En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Collecte des piles et des batteries usagées : des résultats encore insatisfaisants

Malgré les moyens déployés pour collecter les piles et batteries, il resterait 1 milliard d'unités à collecter chez les Français. Le réflexe de recyclage de ces produits n'est pas encore acquis et le stockage domestique semble encore très fréquent…

Déchets  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
   
Collecte des piles et des batteries usagées : des résultats encore insatisfaisants
Pile abandonnée et oxydée
© CSDA
   
En 2007, 28.700 tonne de piles et 4.939 tonnes d'accumulateurs portables ont été déclarés mis sur le marché, selon l'Observatoire piles et accumulateurs. En 2006, 8.769 tonnes de piles ont été collectées, 1.595 tonnes d'accumulateurs portables, soit un taux de collecte respectif de 30,5 % et 25,6 %. Si la collecte des piles a progressé de 11 % par rapport à l'année précédente, la collecte d'accumulateurs n'a connu qu'une légère augmentation.
Et si l'objectif de collecte des piles et accumulateurs portables fixé par la directive européenne 2006/66/CE pour 2012 est déjà atteint, la stagnation du taux de collecte national autour de 30 % depuis plusieurs années laisse présager des difficultés pour atteindre 45 % en 2016 si aucune mesure supplémentaire n'est prise, selon l'observatoire. La collecte des piles et accumulateurs n'échappe pas à la tendance générale française de stagnation de la collecte des déchets… Pourtant, aujourd'hui, plus de 50 % d'un accumulateur peut être extrait et réintroduit dans un nouveau produit.

La responsabilité des producteurs

En France, le décret 99-374 du 12 mai 1999 impose aux producteurs de piles et accumulateurs de collecter et traiter en fin de vie les produits qu'il commercialise. Chaque fabriquant peut organiser soit même la collecte ou adhérer à un éco organisme. Plusieurs organismes se sont ainsi créés ces dernières années pour satisfaire aux obligations réglementaires. Parmi eux Screlec, qui a pour mission de gérer les piles et accumulateurs portables, Corepile, créé par les principaux fabricants de piles, le collectif de recyclage, regroupant les fabricants d'appareils photographiques prêts à photographier… Certaines enseignes de la distribution ont également choisi de créer leur propre système de récupération. Leclerc, Intermarché, Darty, 1001 piles… ont ainsi leur propre organisme. Toutes ces entités sont soumises à un conventionnement des pouvoirs publics tous les deux ans.
Le Conseil économique et social, dans un rapport sur les enjeux de la gestion des déchets ménagers et assimilés en 2008, a pointé du doigt cette multiplication des éco organismes. Celle-ci ne serait pas forcément synonyme d'efficacité. Et de préconiser l'agrément d'un seul éco organisme par filière. La solution qui consiste à n'agréer qu'un seul organisme par filière devrait être privilégiée en fonction de l'expérience acquise (filière emballage, DEEE…), précisait le rapport.

La coresponsabilité

Les consommateurs sont naturellement concernés par la collecte des piles et accumulateurs. Principaux acteurs de la filière en tant qu'utilisateurs, ils doivent ramener l'ensemble des produits usagés dans un point de collecte.
Dans un sondage Ifop Batribox (nom du programme de collecte et récupération développé par l'éco organisme Screlec) réalisé en mai 2008, 85 % des personnes interrogées déclarent déposer les piles et batteries usagées dans un point de collecte (supermarché, déchetterie, mairie…). Pourtant, seulement 30 % des piles vendues seraient collectées chaque année…
10 % des sondés déclarent les jeter à la poubelle et 5 % les stocke à la maison. Selon une estimation de Screlec, il y aurait 2,5 kg de piles et accumulateurs stockés dans chaque foyer français ce qui correspond à 7 ou 8 années de consommation… Si l'usage d'une pile est estimé à 1 ou 2 mois, sont stockage est plus proche de deux années… 1 milliard de piles stockées seraient à collecter aujourd'hui.
De leur côté, les distributeurs ont l'obligation de proposer la reprise des piles et accumulateurs usagés ramenés par les consommateurs, de même type que ceux commercialisés. Mais 33 % des Français ignorent cette règle et de nombreux commerçants ne connaissent pas cette obligation. Enfin, lorsque la réglementation est appliquée, 67 % des personnes interrogées considèrent que les points de collectes ne sont pas suffisamment mis en évidence.
Enfin, les collectivités locales organisent souvent la collecte des piles au travers de déchetteries ou de bornes de collecte dans les lieux publics.
Toujours selon le sondage Ipsos Batribox, 59 % des personnes interrogées pensent que le supermarché représente le site le plus approprié à la collecte des piles et batteries usagées, 35 % préfèrent la déchetterie, 30 % le lieu de travail, 29 % la mairie.

Cibler les écoles et les entreprises

Pour améliorer ses résultats de collecte, Screlec, qui compte 10 000 points de collecte aujourd'hui, envisage de s'inspirer de l'exemple belge qui cible les plus jeunes en installant des points de collecte dans les écoles. En Belgique, près d'une pile ou batterie usagée sur quatre est collectée par le biais des écoles. Selon le sondage Ifop Batribox, si 6 % seulement des personnes interrogées jugent les établissements scolaires comme des lieux de collecte pratique, ce chiffre passe à 34 % chez les parents d'enfants âgés de moins de 15 ans… L'eco organisme a donc l'intention de mobiliser les 6 millions d'écoliers français dans la collecte des piles et accumulateurs usagés.
D'ailleurs pour la rentrée 2008, l'eco organisme a développé un Pack Ecole Batribox comprenant des bacs de collecte, des boîtes pour chaque élève, des outils pédagogiques et la prestation d'enlèvement et de traitement des piles et batteries collectées. Screlec équipe déjà une dizaine d'écoles par semaine.
Le lieu de travail qui arrive en troisième position des lieux de collecte pratique (30 % des personnes interrogées), apparaît également comme un terrain de collecte à exploiter. 56 % des professions libérales et cadres supérieurs interrogés pensent que l'entreprise est un lieu approprié à la collecte des piles.

Réactions7 réactions à cet article

 
Jouets low cost

La suppression des jouets à bas prix, et cadeaux Mc Do avec des piles boutons seraient une bonne idée, qui démonte les piles de ces jouets avant de les jeter? Combien de piles non recyclées?
Sont elles comptabilisées?

Laurent | 03 juillet 2008 à 09h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
mauvaise foi

Les 67% de gens qui disent que les points de collecte ne sont pas suffisamment mis en évidence sont vraiment de mauvaise foi. A moins qu'ils n'aillent jamais dans les supers marchés ou autres magasins!!! . Ouvrez vos yeux et regardez devant vous . Il y a des bornes de collecte partout , partout ,partout. C'est vraiment un scandale que 2 piles sur 3 continuent à aller directement à la poubelle. C'est pas demain qu'on sauvera notre planète

l'écolo | 03 juillet 2008 à 12h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Jouets low cost

oui c'est un bon sujet de communication !

picardie en voiture | 03 juillet 2008 à 17h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:mauvaise foi

vraiment d'accord, c'est de la très mauvaise foi et surtout de l'égoïsme pur et simple, les gens ne pensent qu'à leur petit quotidien personnel.
pour le tri de simples papier, bouteilles plastique et verres qui pourrait-on croire devrait être le geste quotidien de chacun, j'ai l'impression d'être une rabat joie et une emmerdeuse lorsque l'on fait le constat que cela n'est pas fait. Alors si on s'attaque maintenant aux piles, ils ne vont plus s'en sortir. ce sont de pauvres gens !!!

taty | 03 juillet 2008 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sur le net encore des efforts a faire !

Sur le net c est pareil de plus en plus de site propose des piles, mais bien peu ne propose de solution de recyclage. En général les sites en parlent mais ne peuvent pas obliger les acheteurs à leur renvoyer les piles usés
j ai trouvé ruedespiles.com et pliesbatteries.com qui ont l air fiable même si le recyclage n est pas obligatoire !

A quand l'étiquette de retour prépayé pour un achat effectué en ligne ??

cash miss

cash miss | 18 août 2008 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pourquoi s'acharner sur la filière actuelle

Depuis plus de 10 ans que la filière de collecte des piles usagées existent et les résultats ne pourront jamais dépasser les seuils atteints pour plusieurs raisons.
Cependant, il existe une autre voie qui pourrait être unique simple. Il s'agit d'utiliser un nouvel emballage qui a été breveté il y aplus de 10 ans. Un emballage de vente qui permet la récupération des piles usagées. Plein de ces dernières, il se déplit, se ferme et devient automatiquement un pli. Vopus déposez le tout dans une boite aux lettres et voila, les piles usagées en moins de quelques jours seront valorisées. Le système est bien sur légèrement plus cher, mais il peut aussi pris en charge en partie par le consommateur au moment de l'achat des piles neuves.
Voila avec ce système, il est certain que des résultats dépasseront largement les attentes actuelles et les déceptions.
Merci
Ecrivez moi à plivert@hotmail.com, si vous voulez en savoir plus

MartinP | 28 août 2008 à 01h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Une solution existe depuis 10 ans mais mais

J'ai déposé un brevet il y a 11 ans.
Un emballage de vente qui permet la récupération des piles usagées, il se déplit et devient un colis postal. L'adresse le timbre tout est payé au moment de l'achat des piles neuves.
les piles usagées seront rendus au centre de valorisation en quelques jours et l'emballage recyclé, il est monomatériau. Ja,i nommle système plivert.
Si cela cooresponds a votre demande il faut le faire savoir.
Vous pouvez m'écrire à plivert@hotmail.com je vous donnerez des nouvelles.
Merci
Martin

MartinP | 28 août 2008 à 01h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager