En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les maires ne sont pas prêts à appliquer le zéro pesticides en 2017, faute de moyens

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

L'association Les Eco Maires, qui fédère 2.000 collectivités, s'est dite "inquiète" des conséquences de l'interdiction de l'usage de produits phytosanitaires au 1er janvier 2017 pour les espaces verts et les voiries, prévue par le projet de loi sur la transition énergétique. Le texte est examiné en seconde lecture à compter de ce mardi 14 avril en commission à l'Assemblée nationale.

Si Guy Geoffroy, président des Eco Maires se félicite de l'encadrement "nécessaire" des pesticides pris pour "les personnes publiques" au regard des "risques pour la santé", les élus de l'association "ne sont pas prêts à répondre aux exigences de cette interdiction", alerte-t-il dans un communiqué.

"L'adaptation à l'extension du champ d'application de la loi Labbé [de février 2014, ndlr] à la voirie, ainsi que la célérité de son application nécessitent des budgets d'investissement à la fois en matériel et en formation que n'auront pas le temps de faire les communes en moins d'un an !", prévient l'association.

Les maires de communes de moins de 1.000 habitants sont 57% à penser que le zéro pesticides engendrera "des dépenses que la commune ne pourra supporter", selon un sondage que les Eco Maires et Harris viennent de réaliser.

L'association en appelle au ministère de l'Ecologie "pour que l'équipement des plus petites communes en matériel performant puisse se faire au travers d'appels à projet du ministère". Elle demande au gouvernement des aides et des incitations qu'elle juge "nécessaires" afin "qu'en 2020 toutes les communes de France, quelle que soit leur taille, aient pu réellement mettre en place les dispositions nouvelles d'interdiction de recours aux produits phytosanitaires".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager