Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'Ademe et la région Alsace lancent un appel à projets "Ecomatériaux"

Aménagement  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

La région Alsace et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) ont annoncé le 17 février le lancement d'un appel à projets visant à soutenir le développement "de solutions constructives" mettant en oeuvre des matériaux "à faible impact environnemental issus de ressources locales".

Cet appel à projets s'inscrit dans le cadre du programme régional énergivie, co-financé par l'Ademe et les fonds européens Feder, pour développer l'efficacité énergétique en Alsace.

Les éco-matériaux à base de terre crue, les isolants issus de la biomasse végétale ou animale ou encore les structures bois utilisant du bois local, "apportent de nombreuses alternatives techniques tout en représentant un potentiel de développement économique local important pour les territoires ruraux", indiquent la Région et l'Ademe.

Bien que l'utilisation de ces matériaux locaux dans la construction soit régulière, "l'absence de reconnaissance technique, et par conséquent, de garantie assurantielle ne permet pas leur exploitation à grande échelle". L'objectif de cet appel à projets est donc "d'aboutir à leur reconnaissance technique" et "d'accompagner leur développement" dans le cadre d'opérations de construction ou de rénovation de bâtiments énergétiquement performants.

L'appel à projets s'adresse aux entreprises, associations, maîtres d'oeuvre ou maîtres d'ouvrage publics ou privés porteurs d'un projet de développement de solutions constructives non reconnues techniquement à base d'écomatériaux. Il est ouvert jusqu'à atteindre 5 projets lauréats ou au plus tard le 1er décembre 2014.

L'aide financière globale ne pourra pas dépasser 120.000€ par projet sélectionné.

Réactions6 réactions à cet article

 

Les retour des constructions des belles maisons Alsacienne à Colombages serait bienvenu; renouer avec les traditions dans un esprit Développement Durable et utilisation des resources locales.

ami9327 | 18 février 2014 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A noter qu'il y a des avancées et projets très intéressants sur les mousses isolantes biologiques (à partir d'écorces etc) dans le cadre du programme européen BioFoamBark (qui prend fin en 2015), auquel participent notamment l'Université de Lorraine et le LERMAB d'Epinal. Ces mousses isolantes sont très efficaces, elles traitent tous les ponts thermiques, rentrent dans tous les espaces, bloquent tous les passages d'air, ne coûtent pas cher car rapides et faciles à mettre en oeuvre partout et souvent directement sans présupports etc, s'adaptent à tous les habitats et en particulier à la rénovation. Elles sont appelées à remplacer les mousses isolantes ycynene d'origine pérolière qui étaient jusqu'ici déjà un net progrès en termes de pollution mais comportent des risques en cas d'humidité. La mousse biologique est une application des plus intelligentes des coproduits du bois et végétaux. Cà ressemble à la mousse au chocolat mais çà isole bien mieux et durablement sans craindre les prédateurs ou plus gourmandes encore prédatrices !

Energie+ | 18 février 2014 à 22h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Très intéressé par la petite note relative aux mousses isolantes d'origine biologique, dérivées du végétal. Où trouver de la documentation technique indiquant leurs caractéristiques et leurs performances ? Sont-elles commercialisées à ce jour ? Excellente idée pour la valorisation de sous-produits.

Ingeceram87 | 19 février 2014 à 12h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Ingeceram87 : Bonjour, plusieurs universités et entreprises d'Europe finalisent le projet et la commercialisation devrait démarrer dans les toutes prochaines années. Les résultats en performances thermique, accoustique, résistance au feu etc sont excellents. J'essaie de mettre un lien avec plus d'infos et contacts, en espérant que le site ne le supprimera pas ! Lien : http://www.research-in-germany.de/dms/Downloads-EN/Campaigns/GHTC/2012/RiG-GHTC-Meet-the-German-High-Tech-Champion--Marie-Pierre-Laborie-2012-FR/RiG%20GHTC%20Meet%20the%20German%20High%20Tech%20Champion%3A%20Marie-Pierre-Laborie-2012%20FR.pdf Sinon chercher entre autres BioFoamBark et Marie-Pierre LABORIE Professeur Institute of Forest Utilization and Works Science, Université de Freiburg / Allemagne. J'aurais pu en dire plus long mais le site supprime malheureusement les liens !

Energie+ | 20 février 2014 à 01h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En complément : BIOFOAMS – Des Matériaux bio-sourcés qui isolent l’habitat
• Mousses préparées à partir de ressources renouvelables non toxiques
• Performance d’isolation thermique & acoustique remarquable
• Totalement résistantes au feu
• Ne nécessitent pas d’apport d’énergie pour le moussage
• Coût très compétitif par rapport aux produits dérivés du pétrole
Les «biomousses» sont totalement issues de ressources renouvelables et fabriquées à partir de produits de la forêt aujourd’hui sous-valorisés. En particulier, les tannins que l’on peut extraire de l’écorce d’arbre de pin et de sapin et que l’on trouve en Europe dans la chaine forêt-bois en de très grosses quantités sont très difficilement utilisables pour produire des polymères du fait de leur très haute réactivité. Dans cette nouvelle technologie, les tannins de pins sont polymérisés avec d’autres composes-bio sourcés, notamment l’alcool furfurylique. La réaction exothermique permet au polymère d’auto-mousser. Les mousses qui en résultent ont des propriétés mécaniques et des propriétés d’isolation remarquables, qui les rendent très compétitives par rapport à leurs analogues issus du pétrole. De plus, ces biomousses présentent une très bonne résistance au feu et devraient par conséquent trouver leur place dans des applications en isolation du bâtiment. Par des méthodes de chimie verte, nous pouvons préparer des mousses aussi bien élastiques que rigides.

Energie+ | 20 février 2014 à 02h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'ai été voir le site BIOFOAM et j'ai été trés surpris de lire que le formaldéhyde entrait dans la composition de ces mousses pour y exercer un rôle clè d'agent de réticulation. Or le formaldéhyde est toxique, cancérigène allergisant et les fabricants d'ameublement et de panneaux de particules cherchent lesmoyens d'éviter la contamination des atmosphères intérieures par des traces de ce produit. Là il s'agit d'emploi a l'air libre si j'ai bien compris, donc le problème serait moindre.

ami9327 | 25 février 2014 à 14h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Revêtement de sol TTE® pour parking perméable et engazonné O2D ENVIRONNEMENT