En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'agriculture de demain sera-t-elle ultra connectée ?

De nombreuses innovations technologiques entrent peu à peu dans le secteur de l'agriculture. Drones, robots, GPS, le tout connecté à des logiciels censés améliorer la productivité voire réduire les pesticides. Reportage vidéo sur la ferme expérimentale 3.0 dans le département de la Somme (80).

Reportage vidéo  |  Agroécologie  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
L'agriculture de demain sera-t-elle ultra connectée ?

Améliorer "les performances économiques, sociales et environnementales", voilà l'objectif d'Innov'action, un événement organisé par la chambre d'agriculture qui compte 200 portes ouvertes un peu partout en France. Il permet aux agriculteurs de se tenir informés autour de trois axes : technologique, organisationnel et savoir-faire. Ces innovations viennent le plus souvent "d'un binôme conseiller-agriculteur" et sont expertisées par la chambre d'agriculture.

Exemple : la ferme agroécologique 3.0

La ferme agroécolgique 3.0, située à Aizecourt-Le-Haut dans la Somme, est une de ces vitrines technologiques qui dévoile ce que pourrait devenir l'agriculture du futur… et c'est vraiment stupéfiant ! (Voir le reportage vidéo) Plus personne dans les champs, mais des robots totalement autonomes, des drones qui photographient les parcelles pour repérer les mauvaises herbes, des pulvérisateurs équipés de GPS qui permettent des traitements très précis, des ruches connectés !

Reste à savoir si ce matériel super hightech sera financièrement à la portée de tous. Quel type de formation faudra-t-il pour prendre en main une technologie parfois complexe ? Enfin, cette course à la technologie sera-t-elle réellement perçue comme un progrès par l'ensemble des agriculteurs, voire, plus globalement, par la population ? Le débat est ouvert.

Réactions4 réactions à cet article

 

Bonjour,
La haute technologie au service d'un développement durable, c'est forcément enthousiasmant. Il est bon aussi d'y associer le "low-tech"
Bonne journée,

sylvine | 05 septembre 2017 à 01h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'agriculture de demain sera-t-elle ultra connectée ?
Réponse: Pas demain mais hiers!
Il faut se réveiller, les agris font partie d'une des populations actives qui a le plus assimilé les nouvelles technologies.Le nombre d'éleveurs qui suivent leurs élevages sur leurs smartphones est devenu chose courante(vérifié pendant les formation divers qu'ils suivent ).Pour la déclaration PAC, ils n'ont plus le choix,tous se fait par internet.Une ETA (entreprise de travaux agricoles)du 17 suit tous sont matériel dans les champs a partir de l'ordinateur central aux siège ou est géré la logistique.(les chauffeur voit arrivé la citerne de gazole au bon moment ou le réparateur qui vient changer une pièce "pas encore cassée" avant que les pb arrivent).
plus de 60% des blé sont "piloté"pour leurs apport d'azote en quantité et au bon moment par des satellites ou des drones.....

yann | 25 septembre 2017 à 14h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des agriculteurs encore plus pris en otages : plus de productivité = cours qui baissent, plus de technologie = plus de dépendance et plus de dettes, mois de pesticides = encore des pesticides. Cette agriculture 3.0 (en réalité 2.0 : on ne voit pas trop l'aspect "participatif" du 3.0), c'est simplement un moyen de plus d'éliminer l'agriculteur comme une mauvaise herbe. Et puis vive l'agriculture à l'écran : finies les sorties, tous au bureau ! Encore bravo à la Chambre de l'agriculture !

caillou | 26 septembre 2017 à 12h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

caillou vous dites: "c'est simplement un moyen de plus d'éliminer l'agriculteur comme une mauvaise herbe".
Vous ne pouvez pas être agriculteur pour parler comme cela (sinon vous ne devez pus être "heureux" dans le monde agricole qui vous a dépassé il y a déjà longtemps).
Biensur que c'est pour plus de productivité (comment un chef d'entreprise ne peut il pas être content d'augmenter sa productivité) .Et généralement c'est plus de productivité grâce aux nouvelle technologie avec moins de pénibilité dans le travail.
Pourquoi ne trouvez vous pas super le fait par exemple qu'un éleveur aujourd hui ne va se lever dans la nuit que quand il y a réellement un besoin sur ces animaux. avant durant les périodes de vêlages certains éleveurs passaient une salle période a ce lever plusieurs foi par nuit et souvent pour des fausses alertes. Maintenant il est prévenu quand sa vache va réellement mettre bas et peut la surveiller dans son lit avec son smartphone et se lever que si il y a un besoin.Le pilotage de l'azote sur les céréales permet d'améliorer les rdt et la qualité protéique avec le résultat d'avoir utiliser moins de d'azote qu'au paravent (mieux pour € et nature)
Ce qui pourrait expliquer votre commentaire est un fait rédhibitoire aujourd’hui pour le monde agricole: on ne peut plus être allergique aux ordinateurs/informatique/automatisme pour être agriculteur !
Le temps de "martine a la ferme " n'existe plus sauf dans la tête des bobobios ou sur quelques rares filières de niche.

yann | 26 septembre 2017 à 17h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…