En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Commission organise une audition publique sur la stratégie de réduction des émissions de CO2 des voitures

Dans le cadre de sa réflexion sur la mise en œuvre de sa stratégie de réduction des émissions de CO2 des voitures, la Commission européenne organise le 11 juillet prochain une réunion publique à Bruxelles avec toutes les parties prenantes.

Transport  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
La Commission européenne a décidé en février dernier de mettre en œuvre une approche globale afin d'atteindre l'objectif de l'Union européenne de 120 g/km d'émissions moyennes de dioxyde de carbone (CO2) provenant des voitures neuves d'ici à 2012 pour lutter contre le changement climatique et réduire la pollution atmosphérique. Autrement dit, en moyenne, les émissions des voitures neuves vendues dans l'UE-27 ne devront plus dépasser 120 gCO2/km d'ici à 2012 soit l'équivalent d'une consommation de 4,5 litres de gazole ou 5 litres d'essence aux 100 km.
Pour parvenir à cet objectif, la Commission mise sur les améliorations de la technologie automobile pour permettre de limiter les émissions à 130gCO2/km. Pour les 10 gCO2/km supplémentaires, elle compte sur des mesures complémentaires concernant notamment la fixation d'exigences minimales de rendement énergétique pour les systèmes de climatisation, la présence obligatoire de systèmes précis de surveillance de la pression des pneus, la fixation de limites maximales de résistance au roulement des pneumatiques, l'utilisation d'indicateurs de changement de vitesse ou encore l'utilisation croissante de biocarburants améliorant au maximum les performances environnementales.

Mais pour l'instant aucune disposition réglementaire ou législative n'a été prise. Les ministres européens de l'environnement réunis en conseil la semaine dernière ont validé la démarche et ont demandé à la Commission de préciser rapidement les conditions de mise en œuvre de la stratégie. Il s'agit surtout de fixer le rôle de chaque acteur entre l'Union européenne, les États membres, les constructeurs automobiles, etc.

C'est pourquoi, dans le but de recueillir les points de vue et les idées de toutes les parties prenantes sur les différentes possibilités envisageables pour concevoir les divers volets législatifs de l'approche notamment sous leurs aspects économiques, sociaux et environnementaux, la Commission organise une réunion publique le 11 juillet prochain dans ses locaux à Bruxelles. Présidée par Catherine Day, secrétaire générale de la Commission, Mogens Peter Carl, directeur général de la Direction Générale Environnement et Heinz Zourek, directeur général de la Direction Générale Entreprises, cette réunion accueillera les représentants du secteur automobile (constructeurs et fournisseurs), les ONG et les associations de consommateurs. Une consultation publique via internet se poursuivra jusqu'au 15 juillet 2007.

La circulation routière est à l'origine d'environ un cinquième des émissions de CO2 de l'Union européenne, dont environ 12 % sont imputables aux voitures particulières. Bien que la technologie automobile se soit considérablement améliorée au cours des dernières années, notamment en matière de rendement du carburant, les réductions des émissions de CO2 rendues possibles par ces améliorations n'ont pas suffi à contrebalancer les effets de l'augmentation du trafic et de la taille des voitures. Alors qu'entre 1990 et 2004, l'UE 25 a réduit de près de 5 % ses émissions globales de gaz à effet de serre, les émissions de CO2 provenant du transport routier ont augmenté de 26 %, malgré une réduction moyenne des émissions de CO2 des voitures neuves de 12,4 % entre 1995 et 2004. À travers cette stratégie, la Commission européenne compte bien enrayer l'accroissement des émissions de CO2.

Réactions4 réactions à cet article

 
où trouver la consultation publique citée?

quelques idées pour les constructeurs automobiles : véhicules plus légers et moteurs moins puissants, limité fabrication de véhicule avec clim (offre du style 1 Euro de + pour clim' : non ! on doit la payer au prix juste...), limitation à 120 au lieu de 130km/h sur les autouroutes (gain de 8 à 10% en consommation de carburant et donc moins de pollution)...

De plus, savez-vous où peut-on trouver la consultation publique citée dans l'article ???? (consultation publique via internet se poursuivra jusqu'au 15 juillet 2007.)
Merci d'avance
Cordialement

Steph | 06 juillet 2007 à 18h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
en cherchant un peu j'ai trouvé...

http://ec.europa.eu/reducing_co2_emissions_from_cars/index_fr.htm

Steph | 06 juillet 2007 à 18h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
comment envoyer votre contribution

http://ec.europa.eu/reducing_co2_emissions_from_cars/consultation_en.htm

Contributions should be sent by mail to the following address:
European Commission
Secretariat-General
Consultation "Reducing CO2 emissions from cars"
BERL 6/262
B-1049 Brussels

or by email to the following address:
SG-CO2-CARS@ec.europa.eu

by 15/07/2007 at the latest.

Steph | 06 juillet 2007 à 18h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pourquoi?

oui , pourquoi conseille t on aux automobilistes de rouler avec les phares en plein jour? c' est vraiment ridicule, aberrant ( sous le soleil de Provence, dans les pays du Sud) et voir dangereux ( éblouissement , fatigue visuelle, trop de luminosité entrainant une accoutumance et masquant des signaux plus faibles, clignotants, stops ceci pouvant être à l' origine d' accidents. Dangereuse aussi pour les motards, qui perdraient d' avantages acquis
inefficace, car les principales causes d' accidents sont autres ( excès de vitesse, alcoolémie, refus de priorité, téléphone au volant, distraction etc...)

si on ne peut plus voir les autres automobilistes en plein jour, quand le soleil brille c' est qu' on a un problème de vue
surplus de consommation de carburant, donc pollution accrue, et aussi gaspillage, sans compter l'usure des batteries, des alternateurs et lampes, ce qui alourdit le budget automobile pour le consommateur au profit des lobbies automobiles et de l' Etat. (taxes sur le carburant et TVA sur les accessoires; compte tenu des millions de voitures et de camions, autocars ce sont des millions d' Euros GASPILLÉS: le consommateur est encore un peu plus pénalisé
trompeuse : illusoire, "tape à l' oeil", car elle donne bonne conscience, l' impression de fqire quelque chose, sans réelle remise en cause du comportement. elle détourne sur les véritables causes des accidents
de plus c' est du délire car certains roulent avec les feux de route ou de longue portée, d' autres avec des anti brouillards avant ou arrière éblouissant ainsi les autres automobilistes, arrivant en face ou en haut d' une côte;
tous ces inconvénients ajoutés au peu de suivi de cette mesure, ne permettent pas de conclure qu' elle peut avoir un effet bénéfique sur les statistiques d' accidents
son obligation relèverait d' une décision purement arbitraire
pour les constructeurs automobiles c' est plus avantageux de proposer l' allumage des phares plutot que de se lancer dans des investissements comme par EX installer un capteur de luminosité pour que les feux s' allument automatiquement dès que la luminosité est trop faible; car celui qui oublie d' allumer ses phares quand la luminosité est insuffisante est un inconscient dangereux
il eut été plus judicieux de rappeler cet article du code de la route (R40)
en France nous ne savons fabriquer que des lois et règlements; Pourqui ne pas applquer des mesures toutes simples, sans contrainte et qui iraient dans le bons sens: celui de la SÉCURITÉ

Marki | 17 juillet 2007 à 16h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager