En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Soutien à la filière éolienne : le gouvernement confirme l'assouplissement de la réglementation

Après avoir vécu un ralentissement ces dernières années, la filière éolienne table sur une reprise. En visite au Creusot, le Ministre du Redressement productif a confirmé l'appui de l'Etat aux industriels du secteur.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Marie Jo Sader Actu-Environnement.com

Pour marquer l'engagement du gouvernement à aider la filière, Arnaud Montebourg a visité l'usine Francéole au Creusot (Saône-et-Loire). Le ministre a confirmé sur place l'assouplissement du cadre réglementaire de la filière éolienne qui serait en partie responsable de son recul : suppression des cinq mâts minimum, suppression des zones de développement éolien…

Développer l'emploi

Cette visite n'avait rien d'anodin pour un ministre qui n'a que le mot "Made in France" à la bouche. Détenue par Pélican Venture, l'entreprise Francéole vient de racheter deux constructeurs français de mâts éoliens, Céole et SIAG France, ce qui a permis la sauvegarde de 200 emplois. Un sauvetage salué par Arnaud Montebourg.

Francéole est donc devenu l'unique fabricant français de mâts éoliens, mais il ne produit que 30% des mâts installés en France. L'entreprise espère donc beaucoup du cadre favorable annoncé par le gouvernement et surtout que soit levée l'incertitude sur les prix de rachat, condition sine qua non à la reprise de la filière.

Pour le moment, l'Allemagne fabrique 1 mât sur 2 installés en France. Une place que Francéole souhaiterait conquérir dès cette année.

Réactions2 réactions à cet article

 

Il y a aussi Enercon qui fabrique des mâts d'éoliennes en France. Leur usine récemment installée dans l'Oise emploie environ 80 salariés.

Robert | 11 février 2013 à 12h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Après avoir vécu un ralentissement ces dernières années" ??? Personnellement, j'appelle de tous mes voeux un abandon complet de la filière éolienne industrielle.
Il est d’autres sources d'énergie autrement plus performantes, et moins destructrices de notre patrimoine paysager.
Sans compter que le coût de cette "danseuse" est financé directement par le contribuable.

Tireman | 04 mars 2013 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…