En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Electricité verte : l'Ademe demande un label pour clarifier les offres

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Face à la multiplicité des offres d'électricité "dites vertes", l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) demande au gouvernement de créer "à moyen terme" un label, identifiable pour le consommateur, garantissant des offres "plus ambitieuses".

Dix-huit fournisseurs d'électricité proposent désormais ces offres, c'est-à-dire produites à partir de sources issues d'énergies renouvelables (EnR). Pour autant, l'Ademe constate que cette multiplicité des offres "n'a jusqu'à présent pas contribué au développement de nouvelles installations EnR en France".

L'Ademe recommande aux pouvoirs publics, à court terme, "une plus grande transparence" des offres d'électricité verte, via un référentiel permettant "de comparer objectivement leur niveau de qualité". Elle souhaite, à moyen terme, la mise en place d'un label qui imposera que toute offre verte repose sur l'achat direct d'électricité auprès de producteurs EnR. Les fournisseurs achètent un certificat de garantie d'origine (GO) qui atteste qu'une quantité équivalente d'électricité renouvelable a bien été injectée sur le réseau d'électricité, en France ou dans un autre pays de l'Union européenne.

L'Ademe appelle à préférer, le cas échéant, la souscription d'une offre verte dite "premium". "A notre connaissance, 3 fournisseurs proposent une offre « premium » : Enercoop, Ilek et Energie d'Ici", souligne l'Agence. En souscrivant à ce type d'offre, un consommateur "donne de meilleures conditions de rémunération et d'exploitation à des installations d'EnR existantes", explique l'Ademe. Ces trois fournisseurs sont dans le Top 3 du classement établi par Greenpeace en septembre dernier des fournisseurs d'énergie verte. Ils proposent d'ores et déjà une électricité à plus de 95 % renouvelable, selon l'ONG. "L'offre d'électricité verte "premium" implique l‘achat au même producteur de l'électricité et des GO (garanties d'origine), généralement auprès de petits producteurs d'hydroélectricité français", a ajouté l'Ademe.

Réactions1 réaction à cet article

 

Bonjour,
Dans votre article vous précisez que l'Ademe appelle à préférer la souscription d'offre verte dite "premium" dont celle du fournisseur Enercoop.
Or il se trouve que parmi les fournisseurs d'Enercoop, on peut trouver un exploitant d'une concession hydroélectrique de l'Etat en Normandie dont l'autorisation d'exploitation a été supprimée par une décision de la CAA de Nantes depuis 2015. Cet exploitant, non seulement poursuit son exploitation, au nez et à la barbe des services de l'Etat, mais vend par un contrat de décembre 2015 l'électricité produite.
ENERCOOP a été avisée de cette situation mais continue visiblement à en assurer la promotion sur son site Internet à ce jour, voir au lien suivant : https://normandie.enercoop.fr/- La Courbe Produit pour Enercoop depuis : JANVIER 2015 Puissance en kW : 600 Production annuelle livrée en MWh : 642 Région du site en production : Basse-Normandie
Je tiens à votre disposition la décision de justice,
On peut donc s'interroger !
Meilleures salutations

FURAX | 08 décembre 2018 à 19h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…