En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Canicule : le projet de loi énergie intègre le confort thermique des bâtiments neufs

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Alors que la France s'apprête à subir la deuxième canicule de la saison, les sénateurs ont adopté un amendement qui intègre la prise en compte du confort thermique pour les nouvelles constructions, lors de l'examen du projet de loi énergie-climat, le 18 juillet. Cet amendement a été présenté par les sénateurs du groupe du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE). "Pour prévoir les épisodes (caniculaires) amenés à durer, le bâti devra lui aussi faire preuve d'adaptation et de résilience, d'où cet amendement", a expliqué le sénateur Jean-Yves Roux.

Pour rappel, la loi Elan du 23 novembre 2018 a défini les performances énergétiques, environnementales et sanitaires prévues par la future réglementation environnementale (RE) 2020 des bâtiments neufs. L'amendement complète le code de la construction et de l'habitat (article L. 111-9) en ajoutant des objectifs de confort thermique pour les nouvelles constructions, à partir de 2020.

La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a émis un avis favorable à cet amendement. "Nous sommes en train d'y travailler dans la perspective de (la RE 2020)", a-t-elle indiqué. En revanche, le sénateur Daniel Gremillet, rapporteur de la loi au Sénat, était opposé à cette mesure. "C'est un vrai sujet, mais prématuré : la notion de « confort thermique » n'est pas définie juridiquement", a-t-il déclaré.

La Commission mixte paritaire Sénat-Assemblée examinera le projet de loi énergie, le 25 juillet.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ah ! Si déjà les normes énergétiques étaient les mêmes pour les bâtiments publics et professionnels et d'habitation (isolation externe, très efficace, pour les premiers ; isolation interne, médiocre, pour les seconds)... Dans le premier cas, il ne faut pas grever le budget des entreprises et des collectivités, dans l'autre cas on considère le quidam comme une vache à lait ! Et si ensuite on supprimait ce facteur de rendement énergétique qui de facto favorise le chauffage au gaz... Oui mais voilà, ce sont les pétroliers qui sont à la manœuvre, aidés par les écolos anti-nucléaires...

dmg | 23 juillet 2019 à 08h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager