En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Déchets : les lauréats de l'appel à projet combustibles solides de récupération sont connus

Déchets  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Ce lundi 19 décembre, le ministère de l'Environnement et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) ont dévoilé le résultat de l'appel à projets Énergie combustibles solides de récupération (CSR) 2016 financé via le Fonds Déchets. Trois projets ont été retenus parmi les quatorze candidats. Ces trois unités de co-incinération de CSR en consommeront 244.000 tonnes par an pour une production de 821.280 mégawattheures (MWh) de chaleur. L'investissement représente 186 millions d'euros, dont 34 millions apportés par l'Ademe. Un nouvel appel à projets sera lancé en 2017.

Pour rappel, les CSR sont des déchets, composés essentiellement de plastiques, de bois, de papier et de carton, destinés à être valorisés énergétiquement. Leur préparation est encadrée par un arrêté publié le 25 mai dernier. Quant aux installations de combustion, elles bénéficient d'une réglementation particulière, à mi-chemin entre celle s'appliquant à l'incinération des déchets et celle s'appliquant aux unités de combustion classiques.

Construire des unités de co-incinération de CSR

Le projet le plus important est celui d'Ileva, le syndicat mixte de traitement des déchets des microrégions sud et ouest de la Réunion. Il s'agit de construire une unité de 15 mégawatts (MW) électriques. Cette centrale utilisera une partie des déchets de la plateforme de traitement des déchets ménagers et des déchets d'activités économiques sur laquelle elle sera implantée. Le projet est en cours de validation et sera soumis aux commissions d'aides de l'Ademe en 2017, précise le communiqué du ministère.

Le deuxième projet est celui de BioSynErgy Breizh, à Carhaix (Finistère). Présenté par Suez Grand Ouest, il consiste à réaliser une chaudière de 30 MW thermiques pour alimenter en chaleur une future unité de production de lait UHT. Enfin, le troisième projet, Blue Paper, consiste à substituer deux chaudières gaz par une unité d'incinération de CSR de 18 MW thermiques. La chaleur alimentera l'usine de production de papier pour ondulé de Blue Paper SAS à Strasbourg (Bas-Rhin).

Selon le ministère de l'Environnement, les combustibles produits à partir de déchets pourraient atteindre 2,5 millions de tonnes en 2025, contre approximativement 300.000 tonnes actuellement. Les cimenteries pourraient en absorber un million de tonnes et les unités de co-incinération 1,5 million de tonnes. "Le développement de nouvelles unités de valorisation énergétique de CSR est donc indispensable", estime le ministère. Ce premier appel à projets répondait à ce besoin de "[développement] des installations industrielles de combustion assurant une production énergétique à partir de CSR sans nuire au développement de la prévention et du recyclage de matières tout en se substituant à des énergies fossiles".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…