Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le projet européen TowerPower contrôle le vieillissement des structures d'éoliennes offshore

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le pôle de compétitivité Capenergies coordonne le projet européen "TowerPower", lancé en mai 2014, qui vise le développement d'un système de contrôle à distance en temps réel du vieillissement des structures d'éoliennes offshore.

Co-financé par la Commission européenne à travers le 7e programme-cadre pour la recherche et le développement, ce projet s'étalera sur trois ans pour un budget d'environ 2 M€.

"La structure porteuse des éoliennes offshore comprend le plus souvent le ou les pilier(s) fondation, une pièce intermédiaire (pilier/treillis) conçue pour résister à l'assaut des vagues, une pièce de transition et le mât de l'éolienne proprement dit", explique Capenergies. Les principaux signes de vieillissement observés sont des fissures de fatigue dans les piliers, des desserrements de boulons de brides aux extrémités du mât, des niveaux plus élevés qu'attendu de vibrations, qui pourraient provoquer les incidents ci-dessus. Auxquels s'ajoute la dégradation du joint entre le pilier fondation et la structure intermédiaire.

"S'appuyant sur un réseau de capteurs de différentes natures, sur une électronique et sur des algorithmes avancés de traitement du signal, la solution TowerPower permettra d'apprendre la « signature » comportementale normale de la structure et de détecter par la suite les dérives par rapport à cet acquis initial", précise Capenergies. Le système contribuera "à une meilleure compréhension des phénomènes" qui conduisent à l'apparition de détériorations, estime-t-il.

Le projet est mené par un consortium composé d'associations couvrant le domaine de l'énergie éolienne : Capenergies (France), Cylsolar (Espagne) et Associazione Italiana Prouver non Distruttive-AIPnD (Italie); de PME pilotes : Kingston Computer Consulting - KCC (Royaume-Uni), Moniteye (Royaume-Uni), Teknisk Data AS (Norvège), WLB (Chypre) et TecopySA (Espagne) et de centres de recherche : Cetim (France), Innora (Grèce) et TWI (Royaume-Uni).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RES : des systèmes de stockage d’énergie pour un rendement maximal RES