En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les Français sont plus nombreux à consommer des produits responsables

Gouvernance  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

"La consommation responsable continue de progresser mais ne s'efface pas devant la volonté de consommer tout court", explique l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) qui a publié mardi 30 mai 2017 sa dernière étude sur les Français et la consommation responsable. Cette étude, réalisée en partenariat avec Greenflex, montrent que 71,5% des Français sont désormais concernés par la consommation responsable (contre 60,5% en 2016).

Pour 52,9% des Français, la consommation responsable se traduit principalement par la consommation de produits labellisés, certifiés éthiques, locaux ou moins polluants. La part de la population française partageant cette approche est en hausse de 2,4 points sur un an et de 12,5 points depuis 2012. En revanche, la notion de réduction de la consommation perd du terrain : 14% des personnes interrogées l'évoquent, un chiffre en baisse de 2,3 points. La réduction de la consommation de produits ou services superflus, évoquée par 31,8% des Français, recule aussi, mais dans une moindre mesure (moins 2,3 points).

La biodiversité inquiète les Français

Quel est le principal levier de la consommation responsable ? La préservation de la santé, qui motive 44,5% des personnes interrogées (en hausse de 4 points). "Autre signe révélateur de cette tendance : la présence d'ingrédients sains et naturels, et la prévention des risques pour la santé apparaissent comme les deux premiers critères pour définir un produit de qualité", ajoute l'Ademe.

L'Agence note aussi un "engagement plus clair et pragmatique" chez les Français interrogés. "Le local est devenu une sorte de label intuitif du produit responsable", explique-t-elle, précisant qu'il constitue un "acte de conviction et d'engagement" et qu'il rassure le consommateur sur sa santé. Ces considérations vont de paire avec l'effondrement de la confiance accordée aux grande marques : 57,7% des Français leur faisaient confiance en 2004, contre 27% aujourd'hui.

Enfin, deux autres éléments apparaissent clairement. Il s'agit tout d'abord de l'inquiétude par rapport à la dégradation de la biodiversité, et plus précisément l'extinction des espèces animales et végétales. Elle "explose littéralement", préoccupant 24,6% des Français contre 14,9% en 2016. Le second élément est la "radicalisation" des profils de consommateurs : "d'un côté, un groupe très impliqué (néo-activistes) qui agit par sa consommation, participe à des pétitions et joue un rôle d'influence, de l'autre deux groupes non impliqués, par choix (rétractés) ou par nécessité (éco-tidiens)".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager