Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Emmanuelle Wargon devient la présidente de la Commission de régulation de l'énergie

Après un parcours au sein du gouvernement durant le précédent mandat d'Emmanuel Macron, Emmanuelle Wargon est la nouvelle présidente de la CRE. Elle succède à Jean-François Carenco, nouveau ministre délégué aux Outre-mer.

Nomination  |  Energie  |    |  Félix Gouty
   
Emmanuelle Wargon devient la présidente de la Commission de régulation de l'énergie
© Sénat - capture d'écran
   

Le 17 août, un décret du président de la République a validé la nomination d'Emmanuelle Wargon à la présidence de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) pour un mandat unique de six ans. Cette nomination, recommandée par l'Élysée, le 21 juillet dernier, a été avalisée par un vote d'élus du Parlement, le 3 août. Elle succède à Jean-François Carenco, aujourd'hui ministre délégué chargé des Outre-mer auprès du ministère de l'Intérieur.

« Mon engagement politique prend fin avec cette nomination », a déclaré l'intéressée, lors d'une audition au Sénat au début du mois d'août. Emmanuelle Wargon a exercé au sein des services de l'État durant l'essentiel de sa carrière : de la Cour des comptes, en 1997, au Haut-Commissariat aux solidarités actives, en 2007, en passant par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Afssaps), en 2002, et l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), en 2005. En 2010, elle est nommée secrétaire générale des ministères chargés des Affaires sociales, puis déléguée générale à l'Emploi et à la Formation professionnelle au ministère du Travail, avant de rejoindre le groupe Danone en 2015.

Plus récemment, Emmanuelle Wargon a occupé le poste de secrétaire d'État chargée de l'Écologie, entre 2018 et 2020, puis de ministre déléguée chargée du Logement, entre 2020 et 2022. Désormais à la tête de la CRE, l'ancienne ministre compte « contribuer à la souveraineté énergétique et à la sécurité des approvisionnements, protéger à court et à long terme les consommateurs particuliers et les entreprises et, enfin, accélérer la transition écologique en soutenant le développement de sources d'énergie décarbonées, nucléaires et renouvelables, et en promouvant la sobriété et l'efficacité énergétique ».

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]