Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Air liquide et ADP créent une coentreprise pour l'installation d'infrastructures hydrogène dans les aéroports

Transport  |    |  Emmanuel Miculita  |  Actu-Environnement.com

Le groupe aéroportuaire francilien ADP et l'entreprise spécialisée dans le secteur de l'hydrogène Air liquide ont annoncé un projet de coentreprise d'ingénierie afin d'assister les « aéroports pour leurs projets d'intégration de l'hydrogène dans leurs infrastructures ». Dans la lancée de l'accord signé entre les deux acteurs en 2021, la mission de cette coentreprise, annoncée ce 15 juin 2022, sera de « proposer une offre de services et d'ingénierie en France comme à l'international pour accompagner les aéroports dans leur transition vers l'hydrogène ». Avec un objectif de mise en circulation des premiers avions de ligne propulsés avec ce gaz en 2035, la coentreprise détenue à 50-50 par les deux groupes introduira la nouvelle source d'énergie sur les tarmacs.

Air liquide apportera son expertise de la production à la distribution de l'hydrogène. Le groupe ADP appréciera, quant à lui, les besoins liés à l'ingénierie et aux opérations aéroportuaires. Cette collaboration entend répondre à la perspective de réorganisation des aéroports, en intégrant les questions d'approvisionnement en hydrogène liquide et des usages de mobilité au sol, comme la mobilité lourde ou les engins d'assistance.

Les enjeux d'intégration de l'hydrogène pour les aéroports ont été définis en quelques axes. S'y trouvent notamment l'estimation des volumes d'hydrogène requis au fil du temps, l'organisation de la chaîne logistique et des infrastructures aéroportuaires en fonction des particularités des sites ainsi que diverses études sur la sécurité, les coûts ou encore l'impact carbone. « Les premiers cas d'usage au sol » sont prévus en 2023 sur les aéroports Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Orly, selon Edward Arkwright, directeur général exécutif du groupe ADP.

La création de la coentreprise demeure « sous réserve de la finalisation de la documentation contractuelle appropriée » et attend l'obtention de l'avis des autorités de la concurrence.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Emmanuel Miculita

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Multitec® 540 : analyseur multigaz mobile CH4, CO2, O, H2S, CO SEWERIN