En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Déconfinement : les Français vont reprendre leur voiture, mais souhaitent une autre mobilité

Transport  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Un sondage réalisé par Opinionway du 8 au 10 mai 2020 indique que, dans le cadre du déconfinement, 68 % des Français vont privilégier la voiture pour leurs trajets du quotidien. Pour autant, au-delà de ces deux chiffres, l'enquête réalisée pour le compte de AAA Data, une entreprise spécialisée dans le traitement des données d'immatriculation, montre une volonté de changement des habitudes de déplacement. L'étude annonce d'ailleurs « une année noire pour les constructeurs automobiles », puisque les intentions d'achat de voitures neuves sont en berne.

Les Français souhaitent moins de déplacements

Le principal changement souhaité concerne le temps consacré aux déplacements. L'enquête indiquent que 78 % des personnes interrogées estiment qu'il faut réduire les déplacements de manière générale. Concernant les modes de transport, le sondage signale que « le vélo tire également son épingle du jeu avec 8 % [des intentions concernant les trajets quotidiens] et ce, dans un environnement principalement urbain ».

Dans les grandes lignes, les intentions concernant la reprise des déplacements dans un contexte de distanciation sociale sont surtout déterminées par l'âge et la localisation de la personne interrogée. Sans grande surprise, les plus âgés (50 ans et plus) sont 67 % à plébisciter la voiture. Cette proportion tombe à 51 % chez les 18-24 ans. De même, les plus jeunes sont 42 % à voir la crise comme une occasion de repenser la mobilité, contre 34 % chez les plus de 50 ans. S'agissant de la localisation, le sondage indique que seulement 43 % des franciliens pensent utiliser la voiture après le confinement, contre 88 % dans les communes rurales.

Réactions3 réactions à cet article

 

On ne peut pas effacer d'un coup de baguette magique l'extraordinaire avancée pour tout un chacun depuis les années 60 de l'automobile.
Il faut donc accompagner au lieu de taxer toujours plus et appauvrir les moins dotés sans rien changer, pousser à passer à des carburants plus économes, électrique, c'est un peu tôt, faudra environ 20 ans, mais aussi E85 et gpl (gnv), qui eux peuvent servir immédiatement.
Par contre pour les fueladdicts faut les aider à détruire leurs machines toxiques ou trouver une solution pour les faire modifier, ce carburant sale, polluant nous met en plus dépendants d'un pays non démocratique la Russie.
Le covid a été un signal d'alarme fort: ou comment survivre si on ne dispose pas avant la maladie de la totalité de ses poumons!
La fin du mazout sera la plus grande avancée du 21 ème sciècle comme le charbon au 20 ème chez-nous.

pemmore | 15 mai 2020 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@pennmore. Regardez les ventes de diesel (puisque vous parlez visiblement de ce carburant) dans les années 80 et maintenant, puis cherchez l'erreur. On a vendu de plus en plus de diesel quand, en même temps, une grosse partie de la population se rapprochait des villes, et donc parcourait moins de kilomètres, hebdomadairement...... pour celui qui parcourt au moins 60-80 kms tous les jours pour son travail, le diesel n'a pas d'équivalent, au niveau consommation comme coût du kilomètre, quand bien même le prix du gazoil dépasse celui du super. Par contre, pourquoi avoir "incité" le citadin, qui parcourt 10 kms tous les jours, à s'équiper d'un diesel? C'est un non sens, son moteur n'a pas le temps de chauffer et ne fonctionne donc pas de façon optimale. C'est ce type d'absurdité qu'il aurait fallu éviter.

nimb | 18 mai 2020 à 07h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@m nimb,
Perso j'ai abandonné le diésel pour l'essence puis 10 ans après le gpl, mon passage au diésel a été un désastre entre Opel, Audi, Citroën 'ax), pannes à répétition coûteuses : culasses, coût d'achat prohibitif, or depuis l'invention de l'huile 100% synthèse les moteurs essence ont vu leur durée doublée, plus de souci de fiabilité et des prix ridicules à l'achat, des voitures super décotées, j'ai cessé de passer mon temps au garage et voir l'économie du gasole fondre comme neige au soleil. Ce sont de pseudo économies.
Si en plus 60 km pour aller au boulot ce sont des 8/9 cv fiscaux les diesels 4 ou 5, pour les impôts les allocs ça peut être intéressant.

pemmore | 18 mai 2020 à 14h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager