En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'emballage flexible à effet barrière devient compostable

Déchets  |    |  Cécile Clicquot de Mentque  |  Actu-Environnement.com

Déjà obligatoire pour les flux importants, la collecte des biodéchets concernera tout le monde en 2025. Pouvoir y joindre certains emballages alimentaires pourrait donc faire sens. Pour des conditionnements simples de type papier-carton et sachets en plastique biodégradables, pas de problème. Le défi est donc de pouvoir proposer cette compostabilité pour des emballages complexes capables d'assurer, à l'usage, des fonctions de protection spécifique des aliments (barrière à l'oxygène, aux composés graisseux ou à la lumière par exemple). Et dans ce domaine les innovations progressent.

Après plusieurs années de R&D, la startup israélienne Tipa Corp a réussi à lever les verrous technologiques pour mettre au point des produits monocouches et multicouches (complexés) biodégradables et compostables, combinant des propriétés identiques aux produits plastique standards du marché. L'entreprise travaille aussi à maximiser l'origine biosourcée des produits. Aujourd'hui, cette dernière se situe entre 20 et 80 %. « Même si nous cherchons à optimiser ce sourcing d'origine naturelle, nous mettons la priorité sur la fin de vie, donc la compostabilité, et le maintien de toutes les propriétés techniques attendues par le marché », explique-t-on chez Tipa. Actuellement, les films sont produits chez deux partenaires, en Allemagne et en Italie, tandis qu'un accord est en discussion avec un partenaire de production supplémentaire en France, pour se rapprocher des marchés utilisateurs.

C'est dans ce même contexte d'attente du marché alimentaire d'emballages fonctionnels plus éco-responsables qu'une PME britannique, Tyler Packaging, fait aussi valoir son savoir-faire dans le domaine des emballages flexibles compostables. Elle se distingue par une matière 100 % biosourcée puisque son emballage combine du papier kraft, un film barrière dérivé aussi de la cellulose, et un dernier film intérieur en biopolymère issu d'amidon. La production est, comme pour Tipa, déjà opérationnelle, avec une usine en Pologne.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Cécile Clicquot de Mentque

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager