En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Européennes : l'environnement à géométrie variable dans les programmes des partis

La rhétorique environnementale est diversement présente dans les plates-formes des principales formations politiques, de la variable d'ajustement au cœur du projet politique de transition européenne.

Décryptage  |  Gouvernance  |    |  Agnès SinaïActu-Environnement.com

De la croissance verte à l'Europe zéro carbone en 2050, avec ou sans nucléaire, la plupart des formations politiques propose un volet environnement dans leur plate-forme, hormis l'UMP et le Front national, qui l'abordent indirectement. Si Europe-Ecologie est de loin le parti dont le programme est le plus fourni en la matière et où les politiques environnementales constituent le moteur de la transformation sociale, le Parti socialiste décline le sujets à travers des dossiers transversaux tels que la Politique agricole commune (PAC) et l'énergie, sans pour autant prôner une rupture lisible avec les politiques en cours. L'axe protectionniste, voire anti-européen, croise les questions environnementales à travers le refus du dumping (Front national) et le rejet du libre-échange, délétère pour les écosystèmes selon le Parti de gauche. Quant à la décroissance, elle tente de se faire une place dans le débat en proposant des candidats dans chaque région et des bulletins de vote téléchargeables, sur le thème de la relocalisation et de la rupture écologique avec l'ère du pétrole.

PS : "Promouvoir une nouvelle croissance" verte et bleue

Pour le PS, qui prône une Europe de l'énergie, il s'agira de "recourir à l'énergie nucléaire, aussi, tant que les renouvelables ne suffiront pas à couvrir les besoins à un coût acceptable". La plate-forme socialiste propose de "fixer des objectifs ambitieux et contraignants en matière d'efficacité énergétique, de renforcer la diversification dans les énergies renouvelables qui sont les énergies de l'avenir, de développer l'éco-conception des produits", sans pour autant s'engager sur un échéancier précis.

"Réformer la PAC dans le sens d'une croissance verte" est un autre axe majeur. "L'enjeu de cette «croissance verte» pour les territoires est majeur : fournir une alimentation en quantité suffisante, saine, diversifiée et de qualité pour des populations en augmentation; mieux protéger et valoriser plus efficacement les ressources naturelles ; lutter contre le réchauffement climatique en utilisant les sols agricoles et la forêt en tant que puits de carbone ; valoriser le potentiel des zones rurales pour la production de biens non alimentaires".

Sur le volet mobilité, les socialistes proposent de "soutenir l'innovation dans le secteur automobile", électrique, biogaz et hydrogène. Au passage, le document reproche aux "activistes écologistes" leur position radicale dans le dossier pêche en eaux profondes : leur "refus de toute discussion" aurait "empêché le renforcement de la protection des espèces et écosystèmes des grands fonds". Quant au très controversé traité de libre échange avec les Etats-Unis, le PS pose des "conditions d'approbation" qui comporte des volets environnementaux.

UMP : soutien au nucléaire et aux grandes infrastructures

"Une politique énergétique commune avec une centrale d'achats du gaz pour pouvoir davantage peser sur les prix, avec un soutien au nucléaire ainsi qu'à ITER (réacteur thermo-nucléaire) qui représente l'énergie du futur. Nous estimons cependant que, dans le respect des engagements contraignants de réduction des émissions de gaz à effet de serre, chaque Etat membre doit pouvoir choisir son mix eénergétique", invoque l'UMP dans son projet pour l'Europe, où l'environnement n'a pas de chapitre particulier.

Il s'agit pour l'UMP de "faire de l'Europe une puissance agricole et agroalimentaire" : "Face à des défis extrêmement divers et nombreux (sécurité alimentaire, demande mondiale croissante, volatilité des prix, changement climatique, vitalité des zones rurales et diversité des productions agricoles) nous devons plus que jamais exiger le maintien d'une politique agricole commune forte, durable et dotée d'un budget ambitieux". Celle-ci sera doubléée d' "une politique de grandes infrastructures (transports, énergie, télécommunications, nouvelles technologies) destinée à aménager le territoire européen et à favoriser le développement économique".

Europe Ecologie : l'Europe de l'environnement, de la santé et de la transition énergétique

Orienter l'agriculture vers des systèmes autres que la mécanisation, l'utilisation massive d'engrais et de pesticides chimiques, l'élevage presque exclusivement hors-sol et l'ultra-spécialisation, soutenir des pratiques économes en énergie et en intrants, qui restituent de la matière organique aux sols, relocaliser certaines productions animales en soutenant les élevages à l'herbe, diversifiés et intégrés aux cultures...

Les propositions sont étayées et multiples, qu'il s'agisse de la réforme de la PAC ou de la promotion d'une Europe de l'énergie qui implique de sortir du nucléaire, d'interdire l'exploitation des gaz de schiste, d'arrêter les subventions aux énergies fossiles, de réorienter les fonds du nucléaire vers la recherche pour les renouvelables. Pour Europe Ecologie, il s'agit de poser des objectifs contraignants d'efficacité énergétique : "Assurer l'indépendance énergétique de l'Europe, qui importe 54% de son énergie. Climat : réduire de 60% les émissions de GES, porter la part des renouvelables à 45%, améliorer de 40% l'efficacité énergétique d'ici à 2030".

Europe Ecologie prend des positions nettes sur plusieurs dossiers majeurs : L'opposition à Iter, qui vise à construire le plus grand réacteur de fusion nucléaire au monde dans le Sud de la France d'ici à 2027, abolition des OGM, refus du Traité de libre échange européen, interdiction de tous les produits chimiques soupçonnés d'être cancérigènes ou de perturber le système hormonal, reconnaissance de la notion de "préjudice environnemental" pour poursuivre les pollueurs en justice. Les écologistes proposent une "Europe des projets utiles" et des industries innovantes, un Reach II "plus rigoureux et plus large".

Modem-UDI : un Grenelle de l'environnement européen

Résolument pro-européenne et fédéraliste, la plate-forme Modem-UDI propose d' "engager un véritable « Grenelle de l'environnement » au niveau européen, afin de concilier la stimulation de la croissance et la réduction des gaz à effet de serre. Le budget de l'Union doit soutenir la croissance verte en promouvant les activités économes et efficaces dans l'utilisation de l'énergie et des matières premières". Il s'agit de faire de l'Europe "le leader de la Troisième révolution industrielle", y compris dans le domaine des nanotechnologies et des biotechnologies.

Front de gauche : planification écologique

Pour la plate-forme Parti de Gauche (PC-Front de Gauche), il s'agit de "rompre et refonder l'Europe", à partir du constat d'une "crise à la fois sociale et écologique" : "L'Union européenne aggrave la situation en laissant les firmes multinationales organiser la multiplication irrationnelle du transport de marchandises et en refusant de prendre des mesures volontaristes pour organiser la transition énergétique". Le libre-échange est "anti-écologique car il pousse à produire à l'autre bout du monde ce qui peut être produit plus près et à envoyer nos déchets toxiques vers les pays pauvres".

L'issue est dans la mise en œuvre d'une planification écologique et le retour des biens communs de l'humanité et des services d'intérêt général dans le giron public. Elle impose l'application d'une "règle verte" pour solder la dette écologique. Le programme Front de Gauche propose d'imposer de nouvelles orientations pour lutter contre la surconsommation matérielle (obsolescence programmée, emprise publicitaire, etc.), et de favoriser l'extension des services publics, et leur accès gratuit.

D'Europe Décroissance à Nouvelle Donne et Europe Citoyenne...

Souveraineté alimentaire rompant avec la PAC et proposant une politique agricole qui favorise la biodiversité, l'agriculture paysanne et biologique, sans OGM et sans agro-carburants, sortie du pétrole et de son monde, cause principale des émissions de gaz à effet de serre... Le programme d'Europe Décroissance s'articule en neuf points, mettant l'accent sur la rupture avec le modèle dominant des mégapoles, en faveur de la sobriété énergétique et la relocalisation des productions et des consommations.

L'Alliance écologiste indépendante propose le "respect des écosystèmes, des êtres et des fonds publics" autour d'une écologie du bien-vivre individuel. A Nouvelle Donne, les propositions tournent autour du financement de la transition écologique par la création monétaire : "Chaque année, la France pourrait ainsi emprunter 20 milliards à taux zéro pour financer notamment des travaux de modernisation énergétique des domiciles, des usines et des bureaux". Quant à Corinne Lepage, elle présente en franc tireuse sa liste Europe Citoyenne appelant à "réussir la transition économique, sociale et écologique, et assurer la santé et le bien-être pour tous".

Réactions2 réactions à cet article

 

15 lignes pour le PS et une seule pour l'alliance écologiste ou Europe citoyenne... Quel dommage de focaliser sur les partis politiques traditionnels..

Constance | 19 mai 2014 à 12h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien d'accord avec Constance. Mais c'est aussi un peu la faute à toutes ces "mouvances" écologiques, incapables de comprendre que pour faire changer la société, il faut faire de la politique. C'est-à-dire accepter de discuter avec les autres et se mettre d'accord sur un socle commun affirmé et supporté sans arrière pensée.
Mais est-ce bien le lieu de tenir un langage politique ?
Je pense que oui. Suis-je le seul ?

Jean-Claude Herrenschmidt | 20 mai 2014 à 11h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…