En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Livre Blanc sur les transports : les députés européens fixent des objectifs intermédiaires en 2020

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

La commission transport du Parlement européen a examiné jeudi 8 septembre le Livre Blanc sur la politique des transports de l'UE à l'horizon 2050, présenté par la Commission européenne le 28 mars dernier.

Le rapport de l'eurodéputé Mathieu Grosch (PPE, BE) fixe des objectifs intermédiaires d'ici 2020. Il propose de réduire les émissions CO2 de 20% du trafic routier et de 30 % celles des transports maritimes et aériens par rapport à 2010. Le député européen recommande également de baisser de 20 % la consommation d'énergie et le bruit des transports ferroviaires d'ici à 10 ans. De son côté, la Commission propose notamment dans son Livre blanc "de porter à 40 % la part des ''carburants durables'' à faible teneur en carbone dans l'aérien d'ici à 2050, et de réduire de 40 % les émissions de CO2 provenant des combustibles de soute dans le transport maritime".

"Diminuer de moitié le nombre de tués et de blessés sur les routes européennes (par rapport à 2010) et fixer des objectifs concrets de réduction de CO2 tout en intégrant les coûts des nuisances externes (bruit, pollution etc.) dans le prix de tous les modes de transport constituent les propositions phares du projet du rapport'', souligne le Parlement qui demande que "ces objectifs soient considérés comme prioritaires"

Le rapporteur a également appelé la Commission à formuler "des propositions concrètes d'ici 2013 visant à développer les infrastructures urbaines pour piétons et cyclistes et doubler le nombre d'usagers des transports publics via une offre attractive". L'eurodéputé répond ainsi à la demande de l'Union internationale du transport routier (IRU) de ''doubler les transports collectifs en bus, autocar et taxi'' dans les 10 à 15 prochaines années pour atteindre les objectifs de la Commission.

Le député européen propose aussi de répercuter les coûts externes - tels que la pollution, le bruit, l'encombrement - sur le prix payé par l'utilisateur des transports. Cette internalisation des coûts externes est notamment déjà introduite dans la nouvelle Directive Eurovignette sur les poids lourds . ''Les rentrées générées pourraient permettre aux États membres de financer prioritairement l'élimination d'ici 2020 des 25 goulets d'étranglement identifiés sur les réseaux transeuropéens de transport (RTE-T). En contrepartie de plans de financements nationaux et d'une priorité accordée aux projets transfrontaliers, la Commission pourrait augmenter le financement direct jusqu'à 30 % de l'investissement global tout en limitant drastiquement le nombre de projets bénéficiaires,'' estime Mathieu Grosch.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager