Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'État crée une réserve intégrale au cœur du Parc national de forêts

Biodiversité  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

Ce samedi 11 décembre, la secrétaire d'État chargée de la biodiversité, Bérangère Abba, a annoncé la publication d'un décret fixant la création d'une réserve intégrale au cœur du Parc national de forêts. Pour rappel, ce onzième parc national français, créé en novembre 2019, rassemble plusieurs massifs forestiers couvrant un total de 242 000 hectares, situés dans les départements de la Haute-Marne et de la Côte-d'Or. La nouvelle réserve intégrale, limitant grandement les activités humaines, recouvre, quant à elle, près de 3 087 hectares et comprend l'entièreté de la forêt domaniale d'Arc-Châteauvillain. Par ailleurs, elle s'inscrit dans l'objectif de 10 % du territoire sous protection forte, prévu par la Stratégie nationale pour les aires protégées, présentée en janvier 2021. En outre, cette réserve intégrale s'accompagnera du recrutement (38109), d'ici l'an prochain, de dix personnes supplémentaires au sein de l'équipe du Parc national de forêts.

La parution du décret du 10 décembre 2021 succède à une consultation publique de vingt-deux jours, entre le 28 juin et le 20 juillet derniers, dont l'avis était principalement défavorable. Cette défaveur provient, en très large majorité, des dispositions prévues contre la chasse par la réglementation spéciale s'appliquant à une réserve intégrale. Le texte de loi restreint cette activité à des opérations ponctuelles de limitation ou de régulation des populations surabondantes de trois espèces (cerf élaphe, chevreuil et sanglier). Certaines pratiques réalisées dans cette optique, dont l'agrainage dissuasif, seront interdites après le 31 mars 2022. Elles resteront autorisées, d'ici là, seulement suivant les conditions d'un prochain arrêté.

« La réglementation générale du cœur de parc, est établie pour limiter durablement l'action de l'homme sur les écosystèmes, permettant ici l'observation scientifique de forêts en libre évolution, rappelle le ministère de la Transition écologique dans un communiqué. La création d'une réserve intégrale au cœur du Parc national de forêts va permettre l'observation à long terme des changements globaux liés notamment au changement climatique. Ce territoire constituera un espace de référence à l'échelle européenne et internationale. »

Réactions4 réactions à cet article

 

[...] Ce territoire constituera un espace de référence à l'échelle européenne et internationale" : pour un territoire d'à peine plus de 3 000 ha, ce cocorico poussé à plein poumons percute de plein fouet le mur du çon !!! On ne mégote décidément pas avec les superlatifs démesurés dans les hautes sphères des ministères, où la modestie n'est sûrement pas une valeur cardinale !
Les Polonais, avec le parc de la forêt de Bialowieza (163 500 ha, en comptant la partie située en Biélorussie), crée il y a 100 ans, doivent se tordre de rire et bien se fiche de l'égo du coq gaulois.
Quelle farce grotesque la haute administration française nous pond donc là pour les fêtes de fin d'année (même pas sûr qu'elle s'en soit rendu compte, toute très haut perchée qu'elle est) !

Pégase | 13 décembre 2021 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Parc National des Forêts...Une dentelle de territoires, comme la Vanoise (ici, le résultat d'âpres discussions avec les stations de ski, là, les poches résiduelles de l'agriculture intensive), bref, aucune zone de grande superficie bien loin des activités humaines : quelle peut bien être la logique et l'intérêt d'une réserve dite intégrale ? Et interdire la chasse, quand il n'y a plus de grands prédateurs, induit forcément des déséquilibres faunistiques.
En attendant, on ne va pas faire la fine bouche, et on espère le tracé d'itinéraires de grande randonnée pour s'immerger dans cette "vertitude" !

dmg | 14 décembre 2021 à 14h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je ne conçois pas qu'il puisse y avoir des sentiers de randonnée dans une réserve intégrale étant donné l'engouement actuel pour ce genre de loisir,ce serait à mon avis un grand dérangement pour la biodiversité

MNM | 14 décembre 2021 à 19h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je lis "limitant grandement les activités humaines". Oui, les réserves intégrales ne limitent pas totalement les activités humaines : je ne parle pas du survol par des avions de ligne, mais la chasse qui, si elle demeure pratiquée ne permettra même pas de faire de ce lieu un espace d'études scientifiques (qui seront forcément biaisées). Dommage. C'est pas pour la dimension de ladite réserve pourtant, quand on la compare à l'aire chassable dans notre pays. La France ne connaît aucune forme de protection intégrale en réalité. Il faudrait changer le titre de ces réserves...

MémoTopic | 15 décembre 2021 à 19h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : ingénierie pour la restauration des cours d'eau OPQIBI