En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Tafta et Ceta : faut-il avoir peur des traités transatlantiques de libre échange ?

Les deux traités de libre échange transatlantiques Tafta et Ceta font polémique. Pourquoi ? En quoi consistent-ils vraiment ? Quelles conséquences pourraient-ils avoir sur nos vies et sur l'environnement ? Les positions divergent dans notre émission "Parlons Pro".

Plateau-TV  |  Gouvernance  |    |  Marie Jo SaderActu-Environnement.com
Tafta et Ceta : faut-il avoir peur des traités transatlantiques de libre échange ?

Dérégulation commerciale, intérêt général menacé au profit des multinationales, choix de société remis en question ? C'est un peu la crainte de nombreuses associations environnementales à l'instar de l'ONG Greenpeace qui a rendu public sur son site le lundi 2 mai des documents confidentiels où sont évoqués les principaux points de négociations pour établir le Tafta (Trans-Atlantic Free Trade Agreement), le fameux traité commercial entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Conclusion, pour Greenpeace, ces accords n'ont aucun intérêt ni pour les citoyens ni pour l'environnement. L'harmonisation des normes sanitaires et environnementales n'engendre qu'un nivellement par le bas.

Pourtant une autre voix, plus libérale, affirme au contraire que ces traités pourraient permettre aux entreprises, notamment les PME françaises, d'accéder à de nouveaux marchés plus facilement, engendrer de la croissance (et donc de l'emploi) et promouvoir des normes environnementales renforcées…

Croissance à tout prix ou principe de précaution ? Pour en débattre Marie Jo Sader reçoit sur le plateau de "Parlons Pro" deux invités aux convictions diamétralement opposées :

Hervé Guyarder
Président du Comité français pour le droit du commerce international
Jean-François Julliard
Directeur général de Greenpeace France

Réactions1 réaction à cet article

 

On ne l'a pas dit aux GI's, mais beaucoup d'entre eux sont morts non pas pour libérer l'Europe de l'Ouest du nazisme, mais pour la coloniser aux bénéfices des grosses fortunes britannico-états-unisiennes avec l'aide des agents Monnet et Schuman dès avant 1939.

L'hyper dangereux et nuisible TAFTA serait la conclusion tant attendu de cette stratégie étendue à toute l'Europe sauf la Russie.

La seule croissance qui importe c'est celle du sage altruisme, le PIB étant un indicateur insensé et suicidaire que l'IDH (Indice de Developpement Humain, incluant ce trompeur PIB) n'améliore que très peu.

Sagecol | 23 mai 2016 à 14h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…