone sibérien,de la neige sur les toitures,des éoliennes gelées,mais où est donc l'énergie produite par ces" énergies renouvelables" ? Alors que l'on a bien besoin de courant en ce moment et que l'on nous promet le black-out chaque jour dans certaine région de notre pauvre France défiguré par ces zones industrielles éoliennes et ces miroirs aveuglants dans cette nature si verte.....Je suis écoeuré par la naiveté des soit disant antis nucléaire qui ne veulent plus de cette énergie en France alors que dans le monde,plus de 500 réacteurs(je ne parle du militaire,que du civil)fonctionnent et pourraient être chacun potentiellement une menace que les frontières n'arrêteront pas.

kyrnos43 | 08 février 2012 à 15h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour à tous.
Juste une remarque en passant :
Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais depuis cette vague de froid, nos belle éoliennes restent désespérément immobiles, malgré l’article dithyrambique de enviro2b : « éoliennes : vive le vent d'hiver » cité par Solvin.
La raison ?
Par temps très froid, le système anticyclonique ne génère pas de vent alors que la consommation électrique augmente...
Il est donc impossible de compter sur la fiabilité des éoliennes industrielles, pourtant très coûteuses aux citoyens français, au moment où on en a le plus besoin !!!
C'est ballot, hein ?
Donc, si comme le demandent les idéologues verts, on avait fermé la moitié des centrales nucléaires, avec quoi se chaufferait-on ?
Avec le courant produit par vos belles éoliennes ?
Il existe d’autre forme de production de l’énergie plus efficaces, moins couteuses, et plus respectueuse de notre patrimoine.
Cordialement à tous.

Tireman | 08 février 2012 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Non seulement vos propos sont faux (les parcs tournaient au ralenti hier et fonctionnent à bon régime aujourd'hui comme le 02 février que j'ai cité plus bas en référence) mais ils sont destinés une fois de plus à propager vos idées fausses sur l'éolien au service d'intentions peu louables.
Quand le vent baisse, c'est un fait, les éoliennes tournent moins ou pas. Le bilan d’une production s'évalue sur une durée et pendant les jours de calme que vous prenez le temps d'identifier. L'éolien, ici ou ailleurs, a déjà fait ses preuves de soutien de production « classique » durant les périodes hivernales. La variabilité de la production vous sert à rebondir sur la production chaque fois que le vent souffle peu, signe de votre mauvaise foi aveugle. Aujourd’hui, un vent froid souffle à nouveau sur la majeure partie du territoire et la production sera bonne. On en reparle demain ?
Vous mélangez volontairement tous les genres et informations pour répandre la désinformation. L'éolien aurait maintenant la prétention de remplacer à lui seul le nucléaire ? N’importe quoi et lamentable...
Continuez à brasser de l'air, on en a grand besoin durant cet épisode de froid.

solvin | 08 février 2012 à 16h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour Solvin.
En générale, c’est ainsi que j’aime aborder un « dialogue »…
Question de principes, je suis de la vieille école, veuillez m’en excuser.
A la lecture de votre réaction, j’ai du gratter où cela vous chatouille…
Alors, navré de vous dire que dans ma région, nous n’avons pas un souffle de vent depuis bientôt deux semaines…
Un microclimat peut-être ?
Il est vrai que nous somme bizarre, nous autres auvergnats.
Cordialement.

Tireman | 08 février 2012 à 17h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Rectification: "Quand le vent baisse, c'est un fait, les éoliennes tournent moins ou pas. Le bilan d’une production s'évalue sur une durée et NON DURANT les jours de calme que vous prenez le temps d'identifier."

J'en profite pour ajouter que notre consommation électrique, bien qu'elle soit plus élevée en hiver, existe bien tout au long de l'année.

solvin | 08 février 2012 à 17h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce qui me chatouille c'est d'entendre les gens qui commentent ce qu'ils voient de leur fenêtre... Ne me faites pas confiance, je vous invite à regarder la carte météo France et avoir une vision globale.
Mes amitiés à tous les Auvergnats.

solvin | 08 février 2012 à 17h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Solvin,
« Ce qui me chatouille c'est d'entendre les gens qui commentent ce qu'ils voient de leur fenêtre... »
Dois-je conclure que la seule vision autorisée est celle issue de « votre fenêtre » ?
Etrange conception de la démocratie…
Notez que je ne suis guère surpris, j’avais déjà relevé ce petit « travers » au cours d’AG de partis « verts », AG qui avaient eu lieu dans ma région, et pas au plus petit niveau.
Veuillez donc me pardonner si j’ai l’outrecuidance de ne toujours pas vouloir « commenter depuis votre fenêtre ».
Au fait, mes sources émanent des rapports de RTE sur les 15 derniers jours…
Si je revendique être un anti-éolien, je n’en suis pas forcément un intégriste pro-nucléaire.
Je pense simplement que pour le moment, c’est la solution « la moins pire ».
Je crois aussi que l’actuelle fission nucléaire, base de fonctionnement de nos actuels réacteurs, sera dans un proche avenir remplacée par la fusion nucléaire, ce qui remettra les pendules à l’heure a tout point de vue.
A propos de moyen « propres » de produire de l’électricité, je regrette la chape de silence qui pèse sur la géothermie à grande profondeur.
Un centre pilote existe pourtant à Soultz-Sous-Forêts, géré par la CEE, mais bizarrement, aucun appuis de la part de l’intelligencia verte ?
Pas d’enveloppe peut-être ?
C’est pourtant une solution bien plus réaliste à tout point de vue que ces moulinettes disgracieuses et dispendieuses que vous défendez aussi ardemment.
Cordialement.

Tireman | 08 février 2012 à 18h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si vous voyez tourner des éoliennes quand il n'y a pas ou peu de vent ,c'est normal.....On les fait tourner pour éviter qu'elles ne se grippent et que l'huile ne se fige et là elles consomment du courant au lieu d'en produire.Quelle honte de vouloir "satisfaire des idées" aussi affligeantes que produire du courant si cher pour tous les français.

kyrnos43 | 08 février 2012 à 18h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"On les fait tourner pour éviter qu'elles ne grippent" Elle est bien bonne celle-là ! Qu'il est bon de rire le matin...

M. TIreman, toutes vos belles tournures et adjectifs disgracieux appliquées aux éoliennes desservent votre discours.
J'espère simplement que l'on ait l'intelligence de mettre en place un mix énergétique à partir des ressources NATURELLES à notre disposition, la géothermie en fait parti tout comme le solaire. Contrairement à ce que vous prétendez, les "pour l'éolien" dont je fais parti, sont loin de rêver de recouvrir le globe de moulinettes, de hachoirs à oiseaux, de ventilateurs,... ou le terme qui vous plaira.
Pour info, comme tout grand projet industriel, la géothermie de grande profondeur induit également des nuisances à maitriser. Vous omettez d'en parler probablement car votre principale préoccupation consiste à préserver la vue de nos fenêtres.
Autre précision, puisse que vous vous permettrez d'interpréter mes intentions: (je pense que) Le nucléaire de nouvelle génération a très certainement sa place mais devrait être utilisé à la seule production nécessaire pour pallier à nos pics de production. Fission ou fusion, le danger est trop grand car non maitrisable. Vous auriez très certainement tenu un autre discours si l'Auvergne était une région voisine de Fukushima.
Nous sommes l'un des rares pays au monde à encore tout miser sur le nucléaire. Cette absence de diversité complique le choix du virage uniquement d'un point de vu économique.

solvin | 09 février 2012 à 11h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Zut, il y a moins de vent aujourd'hui qu'hier...
Les vilains investisseurs de l'éolien cherchent des personnes pour faire tourner leurs éoliennes en pédalant pédalent à l'intérieur. Kyrnos43, vous en en êtes ? -^

solvin | 09 février 2012 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Solvin, bonjour.
Je vous trouve assez « limite » dans vos réflexions à l’égard de Kyrnos43, lequel n’a pas dit quelque chose d’aussi illogique.
J’y reviendrai plus tard.
Je pense que d’un autre coté, il n’est guère utile de poursuivre cette conversation qui va vite tenir du dialogue de sourds.
Avant de brocarder la fusion nucléaire, je vous invite à vous documenter sur cette technologie, je pense que cela vous sera profitable.
J’admets qu’en effet, hormis leur bilan économique désastreux, ma « préoccupation consiste à préserver la vue de nos fenêtres ».
J’avoue faire parti de ces « impérialistes paysagers », dénoncé par les associations pro éolien, dont celle de Benoît Praderie de la fédération Planète éolienne.
Que ceux qui veulent transformer nos campagnes en stroboscope, se mettent un instant à la place de ceux qui restaurent, bien souvent sur leur fonds propres, une maison, un jardin, un château, une vieille tour moyenâgeuse, ou un moulin, tous inscrits au patrimoine français.
Si on met le préfixe "écolo" devant n'importe quelle ânerie, ladite ânerie devient illico vertueuse et par conséquent ceux qui s'y opposent ou qui la discutent sont diabolisés.
Voila pourquoi je préfère rompre avec vous.
Sincèrement et environnementalement vôtre.
Tireman, photographe et impérialiste paysager.

Tireman | 09 février 2012 à 13h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour Kyrnos43.
Haute Loire ?
J’ai aussi remarqué cet étrange comportement sur les ZDE installées sur le plateau du Cézallier. (Encore une région sinistrée…)
Je vais essayer de répondre à votre question.
Deux paramètres sont à envisager :
1) Sur un champ d'éoliennes arrêtées faute de vent, on entraine quelques rotors électriquement, pas du tout pour dépenser du courant, mais pour qu'à la première brise l'éolienne puisse produire un peu d'énergie et ainsi à aider les autres à se mettre à la bonne vitesse.
Il ne faut pas perdre de vue que les éoliennes doivent tourner en vitesse synchronisée avec le réseau et que cela complique beaucoup la génération d'énergie.
2) Le palier porte-hélice, logé dans la nacelle, prévu pour fonctionner 150.000 heures, coûte très cher. L’ensemble arbre hélice pèse très lourd.
Pour éviter de l’endommager, quand toute la masse de l’arbre pèse dessus, on peut maintenir la rotation en utilisant l’alternateur réversible, qui peut alors fonctionner comme moteur. Mais pour des raisons de mécanique pure, je suis moins sûr de cette théorie.

Au fait, toujours pas de vent ici…
Cordialement.

Tireman | 09 février 2012 à 13h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De chez moi,je vois les éoliennes d'Ally,elles sont orientées dans n'importe quel sens et tournent alternativement(sans jeux de mots).Quelle température croyez vous qu'il fasse au sommet de ces machines quand il fait -20° en bas et le givre qui s'incére partout,mais peut être qu'elles ont le chauffage électrique là haut;pareil pour les machines du Mézenc et de St jean lachalm,je n'ose penser à celles du col de la Fageolle...Pour le vélo,ne vous en faites pas,mes mollets ont plus d'une dizaine de milliers de km au compteur...

kyrnos43 | 09 février 2012 à 18h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Très drôle M.Tireman votre façon d'écourter la conversation. J'ai adoré votre leçon de démocratie. En lisant ici et là, j'ai constaté que vous "propagiez" en masse vos idées sur les sujets relatifs à l'éolien . Vous faites très bien votre travail d'"impéraliste extrémiste" qui fait avancer les débats... Pouvez-vous seulement admettre que l’esthétisme d’une éolienne puisse ne pas choquer voir même plaire ?! Vous qui défendez notre beau patrimoine paysager, vous battez-vous pour abattre nos pylônes et château d'eau en béton qui sillonnent notre pays? Je me permettrai simplement d'ajouter que l'effet stroboscopique que vous dénoncez est à prendre obligatoirement en compte dans les études d'impacts du projet. L'arrêté du 26 août 2011 fixe le cadre et seuil d'acceptation: Tout projet éolien ne peut dépasser le seuil de 30h/an ou 30 min par jour d'ombre portée sur un bâtiment fréquenté ou habité. Une fois de plus vous vous servez des erreurs du passé qui sont diffusées en boucle par les anti-éoliens (et pro-quoi d’ailleurs ?) pour diaboliser. Nous sommes d'accord sur un point : rien ne sert de s'éterniser dans une discussion stérile.
@ Kyrnos: Je trouvais juste dommage de balancer une affirmation sortie de son contexte dans le seul but de la désinformation. Une éolienne a recours à de l'électricité pour optimiser son fonctionnement (orientation du rotor, des pâles), son balisage pour l'aéronautique,... Mais cette consommation est infime comparé à ce qu'elle produit.

solvin | 10 février 2012 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour kyrnos43.
Ainsi, vous habiter aux environs d'Ally ?
Là aussi, un bel exemple du saccage d'un paysage...
Cordialement.

Tireman | 10 février 2012 à 10h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite et fin) Sur le principe, je trouve évidemment essentiel la possibilité d’engager des recours contre un projet d’ampleur significative sur un territoire. Encore faut t’il le faire en connaissance de cause et avec des informations objectives. Elles ne sont malheureusement plus accessibles, dans un sens comme dans l’autre.

solvin | 10 février 2012 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Solvin, bonjour !
« Qu'il est bon de rire le matin... » disiez-vous hier ?
A mon tour de vous dire merci !
Les « pylônes et château d'eau » font parti de l’argumentaire de M. Benoit Praderie et de « Planète éolienne » !
Deux questions « bêtes » :
1) Peut-on objectivement comparer la hauteur des éoliennes d’une ZDE et celle des « pylônes et château d'eau » ?
2) Est-il donc prévu dans le programme des « pro-éolien » de supprimer les « pylônes et château d'eau » ?

Vade retro Satana, Monsieur Praderie, sortez de ce corps !

Au fait, nous nous battons aussi auprès de RTE pour qu’un maximum de lignes soit enterré, dans la mesure du possible, ne serait-ce que pour palier aux effets dévastateurs des tempêtes, comme celles que nous avons connu.
Vous semblez choqué par le fait que je « propage en masse mes idées sur les sujets relatifs à l'éolien »…, et vous dites « objectivité » ?
Cordialement.

Tireman | 10 février 2012 à 13h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Au fait, toujours pas de vent, mon cher Solvin…
On pédale ?
(^^)

Tireman | 10 février 2012 à 13h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je vois que le SER a du renfort.
Les "anti-éoliens" contrairement aux professionnels industriels du secteur éolien n'ont pas de tribune. Souffrez donc qu'ils s'expriment par ce moyen démocratique et ne laissent pas les industriels vendre leur soupe sans la moindre contradiction.
Si les anti appartenaient à un lobby, ils auraient de meilleurs avocats et feraient et gagneraient plus de recours.

JP Lad | 10 février 2012 à 18h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne connaissais pas l'argumentaire de M. PRADERIE mais il est manifestement plein de bon sens. Contrairement a vous Messieurs, je n'essaies pas de faire passer mon opinion en force et ne cries pas au complot à celui qui veut l'entendre. Il est clair que vous avez rompu toute forme de dialogue depuis longtemps. Les industriels qui nous ont imposés le nucléaire comme seul modèle ont pris soin de consulter les populations ?
@Tireman: Vous évitez les soigneusement certaines questions et sujets abordés (ouverts par vs-même)... Votre sens obtus de l'esthétisme et votre incapacité à penser que l'on soit capable d'intégrer dignement les EnR (sauf la géothermie qui est bien cachée sous nos pieds) frôle le sectarisme. Ce "vade retro" s'inscrit parfaitement dans une foi quasi religieuse. Peut on savoir qui est ce "nous" avec qui vous combattez ?
@ JP LAD: N'essayez pas de la faire à l'envers en classant toutes personnes favorables à l'éolien comme fervent supporter du SER. Je me permets d'écrire car j'en ai raz le bol de voir certaines (et mêmes) personnes spammer régulièrement les articles sur l'éolien avec des argumentaires stéréotypés. Et vous ? au nom de qui répandez vous la désinformation ?
Pour recadrer es choses, je suis favorable aux ENR au sens large. Je souhaite profondément que l'on soit capable un jour de pourvoir à nos besoins grâce à un mix énergétique intelligent, basé sur nos ressources locales, et certainement pas de couvrir notre pays d'éoliennes.

solvin | 13 février 2012 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour à tous.

Mon cher Solvin,
L’insulte vous tient lieu d’argumentation présentement ?
Je note.

«Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.»
Le Renard et les Raisins, Jean de La Fontaine.

Toujours pas de vent ici.
Qu’est-ce qu’on fait ?
On pédale, chef ???

Tireman | 13 février 2012 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ne prenez pas vos désirs pour des réalités. Je ne vous ferai pas le plaisir de l'insulte publique car il s'agit du 1er pas vers la considération.
Pédaler ? Si ça peut vous faire tirer la langue pour autre chose que d'étaler votre culture, pourquoi pas. Je vous laisse partir devant car vous semblez aimer briller... Si pédaler ne pouvait suffit, je vous invite d’ores et déjà à creuser.
TireDman, l'art de l'esquive par l'arrogance.

solvin | 13 février 2012 à 15h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour à tous.
Mon cher Solvin, bonjour.
Hé bien, quelle verve, et surtout, quelle belle démonstration d’ouverture au dialogue ?
De toutes vos interventions sur ce sujet, à aucun moment je ne vous ai vu aborder un débat, une argumentation technique.
Bien au contraire, à chacun des participants à ce forum, qui émettaient un doute sur le bien fondé de l’utilité des aérogénérateurs, vos réponses ont été les mêmes, agressives et méprisantes.
Et vous parlez de "foi quasi religieuse" ?
Vous êtes, mon cher, dans un délire quasi sectaire, excusez-moi d’avoir à vous l’écrire.
Quand à "l'esquive par l'arrogance", vous êtes bien placé pour en parler.
Votre refus d’accepter que d’autres puissent avoir des vues différentes des vôtres est l’exacte image des dérives sectaires.
Puisque vous parliez de "foi quasi religieuse", sachez que le refoulement du doute conduit à toutes sortes de crispations : intolérance, pointillisme rituel, rigidité doctrinale, diabolisation des incroyants, fanatisme.
On appelle cela l’intégrisme.
Vous en êtes là, et c’est regrettable pour les écologistes sincères et sérieux.
On peut être opposé au lobbying éolien, et avoir néanmoins une conscience écologique.
Ce n’est pas antinomique
Au fait, étrange le choix de votre pseudo ?
SolVin est une société spécialisée dans la fabrication de PVC et autres matières plastiques, née d'une coentreprise en entre deux géants de la chimie, le Belge Solvay et l'Allemand BASF…
Amusant, non ?
Très cordialement.

Tireman | 14 février 2012 à 13h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Tireman: Vous semblez manifestement ne pas vouloir perdre la face et par-dessus tout avoir le dernier mot... Relisez, je fais référence à des articles, des chiffres, des explications concrètes et ne perdure pas dans l'irrationnel, le subjectif ("moulinettes disgracieuses") et le gratuit ("Il existe d’autre forme de production de l’énergie plus efficaces, moins couteuses, et plus respectueuse de notre patrimoine"). Sur quelle argumentation technique vous êtes vous appuyé pour étayer vos propos ?
Vous qui souhaitez tout cacher sous terre pour le plaisir de nos yeux, je vous rappelle (encore et toujours) que je considère l'éolien comme un maillon d'un mix énergétique et non la solution. L’exemple de la précipitation allemande révèle de nombreuses problématiques à solutionner mais de là à condamner un filière « naissante » en France…
Il y a une grande différence entre émettre un doute et répandre une rumeur. Elle semble (volontairement ?) vous échapper...
Ne vous rabaissez pas à jouer à "c'est celui qui dit qui est" c'est puéril et incongru. Votre remarque sur mon pseudo est le parfait exemple de ce que je vous reproche: Vous vous contentez des 3 premiers résultats de google pour forger votre opinion...

solvin | 15 février 2012 à 23h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Solvin...
Vous m'écriviez :
"@Tireman: Vous semblez manifestement ne pas vouloir perdre la face et par-dessus tout avoir le dernier mot... "
M'en voudrez-vous beaucoup, si j'attire votre attention sur l'article qui suit :
Actu-Environnement.com, le 02 mars 2012, je lis :
"Selon une étude publiée le 28 février 2012 par Sia conseil, la sortie du nucléaire décidée par l'Allemagne à la suite de la catastrophe nucléaire, aurait rapporté à la France 360 millions d'euros entre mars et décembre 2011."
"La fermeture de 8.300 mégawatts (MW) de capacité nucléaire et "un faible vent entre mars et septembre 2011" ont obligé l'Allemagne à activer ses moyens thermiques, réduire massivement ses exportations et devenir importateur sur certaines frontières, avance le cabinet de conseil qui évoque un "Jackpot français". "La France a répondu à très court terme au besoin Allemand en passant d'une situation importatrice à exportatrice sur leur frontière commune", explique Sia conseil."
Sans commentaires...
Très cordialement,
Tireman.

Tireman | 05 mars 2012 à 11h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien au contraire, je vous remercie pour cette nouvelle intervention qui révèle une nouvelle fois votre entêtement pour le nucléaire, une vision à court terme et des conclusions hâtives. Vous n'avez pas du regarder les émissions et reportages récents sur l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima...
Lorsque l'on change de modèle, il faut admettre un temps d’adaptation et la nécessité de réaliser des ajustements.
Un bilan 2011 suffirait à condamner une filière ?

solvin | 05 mars 2012 à 16h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ne pas confondre mon cher Solvin :
Mon entêtement consiste à dénoncer l’éolien industriel comme étant une imposture, c’est tout.
Cordialement.

Tireman | 05 mars 2012 à 17h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je viens donner ici le point de vue d'une personne en pleine opposition contre un projet eolien qui devrait se construire devant la facade de ma maison(3kms c'est peu) j'aurai 5 eoliennes en façade qui remplaceront un merveilleux bocage existant .
le principe utilisé par les promoteurs est immonde ,ils distribuent les enveloppes d'argent a qui veut dire oui , (j'ai ete moi meme sollicitée (j'ai dis NON )ils arrosent les maires et les adjoints ,pour une signature de permis de construire biensur ,ils arrosent les proprieaires de terrains (en fric ) mais n'expliquent a personne les desavantages qui vont suivrent et couter aux communes ) et aux propritétaires de terrain quand dans 10 ou 20 ans ils devront enlever ces monstres , tout cela ,pour le peu d'electricité qui va etre produit .
C'est une honte que les gens sous des pretextes uniquement financiers peuvent soutenir ces projets dans nos regions .
Je comprends encore ceci dans les lieux ou il ne reste que cette possibilité ,mais pas dans notre centre France qui reste le poumon de ce pays ,pour encore essayer de palier a la polution des nos villes
Qu' allons nous laisser aux generations a venir ? une poubelle nationale? c'est cela que veut le peuple de FRANCE ?
j'en ai HONTE.

loravi | 15 mars 2012 à 18h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour loravi, et bienvenu au club.
Vous allez faire de la peine à ce cher Solvin, lui qui fait tant pour défendre ses "moulinettes"...

Tireman | 16 mars 2012 à 14h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager